mercredi 18 janvier
  • Facebook
  • Twitter
Accueil > News > Pro A > Villeurbanne et Le Mans cartonnent

Villeurbanne et Le Mans cartonnent

lundi 25 avril 2016, par Eric Deshayes

A 3 journées de la fin, tout reste à faire en haut de classement pour déterminer les places de 1 à 8. L’ASVEL et le MSB, en difficulté la semaine dernière, ont remis les pendules à l’heure en s’imposant largement respectivement à Pau et face à Chalon/Saône. Nanterre et Gravelines également victorieux, Dijon se devait de vaincre le PL dans sa salle pour ne pas céder du terrain. Ce fut fait, même si l’équipe parisienne leur à donner du fil à retordre...

Photo : David Andersen et Mykal Riley (crédit : Claire Macel)

Le match de la journée

Pau / Lyon-Villeurbanne

Match de gala au Palais des sports de Pau entre 2 équipes à la lutte pour une place dans le Top 8, ce qui serait une première pour les palois depuis belle lurette. Peut être est ce d’ailleurs l’enjeu du match, ou tout simplement la fatigue d’un groupe restreint en quantité, car on n’a pas reconnu l’équipe de coach Bartécheky. On a notamment vu un Michael Thompson pas dans le coup (7 d’évaluation en 31 minutes, 2/9 aux shoots). L’ASVEL, en péril après sa défaite au Havre, a elle resserré sérieusement les boulons et n’a jamais laissé d’espoir à Pau. Rapidement devant au tableau d’affichage grâce à un 12 à 1 dans le 1er quart, avec un duo d’intérieur performant (6 pts chacun pour Andersen et Jean-Charles sur la période), les visiteurs, dominateurs au rebond, menaient de 8 points à la pause (37 à 29). Seul Steven Smith (20 points à 8/11) et, à un degré moindre, Lance Harris (11 pts mais à 4/12) surnage dans un collectif palois en berne, et sans solution en défense.

En face, le groupe de JD Jackson va définitivement tué tout suspense dans le 3ème quart temps. D’abord, David Andersen va enchainer un panier primé puis 2 passes décisives sur Alexandre Chassang pour un 8-2 en l’espace de 2 minutes. Puis, l’intérieur palois Steven Smith, contestant une décision arbitrale, va prendre une technique qui va couter 3 lancers francs, plus un panier primé sur l’action suivante soit 6 points pour Trent Meacham… Les locaux ne s’en relèveront pas, la dernère période voyant un festival de paniers primés villeurbannais (13/31 sur le match dont 5/7 pour Casper Ware et 4/5 pour Nicolas Lang), Darryl Watkins (12 pts et 12 rebonds) signer quelques dunks, et les espoirs palois fouler le parquet pour le garbage time …

Faits marquants

- Dijon ne lâche rien. La JDA a eu des difficultés à l’emporter à domicile sur le Paris Levallois 71 à 63. Malgré les efforts de Maleye Ndoye (16 pts) et Giovan Oniangue (15 pts), les bourguignons, catastrophique aux lancers-francs (15/27 soit 55 % seulement) s’imposent sous la houlette notamment de Ryan Brooks (20 pts à 4/7 à 3 points). Cette victoire leur permet de rester à porter de tir du Top 8, avec 1 point de retard sur Nanterre, Pau et l’ASVEL, sachant qu’elle bénéficie du point-average sur l’Elan Béarnais et Nanterre. La rencontre du 7 mai Dijon - Lyon/Villeurbanne sera sans doute décisive.

- Les succès à l’extérieur de Rouen et Orléans. Les normands mettent fin à 11 défaites consécutives en s’imposant en terre choletaise, avec un effectif réduit à 6 pros suite à la blessure d’Alain Koffi. L’intérieur Guerschon Yabusele confirme tout son potentiel avec une évaluation à 32 (27 pts à 10/13 et 11 rebonds). Quant à Orléans, ils ont eu recours à 2 prolongations pour se débarrasser de courageux lorrains 99 à 92, qui ont eux évoluer avec seulement … 5 pros. Certains joueurs en ont profiter pour se faire plaisir : 25 pts et 30 d’évaluation pour Zach Moss, 21 pts et 12 rebonds pour Bandja Sy et et 18 pts -14 rebonds pour Falker côté Nancy. Pour l’OLB, c’est Kyle Mc Alarney (26 pts dont 7/12 à 3 points), Marcellus Sommerville (19 pts et 8 rebonds) et Antoine Eito (21 d’évaluation) qui ont performé.

La statistique

144. L’incroyable évaluation collective du Mans dans son succès sur Chalon/Saône. Les joueurs d’Erman Kunter ne nous ont pas habitués à un tel festival offensif, marqué par l’improbable 11/14 à 3 points, dont 4/4 pôur Gélabale et 3/3 pour Konaté, les 64 % de réussite aux shoots ou les 24 passes décisives, avec 5 joueurs à 19 d’évaluation et plus, dont 37 pour l’intérieur Roméo Travis (25 points, 11 rebonds et 3 passes). Un récital auquel était plutôt habitué son adversaire du soir, qui a craqué en seconde mi- temps après un récital des chalonnais dans le 1er acte (10/13 aux tirs primés, 13/29 au final, 29 pts à 8/15 pour Hazell).

A suivre

La 32ème journée aura lieu en semaine et s’étale du 26 au 28 avril, sachant que Strasbourg, en raison de sa participation à la finale d’Eurocup, jouera lui le 3 mai au PL. Rouen et Le Havre étant d’ores et déjà relégués, c’est la lutte pour les plays-offs, qui nous intéressera encore avec les duels Chalon/Saône – Pau/Orthez et Lyon/Villeurbanne - Le Mans. A l’Astroballe, la victoire sera indispensable pour les hommes du capitaine Kahudi, sachant que Dijon, adversaire principal pour la qualification, bataillera à Orléans. Le leader Monaco devra lui se méfier à domicile d’une équipe de Gravelines-Dunkerque, capable du pire comme du meilleur…