jeudi 22 juin
  • Facebook
  • Twitter
Accueil > News > Pro A > Pro A : Pape Philippe Amagou et Solo Diabaté à Roanne

Pro A : Pape Philippe Amagou et Solo Diabaté à Roanne

jeudi 18 juin 2009, par Christophe Blandin

La Chorale de Roanne vient d’annoncer la signature du français Pape Philippe Amagou (1,85 m, 24 ans) qui fait ainsi son retour en Pro A après un exil galère d’une saison en Grèce du côté de Kavala. L’ancien manceau évoluera sur le poste 2 puisque Marco Pellin restera le meneur titulaire et sera désormais secondé par le jeune ivoirien Souleyman Diabaté (1,80 m, 22 ans) auteur d’une saison prometteuse avec la JDA Dijon cette année. Sous contrat, Pierric Poupet devrait quant à lui quitter le club roannais. Amagou et Diabaté se sont engagés pour la même durée de 2 années en faveur de la Chorale.

JPEG - 36.4 ko
Pape Philippe Amagou

Natif de Maisons-Laffitte, c’est au sein de l’ADA Blois que Pape Philippe Amagou a fait ses premiers dribbles. Rapidement repéré, il rejoint le centre de formation du Mans où il fera toutes ses classes. International chez les jeunes, il participe notamment durant l’été 2001 au championnat d’Europe des 16 ans et moins en Lettonie. Et c’est suite à cela qu’il fait ses premières apparitions sur le bout du banc du MSB en Pro A participant brièvement à 2 rencontres de Pro A en 2001-2002. Dès la saison suivante, à seulement 17 ans, il se voit offrir de vraies responsabilités avec la formation sarthoise. L’entraîneur manceau Vincent Collet en fait son meneur remplaçant et Amagou montre des qualités très prometteuses : 5,5 pts à 40,4 % (38,2 % à 3 pts), 1,2 rb et 2,9 pds en 16 min.

Le sénégalais d’origine confirme lors de la saison 2003-2004 en présentant des stats quasi-similaires (5,6 pts à 36,2 %, 1,6 rb et 2,1 pds en 18 min) et remporte la Coupe de France à Bercy cette même année. Il monte encore en régime en 2004-2005 avec des stats en progression : 7,0 pts à 44,4 %, 1,1 rb et 2,4 pds en 21 min.

Durant l’été 2005, il prend part au championnat d’Europe des 20 ans et moins en Russie confirmant son statut de joueur leader de sa génération (10,5 pts et 1,8 pd). En club, sa situation devient plus délicate puisque la concurrence est accrue avec l’éclosion notamment de Yannick Bokolo repositionné au poste de meneur mais il participe néanmoins au doublé As - Championnat en 2006. Les difficultés qu’il rencontre en Euroligue viennent confirmer l’impression que le jeune meneur semble stagner. Il quitte finalement la Sarthe au terme d’une saison 2006-2007 poussive qui le voit désormais évoluer sur le poste d’arrière shooteur : 6,4 pts à 35,8 %, 1,7 rb et 1,9 pd en 23 min.

Pour rebondir, il opte pour la Lorraine et se refait une petite santé avec le SLUC Nancy où il retrouve le poste de meneur qu’il partage avec un meneur américain rookie Zabian Dowdell. Il contribue ainsi au titre de champion de France glané par le SLUC à Bercy : 6,9 pts à 40,2 %, 1,9 rb et 2,8 pds en 21 min.

Non conservé par le club lorrain, il choisit de tenter l’aventure à l’étranger et décroche ainsi un contrat au sein du modeste club grec de Kavala promu en D1. Dans les rangs de ce club aux moyens limités et où les retards de salaire sont fréquents, il tient plutôt bien son rôle de meneur titulaire et découvre la rudesse du jeu grec : 8,1 pts en 26 min.

Fort défenseur, rapide, shooteur honorable à 3 pts, Amagou arrive donc à la Chorale de Roanne en tant qu’arrière où il est limité par sa taille. Derrière un arrière américain, ce sera à lui de montrer à son nouvel entraîneur Jean-Denys Choulet qu’il mérite ses minutes.

- La fiche de Pape Philippe Amagou

Originaire de Cocody en Côté d’Ivoire, Souleyman Diabaté a ensuite rejoint la France et plus précisément la région parisienne. Il débute le basket dans les rangs du club de la Saint-Charles Charenton, très réputé pour sa formation (les futures pépites Evan Fournier et Ivan Emanuely en sont également issues). Durant la saison 2004-2005, il effectue ainsi ses premiers pas en N3 avec l’équipe première du club alors qu’il n’est encore que cadet et participe activement à la montée en N2 de Charenton.

Repéré par le staff dijonnais, "Solo", tel qu’il est surnommé, intègre dès la saison suivante le centre de formation de la JDA. Ses qualités athlétiques et son talent naturel lui permettent de s’imposer rapidement au sein des Espoirs bourguignons (il est notamment élu MVP du Trophée du Futur 2006) mais aussi de fouler à 2 reprises les parquets de Pro A dès la saison 2005-2006. La saison suivante, il prend part à 11 bouts de rencontres évoluant toujours principalement avec les Espoirs.

Il commence à se voir offrir davantage de minutes au cours de la saison 2007-2008 sous les ordres de Randoald Dessarzin et les met à profit en montrant ses qualités évidentes au scoring : 3,4 pts à 52,0 % et 1,1 pd en 9 min. Cette année, son rôle s’est véritablement accru puisqu’il faisait partie de la rotation bourguignonne assurant 20 minutes au relai du meneur titulaire Eric Chatfield : 5,3 pts à 42,0 %, 1,5 rb et 2,8 pds en 20 min.

Vrai scoreur, athlétique, insaisissable en pénétration, Diabaté doit encore progresser dans sa lecture du jeu et dans son adresse extérieure.

- La fiche de Souleyman Diabaté