jeudi 14 décembre
  • Facebook
  • Twitter
Accueil > News > Nationale 2 & 3 > N2 - Poule C : Les Frères de la Côte en tête du classement

N2 - Poule C : Les Frères de la Côte en tête du classement

mercredi 4 octobre 2006

Décidément l’AS Cherbourg n’en finit pas de surprendre, les joueurs de Serge Grégorieff voyagent bien et ils se sont ainsi imposés en déplacement à St Luce Doulon, le Caen BC de son côté a fait preuve de maturité en s’imposant à Charenton, les deux clubs occupent la première place du classement en compagnie du super favori, le SOM Boulogne. Peu envieuse dernière place pour les protégés de Didier Godefroy, il va falloir redresser la barre au plus vite sous peine de voir le moral des troupes en prendre un coup avec toutes les conséquences qui en découlent. L’Aurore de Vitré a profité des absences des trois joueurs majeurs à Denain pour s’imposer, l’UB Flandres Littoral n’a laissé aucune chance au Drapeau de Fougères, l’Entente des deux Caps a disposé de Chesnay Versailles dans un match très important pour les deux équipes, l’ESL Angers de son côté s’imposant sur le terrain de son voisin la JALT Le Mans.

AURORE VITRÉ - DENAIN : 97-63
(26-12, 52-28, 73-47).

MALHEUREUSEMENT, Denain n’a pas pu jouer à sa juste valeur, ce qui a profité aux Vitréens qui ont confirmé leur forme actuelle. Denain présentait une équipe amoindrie avec les absences de Nevoral, Simon et Klek. Pourtant, ils ouvraient les hostilités par un panier primé de Latioui. Une échappée de courte durée (7-4, 5e). La défense individuelle bretonne posait des problèmes aux Nordistes (26-12, 10e). La machine vitréenne poursuivait sa marche en avant (42-19, 15e), coinçait quelque peu (42-28, 18e), puis repartait de plus belle (52-28, 20e). À la reprise, le jeu était offensif, les deux équipes se rendaient coup pour coup (61-37, 24e puis 64-42, 27e). Claude était omniprésent aux rebonds. Druktenis et Smagge se régalaient en attaque. Denain ne baissait pas les bras, malgré le score et le manque de rotations du banc. Les joueurs de Pascal Dassonville
n’avaient plus rien à espérer dans cette partie (79-49,33e). Il y a longtemps que la messe était dite.

VITRE : Bouvier 10, Francin 5, Smagge 11, Boquet 19, Donnard 7, Ribotta 3, Claude 19, Druktenis 20, Rioux 3.

DENAIN : Belabre 5, Latioui 6, Gosset 17, Rachid 8, Hinfray 16, N’-Senga 11.

UB FLANDRES LITTORAL - DRAPEAU FOUGÈRES : 83-59
(18-12,41-37, 62-51).

EN battant Fougères,l’Union Basket Flandres Littoral s’est rassurée. Même privés de Sanko Camara (douleurs au tendon d’Achille), les Maritimes ont réussi à prendre la mesure d’une équipe venue auréolée d’un succès acquis à Versailles. Jean-Gérard Hannequin, l’entraîneur nordiste, parlait même de match référence. « Je suis fier d’eux. Ça faisait longtemps que je n’avais pas vu un match comme ça de leur part. » Il a quand même fallu attendre une mi-temps pour voir les Maritimes s’envoler vers le succès. Jusque-là, l’intérieur visiteur Faucheux, auteur de 19 points
lors des deux premiers quarts, permettait aux siens de rester dans le sillage de l’UBFL.
Mais Grand-Fort durcissait sa défense par la suite. Avec Ayivi et Verstraet efficaces en attaque et Laurent auteur de quatorze prises au rebond, les Maritimes s’envolaient vers un probant succès.

UBFL : Hannequin 4, Verstraet 24, Manier 14, Hensel 2, Laurent 6, Ayivi 24, Delplanque 9.

FOUGÈRES : Jehannin 7, Naffer 1, Griffith 4, Ben Fraj 10, Atanaganaebela 9, Faucheux 22, Aboa 5, Gadiou 1.

ENTENTE DES DEUX CAPS - CHESNAY VERSAILLES 80-74
(20-30, 38-35,59-60).

APRÈS avoir été menée de 13 points à la 23e minute dans sa salle de Wimereux, l’Entente des deux caps a trouvé les ressources nécessaires pour revenir et finalement l’emporter de six points
face à Versailles (80-74). On n’en est qu’au début de saison, et déjà on parle de maintien.
Dans cette optique, aucune des deux formations n’avait le droit de perdre samedi soir : l’Entente Chesnay - Versailles restait sur deux défaites, concédées face à l’UBFL et Fougères, tandis que l’Entente des deux caps avait mordu la poussière samedi à Denain. Final au couteau
Versailles attaquait la rencontre pied au plancher, par Blévin et Mainge. Signe qui ne trompe pas à l’Entente, Bigote avait perdu sa « patte » habituelle, et ses tentatives à mi-distance ne trouvaient pas le cercle : les Maritimes jouaient avec la peur au ventre.
La partie s’avérait hachée, tant par les tentatives avortées que par les interventions d’hommes en gris particulièrement prompts à user du sifflet. Sur le banc, déjà aligné à deux reprises, Szymkowiak s’emportait, mettant en évidence une tension palpable. La qualité de la rencontre s’en ressentait, et dans ces conditions, les Maritimes pouvaient être satisfaits d’atteindre les vestiaires avec trois longueurs d’avance (38-35). À la reprise, les hommes d’Olivier Merlin se trouaient littéralement. Burnay et Mainge, bien relayés par Blévin, pouvaient s’en donner à coeur joie dans une défense perméable à souhait. En trois minutes, les Versaillais enfilaient un 15-0 ravageur (38-51). Un véritable camouflet que Makhoukh ne pouvait supporter. L’intérieur maritime signait alors un dunk, véritable appel à la révolte. Diakité, Blauwart et Bigote emboîtaientle pas et l’écart se résorbait
peu à peu. Mais que l’alerte avait été chaude (59-60, 30e). Il était écrit que ce serait un final au couteau, comme si souvent la saison dernière à la salle Bultel. Les deux formations se rendaient coup pour coup, jusqu’à la rentrée de Szymkowiak, économisé jusque- là, à six minutes du terme. Alors qu’il n’avait marqué que deux points depuis le coup d’envoi, le « shooting Polak » enquilla 11 points en six minutes. En face, Milojica et Burnay tentaient bien de répliquer, mais il n’y avait plus rien à faire face à l’envie de vaincre retrouvée des hommes du président Bègue.

ENTENTE DES DEUX CAPS : Feutry, Cuvillier, Blauwart 6, Bigote 27, Makhoukh 17, Selmani 6, Diakité 11, Vanderlinden, Basta, Szymkowiak 13.

ENTENTE CHESNAY VERSAILLES : Driss, Dubos 6, Abdallah 6, Guyon 4, Lenaff 2, Burnay 16, Blevin 17, Mainge 16, Slavica 2, Milojica

CA LISIEUX - SOM BOULOGNE : 69 - 105
(12-24, 21-61, 44-88).

FACE à l’armada boulonnaise, incroyable de puissance, Lisieux n’a pu opposer que sa débauche inutile d’envie. Pris d’entrée de jeu à la gorge (0-7, 2e), les Lexoviens écopaient en vain. Léger et Hébert ne pouvaient contenir à eux seuls la furia à la fois collective et individuelle de Szymkowiak ou Sylla. Le premier quart (12-24) ne renvoyait pourtant qu’une pâle copie de la suite. Foudroyés, les Normands (9-37 dans le deuxième quart) assistaient impuissants à l’insolence justifiée des Nordistes. Tous les compartiments revisités arboraient la même empreinte, celle d’un jeu collectif parfaitement huilé. Sorti pour cinq fautes, Urie abandonnait
ses camarades dont le manque de réussite ne faisait qu’ajouter aux insuffisances dans la raquette. Miller, Jalce ou Ba récitaient leur basket et imprimaient leur densité. (44-88, 30e). Lisieux avait beau réduire l’écart en fin de partie, la cause largement entendue ne souffrait d’aucune contestation.

LISIEUX : Urie 3, Martin 3, Jeannin 15, Léger 17, Vidal, Rémy 5, Hébert 14, Kindoki 10, Gueye 2, Théophile.

BOULOGNE : Cheriette, Butel 1, Sahraoui 11, Pierre Joseph 14, Szymkowiak 21, Sylla 16, Jeanne 4, Miller 9, Jalce 11, Ba 18.

SC CHARENTON - CAEN BASKET CALVADOS 64 - 74

Dans une petite salle surchauffée, les parisiens au basket très physiques ont tentés d’accrocher leur première victoire, mais les Caennais résistaient fort bien, tant et si bien que le score restait serré (31-28 , 15’) , mais tant en défense qu’au rebond par l’intermédiaire de Leuly, sur contre attaque par Eleka et quelques paniers faciles de Oyié , les joueurs de Patrick Haquet signaient un (9-0) (31-42 , 20’), puis de nouveau (9-0) au retour des vestiaires. Cette avance était suffisante pour des caennais gérant leur avance face à des parisiens bien maladroits aux lancers francs (9-26). Par des contres attaques rondement menées Caen terminait le match remportant ainsi sa troisième victoire de suite en déplacement.

CHARENTON : T.Brunet (13) - Mbida-Ekani (13) - Sejor (13) - Priso (11) - Carré (11) - E.Brunet (2) - Mahboub (1)

CAEN : Eleka (17) - Oyié (16) - Novak (13) - Belhimeur (11) - Leuly (8) - Renaux (4) - Thibedorde (4) - Pitard (1)

SAINTE LUCE DOULON - AS CHERBOURG 80 - 82 AP

La troupe de Serge Gregorieff n’avait pas mis longtemps à annoncé la couleur puis qu’à la pause ils avaient déjà pris 10 longueurs (35-45), mais s’était sans compter sans la hargne des banlieusards Nantais qui au prix d’une énorme pression défensive, allaient revenir dans la partie et passer en tête au troisième quart temps (58-51 , 30’), mais en sachant pas profiter de cette avantage, les coéquipier de Collet allaient permettre aux Cherbourgeois portant privés de Parker (5 fautes 31’) Collet et le siens avaient la partie en mains à 25 secondes du terme (71-67), mais Maxime Bégards avec un panier à trois points arraché la prolongation (73-73). Une balle perdue par Gacko, puis une faute de Vergnol propulsait Edou sur la ligne des lancers francs, celui-ci ne se faisait pas prier pour inscrire les deux, permettant ainsi à son équipe de remporter un troisième succès d’affiler riche en promesses.

ST LUCE : M.Ouatara (16) - Vergnol 15) - Appel (15) - Collet (10)- Gacko (9)- Gomez (8) -Ibricic(4) - B.Ouattara (2) - Matovic 1)

CHERBOURG : Monrocq (2) - Gregorieff (6) - Capitaine (7) - Begard (17) - Parker (9) - Medina (16) - Lerouxel (15) - Edou (10)

JALT LE MANS - ESL ANGERS 75 - 79

NC