samedi 23 septembre
  • Facebook
  • Twitter
Accueil > News > Pro A > Pro A : Nancy bat Roanne, ça se resserre à l’avant !

Pro A : Nancy bat Roanne, ça se resserre à l’avant !

dimanche 26 novembre 2006

Jamais distancé, mais jamais vraiment dans le match, Roanne s’est incliné dans la salle du SLUC Nancy, 90-77. Après 12 journées, Roanne, Nancy et Chalon sont premier ex aequo. Mais la mauvaise nouvelle de la soirée pour Nancy est la blessure de John Linehan. Absent jusqu’à la fin de la saison, Nancy doit impérativement trouver quelqu’un pour le remplacer, car Ricky Soliver ne pourra pas mener Nancy en ProA et en ULEBCup même si hier soir, il a réussi un grand match face à Roanne et dédit logiquement la victoire à Mister John.

Les 4 premières minutes du match sont une démonstration de Nancy. Intraitables en défense et euphoriques en attaque (18-7), Jean Luc Monschau a bien préparé ses hommes. Le moment clé du match, et peut-être de la saison pour Nancy, se produit à 3 minutes 49 de la fin du premier quart temps. Parti en drive dans l’axe du panier, John Linehan saute et est déséquilibré en l’air. Le meneur nancéen retombe lourdement au sol. Il reste à terre et regarde son genou. La peur et la douleur se lit sur son visage. Diagnostic : tendon rotulien, opération lundi et dès samedi soir, le staff a commencé dès la fin du match à rechercher un remplaçant.

Jean Luc Monschau qui fêtait son 500ème match en ProA est bien sûr désolé pour John mais conscient que le malheur de Linehan fait partie du sport et analyse la partie de Ricky Soliver : « Il a été contraint de rester sur le terrain et de tenir l’équipe. Il l’a très bien fait. » Et c’est vrai que Ricky Soliver a eu les épaules extrêmement solides (12 points, 6 rebonds, 5 interceptions, 5 passes décisives ; 25 d’éval’).

Avant la mi-temps, Roanne revient dans le match et recolle même au score à 2’50 du buzzer. Mais Harper rate le shoot qui aurait pu permettre à l’équipe de Jean Denys Choulet de mener dans le palais des sports de Nancy. Et quand on demande à coach Choulet pourquoi ils ont perdu ici à Nancy, la réponse est claire : « Est-ce qu’on est Pau-Orthez ? Non. Nancy est presque invincible dans sa salle, alors nous qui visons les playoffs, je trouve normal de perdre dans cette salle. Nancy a bien défendu sur Harper et Spencer. » Les deux pistoleros n’ont, il est vrai, pas eu leur rendement habituel. 25 points à eux deux à 10/28 aux shoots. Soliman, Moermann et Marcario ont été auteurs d’un 6/6 à trois points, « totalement improbable » dixit JL Monschau, qui permit un temps de rester dans le match. Mais les 6000 personnes présentes à Gentilly n’ont pas vu leur équipe perdre chez eux deux fois d’affilée en ProA et Max Zianvéni, qui a été très efficace hier soir, scelle le score par un dunk, 90-77.

Comment va réagir et s’adapter le SLUC après la blessure de John Linehan ? Première pièce du système défensif de Nancy et élément majeur en attaque, son remplaçant devra avoir une certaine expérience et du talent dans ses bagages, à cette période de l’année le marché offre peut-être des solutions correctes avec la fin des camps NBA et le début des modifications d’effectifs.