vendredi 24 mars
  • Facebook
  • Twitter
Accueil > News > Pro A > SDA’09 : La SIG résiste, Orléans passe

SDA’09 : La SIG résiste, Orléans passe

vendredi 20 février 2009, par Christophe Blandin

Même s’ils n’ont que très brièvement mené les débats, les Strasbourgeois auront fait mieux que résister mais auront finalement dû céder durant les prolongations sur le score de 87 à 82 face à l’Entente Orléanaise emmenée par un formidable Tony Dobbins (10 pts, 7 rbs, 3 pds et 4 int). L’arrière ultra-vitaminé de l’Entente aura assuré aussi bien offensivement que défensivement et aura surtout été l’élément décisif en prolongation pour la formation de Philippe Hervé. Le club du Loiret se qualifie donc pour les demi-finales où ils affronteront le vainqueur du duel opposant l’ASVEL à Nancy.

JPEG - 88.9 ko
Sacha Giffa
Photo : Gaëlle Louis

Le début de rencontre est en faveur des Orléanais qui peuvent s’appuyer sur un Ryvon Covile dominateur. Le pivot de l’Entente signe 10 pts dans ce 1er QT et apporte sa solide présence dans la raquette que ce soit aux rebonds ou au contre. Cette belle activité, cumulée à l’adresse extérieure de Curti et de Banks, permet à la formation de Philippe Hervé de prendre un avantage de 8 pts (16-8) obligeant Fred Sarre à demander un temps-mort. La SIG retrouve des solutions en attaque grâce à ses américains Brion Rush et David Simon mais c’est Orléans qui finit mieux cette première période avec un 5-0 pour porter son avance à +10 (23-13).

Un dunk puissant de David Simon "in the traffic" lance le 2ème quart-temps. Le jamaïcain Rob Lewin se montre précieux dans la raquette alsacienne des 2 côtés du terrain et la SIG reste ainsi à quelques longueurs de son adversaire profitant aussi du manque de réussite orléanais dans les tirs extérieurs. Brian Greene puis Cedrick Banks permettent enfin à l’Entente de retrouver de la réussite à longue distance mais les Alsaciens restent dans la partie grâce à une défense plus agressive que durant la première période. En se montrant tout aussi agressifs de l’autre côté du terrain, ils viennent provoquer les fautes orléanaises et concrétisent en inscrivant leurs lancers-francs ce qui leur permet de revenir à hauteur de la formation de Philippe Hervé (34-34). A la pause, Orléans conserve cependant 2 petites longueurs d’avance (38-36).

Les débats s’équilibrent au retour des vestiaires. Si aucune des 2 formations n’arrive à creuser un écart, Strasbourg ne parvient pas pour autant à prendre l’avantage au tableau d’affichage. Les défenses ont tendance à prendre le dessus sur les attaques et les paniers valent cher. A chaque panier de la SIG, l’Entente répond cependant automatiquement. Les égalités se succèdent et l’écart maximal est de 3 pts pour Orléans. Comme lors des 2 premiers quarts de finale de cette édition 2009 de la Semaine des As, tout va donc se jouer dans la dernière période puisqu’après 30 minutes de jeu, le score est de 53 à 52 en faveur d’Orléans dans ce match à orientation défensive.

Le dernier quart-temps voit Orléans insister sur Terence Dials à l’intérieur. Après 2 paniers du massif pivot de l’Entente, la formation strasbourgeoise signe un 7-0 grâce notamment à l’athlétique duo intérieur Lewin - Mendy qui lui permet de prendre l’avantage pour la première fois du match (59-61). Greene stoppe la série orléanaise puis Dials prend le relais en faisant valoir sa taille pour peser sur la défense alsacienne (65-64). Cedrick Banks score derrière la ligne des 6,25 m mais Derrick Obasohan lui répond aussitôt pour la SIG (68-67). Sur un panier intérieur, Giffa égalise à 69 partout alors qu’il reste 2 minutes à jouer. Banks commet sa 5ème faute sur Obasohan qui inscrit un seul de ses 2 lancers-francs pour égaliser à 71 partout avec un peu plus d’une minute restant au tableau d’affichage. Faute offensive de Dobbins puis marché de Giffa font que le score reste identique avec 45 secondes au chrono et balle à Orléans. L’Entente déroule son système mais Greene manque son shoot et Simon s’empare du rebond. La dernière possession strasbourgeoise est confiée à Rush mais ce dernier commet un retour en zone face à la pression de l’inévitable Tony Dobbins à ses basques durant l’essentiel de la rencontre. L’Entente a donc une nouvelle chance de l’emporter avec 4 secondes restant à jouer. Dobbins tente sa chance au buzzer à 9 mètres mais la balle échoue sur le cercle. Prolongation !

Orléans prend un meilleur départ grâce à l’impact de Dials puis à l’adresse à 6,25 m de Greene (76-73). Le pivot strasbourgeois David Simon claque alors un dunk puis inscrit un nouveau panier intérieur pour redonner un point d’avance aux siens (76-77). L’arrière ultra-athlétique Dobbins se met alors en évidence en assurant des 2 côtés du terrain : panier longue distance, interception sur Rush puis lay-up avec le "and one" sur la contre-attaque et encore un contre sur Rush. Il permet à l’Entente de compter 6 pts d’avance (83-77). Obasohan signe à son tour un 2+1 suite à un rebond offensif. La SIG tente une zone mais Dobbins, encore lui, provoque la faute et inscrit ses 2 lancers-francs. Sur la possession suivante, Sciarra intercepte la passe vers Rush et l’Entente file ainsi vers la victoire. Le buzzer final retentit finalement sur le score de 87 à 82 et Orléans se qualifie pour les demi-finales où les partenaires de Laurent Sciarra affronteront le vainqueur de la belle affiche du prochain quart de finale opposant Nancy à l’ASVEL.