lundi 23 octobre
  • Facebook
  • Twitter
Accueil > News > Pro A > Pro A : SIG - ASVEL, un choc à sens unique

Pro A : SIG - ASVEL, un choc à sens unique

dimanche 8 janvier 2006

"Au moins on ne risque pas d’avoir dépensé trop d’énergie sur ce match !" Claude Bergeaud est réaliste, après le match à sens unique que son équipe a proposé. 49-31 à la mi-temps, un différentiel de 43 à l’éval’. Les hommes de Claude Bergeaud n’ont jamais trouvé la solution face à une équipe de Strasbourg extrêmement solide en défense et appliquée en attaque.

Quizz : Je suis grand (2m16), je suis arrivé dans une équipe en début d’année et j’ai eu du mal à m’adapter à celle-ci. Beaucoup de personnes se foutaient de moi quand j’étais, les bras balants, sur le parquet. Mais aujourd’hui, à la mi-temps du match SIG-ASVEL, j’avais un double-double au compteur. Je suis... ?

Ondrej Starosta. 10 points, 10 rebonds en 12mn30. 14 points, 12 rebonds à la fin du match. Plutôt surprenant quand on sait que le pivot pensait partir de Strasbourg au mois de novembre. Mais l’international Tchèque s’est adapté à l’équipe de Strasbourg et Strasbourg s’est adapté à lui. Résultat, un bonhomme de 2m16 qui utilise sa taille à merveille, pour gober rebond sur rebond. En attaque, il fait toujours preuve de maladresse mais fait aussi état d’une agressivité qu’il n’avait pas avant. Une agressivité sans doute inculquée par les frères Greer.

Les deux New Yorkais ont encore réalisé un match plein. Ricardo très efficace (13pts à 6/8) et Jeff Greer qui utilise le temps de jeu, laissé vacant par Alvin Young, de la meilleur manière possible avec 14 points, 4 passes et 4 interceptions sont irréprochables.
"L’équipe tourne bien comme ça, on va donc prendre notre temps pour trouver un 10e joueurs". Eric Girard ne s’affole pas après le départ de l’américain. C’est vrai que l’équipe retrouve un peu plus le fonctionnement collectif de l’année dernière qui les a menés au titre.

C’est le collectif, qui lors des 3 premières minutes de la 2e mi-temps inflige un 9-0 à l’ASVEL. C’est encore le collectif qui fait vivre le ballon en attaque quand l’ASVEL défend en zone pour essayer de faire sombrer la SIG dans la maladresse à longue distance. Tactique défensive utilisé une bonne partie du match. Mais l’équipe de Strasbourg n’est pas comme l’équipe Serbe au championnat d’Europe. Le plan défensif de Bergeaud n’a aucun effet et la SIG finit le 3e quart temps avec une évaluation collective de 99 !

Le 4e quart temps n’aura pour effet que de limiter l’écart en faveur de Villeurbanne. Le Rhénus Sport (5850 personnes) qui était plus rempli que la Meinau (4200 personnes), en foot la veille, peut se lever et applaudir. Eric Girard et ses hommes espèrent voir encore plus de monde mercredi soir pour que "l’Europe puissent voir qu’en France on peut faire venir du monde dans les salles et mettre de l’ambiance".

Strasbourg 6e de son groupe doit absolument battre Bamberg 5e pour pouvoir offrir au public Strasbourgeois les plaisirs du TOP16 Européen. Villeurbanne ont quant à eux, un avion demain matin à 4h pour rallier la Grèce et jouer Panionios en ULEB Cup.