jeudi 20 juillet
  • Facebook
  • Twitter
Accueil > News > Pro A > Pro A : L’ASVEL lanterne rouge !

Pro A : L’ASVEL lanterne rouge !

mardi 17 octobre 2006, par DS

Inspiré par l’excellent site web www.cahiersdufootball.net, nous vous proposons ici une approche un peu décalée du classement de Pro A. Tout ceci n’est que second degré, amis supporteurs.

Revenons à notre sujet. Plus serrée que jamais, la Pro A n’est pas avare en surprises. Analysons donc ici la lutte qui fait rage, entre outsiders, surprises de dernière minute et favoris... à l’accession en Pro B !

Sans doute motivés par l’évolution à venir, qui va profondément remodeler l’élite nationale, de nombreux clubs semblent attacher une réelle motivation pour cette nouvelle lutte. Les places dans l’antichambre seront donc chères. Beaucoup d’appelés, peu d’élus.

Commençons par le bas du classement :

18e : l’ASVEL, avec un bilan peu honorable de 5 victoires d’affilée. Bon début de saison des Lyonnais qui semblent d’ores et déjà avoir abandonné toute ambition. Les victoires, enregistrées contre Reims, Toulon ou Orléans, semblent écarter toute volonté sportive d’une montée la saison prochaine. Dommage pour une division qui ne demande qu’un peu d’exposition médiatique.

17e : le SLUC Nancy. Le double vice-champion de France, avec sa reluisante carte de visite, ne retrouvera sans doute pas, en continuant à ce rythme, la division quittée il y a une dizaine d’années maintenant.

16e à 13e : Une sorte de ventre mou s’installe avec un groupe d’équipes au bilan similaire (4-1), Roanne, Chalon, Le Havre et Dijon. Des victoires probantes, avec brio pour certaines, réduisent presque à néant le destin sportif de ces clubs. Au pire les playoffs, au mieux une place en coupe ULEB ou FIBA...

12e à 9e : Encore un coup à jouer. Le BCM, le HTV, le PBR et l’EO45 ont encore un coup à jouer. A condition, bien sûr, de bien vouloir s’en donner la peine. Cela passera par une ou deux séries de défaites, propices à un bon destin sportif, et, de ce fait, à même de propulser n’importe quel club aux portes du rêve : la Pro B.

8e et 7e : Attention, clients sérieux. Besançon et Bourg, bien calés dans la première moitié du classement, nourrissent légitimement de belles ambitions sportives. Bourg semble cependant inconstant encore dans cette quête. Pour preuve cette improbable victoire contre un concurrent direct à la montée. On attendait pas l’Elan Béarnais à pareille fête, Bourg non plus. Besançon est capable à tout moment de surprendre même les équipes de bas de tableau, comme Le Havre ou le HTV. Son effectif ne laisse pas présager une régularité totale dans les séries de défaites, tant son effectif peut avoir de la ressource. A surveiller.

6e à 3e : Les outsiders. Personne n’attendait les mastodontes à pareille fête, et on en frémit déjà. Qui aurait cru que ce début de championnat verrait Strasbourg, Pau, Clermont ou encore le MSB lutter férocement et sans merci pour une accession tant convoitée. On sent une grande régularité dans ces clubs, et l’on est séduit par le constat sportif. Qui aurait rêvé pareil casting ? Restons prudents, cependant, car une série de victoires malencontreuse mettrait à mal cette fragile hiérarchie. Il suffit parfois d’un nouveau joueur pour voir la Pro B, et le fantasme de toute une région, s’éloigner. Pas sûr que ces équipes soient toujours aussi bien classées dans quelques mois. Cependant, si l’on se remémore la saison de Strasbourg, où la LNB s’était octroyée la liberté de repêcher le club, allant contre son excitant destin sportif, tous les espoirs sont permis. Personne n’est à l’abri d’une victoire.

2e : L’invité de marque. Cholet Basket. Un monument du basket Français, grand club formateur, présent en Pro A depuis si longtemps. En lutte pour l’accession à 100%. On se prend déjà à rêver d’affiches improbables et de matches le vendredi soir du côté de la Meilleraie... à suivre de très très près. Le changement de coach modifiera-t-il les ambitions à l’accession ?

1er : Le leader actuel du championnat est le RCB. Peu de moyens, un ricain fantoche coupé, un budget limité, tous les ingrédients sont là. Longue saison à venir pour le club Marnais, présentant à quelques paniers près, un bilan identique à celui de Cholet. Reims a cependant la faveur des spécialistes.