samedi 25 février
  • Facebook
  • Twitter
Accueil > News > Pro A > Pro A - 2ème journée : Nancy réagit, l’ASVEL chute

Pro A - 2ème journée : Nancy réagit, l’ASVEL chute

dimanche 11 octobre 2009, par Christophe Blandin

Une deuxième journée de Pro A qui s’achève avec un surprenant trio de leaders invaincus : Paris-Levallois, Cholet et Dijon. Si Nancy a bien réagi en allant gagner à Strasbourg, l’ASVEL s’est inclinée logiquement à Roanne et pointe donc à la dernière place en compagnie de Rouen.

Battus dans le Var, les Roannais avaient à cœur de réagir devant leur public. Seulement, l’adversaire du soir était l’ASVEL annoncée grand favori de cette Pro A et qui se devait de réagir après sa défaite initiale concédée à l’Astroballe face à Dijon. Dans une Halle Vacheresse en ébullition, les joueurs de Jean-Denys Choulet n’auront quasiment laissé aucune chance à une formation villeurbannaise étant apparue un peu pataude et pas encore en place sur un plan collectif contrairement à ce qu’elle avait montré à Angers à l’occasion du trophée des Champions. Après avoir créé rapidement un premier break dans le premier quart-temps, les Choraliens auront su contenir leurs voisins villeurbannais pour s’imposer sur le score de 72 à 67. Avec une grosse réussite dans les tirs primés (8 sur 22) à l’image de Ralph Mims (22 pts et 3 int) et une domination aux rebonds (33 à 27) avec notamment Uche Nsonwu (12 pts et 6 rbs), les Roannais n’ont pas manqué leurs débuts à domicile et ainsi empoché leur première victoire. Côté ASVEL, on notera le retour en forme de Mindaugas Lukauskis (12 pts et 4 pds) mais c’est bien là l’une des seules satisfactions pour Vincent Collet qui devra aussi recadrer Bobby Dixon quant à ses responsabilités en tant que meneur.

Après l’avoir emporté dans la salle de Rouen, Cholet Basket a confirmé lors de la réception de Hyères-Toulon (82-78). Si les locaux pouvaient compter sur un solide avantage à la pause (48-39), les Varois ne lâchaient pas mais ne parvenaient cependant pas à passer devant. L’entraîneur choletais Erman Kunter a pu compter sur l’ensemble de ses troupes avec notamment un Antywane Robinson adroit (13 pts et 4 rbs), un Fabien Causeur complet (13 pts, 4 rbs et 5 int) et un Randal Falker précieux dans la raquette (8 pts et 7 rbs). En face, le nouveau carton offensif de Derrick Obasohan (35 pts et 7 rbs) et le retour de blessure de Vincent Masingue n’ont pas suffi...

Impressionnants la semaine dernière sur le parquet de Villeurbanne pour l’ouverture de la saison, les Dijonnais ont glané leur seconde victoire en venant à bout du Havre qui se sera accroché jusqu’au terme de la rencontre (86-82). Bradley moins en réussite que devant les caméras de Sport+, c’est Sean Marshall qui a une nouvelle fois assuré son statut de leader offensif : 21 pts et 5 rbs. L’autre satisfaction pour Randoald Dessarzin est la belle sortie du pivot aux doigts de dentelière (copyright David Cozette) Nick Fazekas : 17 pts, 11 rbs et 2 cts. En face, on notera les 44 pts de la traction arrière Miller - Taylor.

Rouen n’aura résisté qu’un quart-temps avant de laisser échapper Vichy qui s’est finalement imposé de 20 longueurs (74-54) devant son public. L’intérieur Dounia Issa aura réalisé une grosse performance aux rebonds avec 19 prises et devient ainsi le meilleur rebondeur de Pro A avec 12,5 ballons captés par match. Mais il est également le meilleur contreur avec une moyenne de 4,5 grâce à ses 7 contres infligés aux Normands ! Au total, une évaluation de 31 et le voici 2ème (derrière le varois Obasohan) à l’évaluation. Autre joueur historique de la JAV à s’être mis en valeur : David Mélody auteur de 17 pts, 6 rbs et 3 int. Qu’on se le dise : la défense auvergnate est déjà bien en place !

Défaits sur le parquet du Paris-Levallois la semaine dernière, Gravelines a eu recours à une prolongation pour arracher la victoire d’un petit point (83-82) face à une solide formation de Chalon qui débutait sa saison dans le Nord et qui est restée au coude à coude avec son hôte durant toute la rencontre. Très attendu après ses belles sorties en amical, l’intérieur américain Jerome Tillman a bien répondu présent : 28 pts et 9 rbs pour une évaluation de 26. Seulement, dans le camp adverse, un autre beau bébé de la Pro A a encore fait plus fort, en l’occurence le très en forme J.K. Edwards : 25 pts et 14 rbs pour une évaluation de 35. Et à l’extérieur, le meneur Ben Woodside s’est montré en réussite avec la bagatelle de 32 pts inscrits. Si ce dernier avait arraché la prolongation, c’est Edwards, l’homme du match, qui permit aux siens de l’emporter sur un dernier shoot réussi à 4 secondes de la fin de la prolongation.

Après son surprenant succès obtenu à Nancy, le promu poitevin n’a pu rééditer sa performance en s’inclinant à domicile (63-79) face à l’autre promu, le Paris-Levallois. Les joueurs de la capitale ont fait la différence en seconde mi-temps en s’appuyant sur ses recrues, le Porto-Ricain A.D. Vassallo (21 pts et 10 rbs) et l’américain Lamont Hamilton (16 pts et 2 cts).

Les Strasbourgeois ont mené au score durant les 3/4 de la rencontre avant d’exploser dans le dernier quart-temps remporté sur le score de 11 à 26 par les Nancéiens qui empochent donc ce derby de l’Est (65-75). Tout avait pourtant bien commencé pour la SIG avec une grosse réussite dans les tirs primés qui lui permettaient de creuser un premier écart grâce notamment à Thomas Heurtel (13 pts et 4 int). Malgré les efforts de Ben McCauley (14 pts et 6 rbs), la puissance et la longueur de banc des Lorrains allaient faire la différence dans le dernier quart-temps avec un efficace Ricardo Greer (21 pts et 6 rbs), un Akin Akingbala dominateur dans les airs (13 pts, 10 rbs et 3 cts) et enfin un John Cox en réussite (18 pts et 8 rbs).