lundi 20 février
  • Facebook
  • Twitter
Accueil > News > Pro A > Pro A : Premier trophée pour l’ASVEL

Pro A : Premier trophée pour l’ASVEL

samedi 26 septembre 2009, par Aurélien Hipp

Concept emprunté au football depuis maintenant 5 ans, le trophée des champions LNB oppose traditionnellement le champion de France sortant au vainqueur de la coupe de
France. Petite différence, il n’est pas disputé au Canada ou à l’ AA Arena de Miami. Un simple décalage de 30 minutes par rapport au reste de la journée, une affiche entre deux grosses équipes en rodage artificiellement parachutée en début de championnat, le rendez-vous manquait clairement de visibilité. Cette année, l’occasion fait le larron et ce "trophée" réunit de manière amicale deux des participants au tournoi "Pro Stars" d’Angers, incontournable et ultime rendez-vous de pré-saison.Le match ne comptera donc pas dans le classement de la saison LNB, mais pour le classement du tournoi d’Angers. Pas plus mal,mais il faut suivre. La diffusion sur Sport+ a disparu avec le caractère officiel de la rencontre. On se consolera avec les 2 diffusions hebdos sur la chaine qui sont prévues cette saison...

@Angers, Salle Jean-Bouin
Trophée des Champions LNB ’09
Le Mans-ASVEL 54-76 (8-18-,19-16,16-28,11-14)

Le Mans jouant (une partie de) son avenir européen dès la semaine prochaine contre l’Alba Berlin, on attendait l’équipe de JD Jackson plus rodée que son adversaire rhodanien. En effet, le roster de l’ASVEL, toujours privée de Foirest et Parker, vient à peine de réintégrer Lukauskis Jeanneau et Traoré, accaparés par l’Euro. Immédiatement portée par le robotisé mais néanmoins efficace Borchardt, ainsi que par Dixon, Villeurbanne commence bien mieux (7-2), profitant des maladresses d’une équipe mancelle qui résiste surtout par les pénétrations tranchantes d’Antoine Diot (6pts), décidément très saignant au sortir de son Euro réussi. Vincent Collet, qui semblait soucieux d’avoir encore à construire un collectif avant la rencontre, inquiet de la relative "jeunesse" de son équipe, finit ce premier quart rassuré (18-8). On apprécie aussi, côté nouveaux, l’activité de Kangur, bien dans le rôle du joueur polyvalent annoncé.

Du léger mieux pour le MSB en ce début de deuxième quart, puisqu’une défense retrouvée et un Zach Wright (bizarrement sorti au bout de 35 secondes de jeu au début de la partie) plus agressif provoquent un rapproché à 3pts (19-22). Salyers, en difficulté avec son shoot (et la selection qui va avec) marquait bien quelques lancers de plus pour garder son équipe dans le match. Mais l’ASVEL dipose cette année en Bobby Dixon d’un accélérateur de particules qui peut provoquer un éclat en moins de 2, ce qu’il a le plus souvent bien fait du côté ...du Mans l’an passé. L’écart de 10pts présent au bout de 10 minutes est vite recréé, tandis que la mi-temps est atteinte avec un retard somme toute flatteur pour le MSB de seulement 7pts (27-34). A ce moment du match, c’est l’évaluation qui est plus parlante, de 41 à 17 en faveur des villeurbannais.

Il aura fallu un tir à 3pts de Spencer pour mettre fin à la longue, longue série de l’ASVEL (17-0) dans ce troisième quart-temps, et il aura fallu 5pts consécutifs d’Antoine Diot pour mettre un peu de baume au coeur des supporters manceaux, dont l’équipe prend l’eau de toute part (Tirs à 3pts de Dixon, Kangur) et semble ne plus vraiment y être, en espérant que la tête des joueurs soit déjà à mardi prochain et la réception si importante de Berlin. Villeurbanne confirme que l’équipe sera fin prête au début de saison, et commence à asséner quelques certitudes. Borchardt est une machine d’efficacité, Dixon semble bien drivé par Collet et ne pas connaitre les quelques égarements de la saison passée, Kangur et Lukauskis sont mieux que de simples rotations, Traoré a progressé à l’Euro, etc...Bilan, 19pts d’écart avant la dernière période et une place en finale du tournoi Pro Stars d’Angers d’ores et déjà acquise contre le Maccabi, demain samedi.

Comme attendu, le rythme du match chute dans le 4e quart-temps, qui s’acheve avec l’équipe espoir de l’ASVEL sur le terrain versus un cinq hybride côté Manceau. L’occasion pour Vincent Collet de donner un peu de temps de jeu aux jeunes pousses du club et d’apprécier les progrès de Bangaly Fofana, plutôt à son aise pendant l’ensemble de la partie. 22pts d’écart au final, c’est peut-être un peu sévère pour une équipe mancelle trop tôt décrochée.

Le tant convoité trophée des Champions LNB revient à Villeurbanne, il parait que ça compte comme un titre et c’est toujours cela de pris. C’est pourtant une quête bien plus ambitieuse que l’ASVEL s’apprête à débuter contre vendredi Dijon.

Le Mans : Wright 11,Kahudi,Spencer 11,Diot 14,Ndoye 2,Yango,Rupert,Batista 9,Salyers 7,Samake

ASVEL : Lukauskis 4,Lacombe 1,Borchardt 12,Jeanneau 2,Dewar, Traore 14,Campbell 8,Kangur 5,Da Silveira,Fofana 10,Sanchez,Dixon 20