vendredi 28 avril
  • Facebook
  • Twitter
Accueil > News > Equipe de France > EDF : Objectif atteint !

EDF : Objectif atteint !

lundi 28 août 2006

Après la désillusion face au Liban, il nous semblait juste et impératif de féliciter les 12 bleus pour leur qualification en quarts de finale du championnat du monde 2006. L’objectif annoncé (avant la blessure de Parker) était cette qualification pour les quarts de finales. Les joueurs de Claude Bergeaud retrouveront les Grecs en quart de finale mercredi à 16h30 (9h30 en France) ! Bravo les bleus !

Comme on pouvait s’y attendre, les Angolais proposèrent une défense de zone aux Français après avoir été martyrisés par les pénétrations Françaises. Une zone ultra compacte comme s’ils avaient vu les deux derniers matchs des Bleus à trois points (3/22 chacun). Mais la pression des matchs couperets, la confiance retrouvée, le changement de salle, tout va bien pour nos shooteurs (mis à part MP2 et Foirest...) qui rentrent leurs shoots quand il faut. Le match devient chaud dans le money time. Mam Diarra rentre, plante 2 flèches. Mike Gelabale dans le corner. Et Aymeric Jeanneau qui y va de ces 2 trois points -sur trois- en plus de son adresse aux lancers francs (8/8). Les Français sont adroits quand il le faut, c’est cool !

Il y a tout juste 2 semaines, qui aurait dit qu’Aymeric Jeanneau, meneur respectable de Pro A, champion de France 2004, honnête en Euroleague, néo villeurbannais, serait le poignet de fer qui ferait gagner la France en huitième de finale d’un championnat du monde. 8/8 dont 6 dans la dernière minute ? Associé à Boris Diaw, il a organisé l’attaque française et trouvé les failles de la défense Angolaise. Physiquement en dessous de la moyenne des joueurs présents au Japon, il termine meilleur marqueur de l’équipe de France avec 16 points. Une réussite parfaite (3/4 et 8/8 aux lancers). Rajoutez à ça 5 passes, 3 rebonds, le vendéen cumule une évaluation de 20 !

Comme on pouvait le penser (et l’espérer très fort), le faux pas face au Liban, la qualité de jeu globale du premier tour n’est plus qu’un mauvais souvenir. Les coéquipiers de Boris Diaw ont fait ce qu’il fallait au premier tour, c’est à dire ce qualifier. Jouer une équipe abordable en huitième. Gagner et faire taire les critiques. Car il faut le dire, les Français ont joué un bon basket. Le retour des Angolais en fin de match était prévisible mais Flo Piétrus (encore énorme), Mike Gelabale and co ont fait leur job et se sont fait plaisir. Place au huitième !