lundi 27 février
  • Facebook
  • Twitter
Accueil > News > Pro A > Pro A : Orléans, la surprise du chef

Pro A : Orléans, la surprise du chef

mardi 30 décembre 2008, par Thibaut Sozet

Solide leader de Pro A, avec 10 victoires en 12 rencontres et trois points d’avance sur un quatuor de poursuivants - Nancy, Gravelines, l’ASVEL et Le Mans -, l’équipe de Philippe Hervé s’impose comme un favori logique pour le titre.

Orléans, leader de Pro A. Qui l’aurait cru en début de saison ? Personne, ou presque. Même son entraîneur Philippe Hervé le concède : la première place de son équipe est « étonnante ». En Nationale 2 il y a à peine dix ans, onzième lors de sa première saison en Pro A (2006-2007), puis treizième la saison dernière, le club du Loiret n’en finit plus de gravir les échelons à une vitesse fulgurante. « Tout va très vite à Orléans, cela se construit très rapidement », assure l’ancien coach de l’ASVEL et de Chalon-sur-Saône, pas peu fier de tenir en respect tous les ténors du championnat.

JPEG - 86.6 ko
Laurent Sciarra

Des bons résultats qui aiguisent les appétits des dirigeants et des collectivités locales. L’Entente veut s’installer dans la durée au sommet du basket français en se dotant d’une salle de 10.000 places d’ici 2012. Mieux, cette saison, il s’est donné les moyens de ses ambitions en recrutant notamment Laurent Sciarra, le vice-champion olympique de Sydney en 2000, et sans doute le meilleur meneur de jeu français actuel. Outre Sciarra, Philippe Hervé a pu construire un effectif alliant jeunesse et expérience avec les arrivées successives d’Anthony Dobbins (9.2 pts), Cedrick Banks (18.2 pts) ou Brian Greene (13.8 pts), encadrant les espoirs du club comme Aldo Curti ou Nobel Boungou Colo.

Un recrutement qui ravit pleinement le coach orléanais : « On a réussi à construire un groupe expérimenté et mature. Après, l’alchimie a vite pris parce que l’on a un groupe très réceptif, très intelligent avec une vraie volonté de développer un basket collectif ». Alliant rigueur défensive et efficacité offensive, l’équipe orléanaise sera difficile à déloger dans le haut de tableau.

Pourtant, à l’heure d’évoquer les ambitions, la modération est de mise. « Pour l’instant, on ne se projette pas à la 1ère place à la fin de la saison régulière », tempère l’entraîneur. « On vise juste les play-offs », ajoute-t-il, avouant tout juste être en avance sur cet objectif : « Pour être dans le top 8, on sait qu’il va nous falloir 17-18 victoires. Là on en a 10, c’est pas mal... ». En tout cas, une chose est sûre, il faudra compter sur eux...

(avec AFP)