vendredi 18 août
  • Facebook
  • Twitter
Accueil > News > Equipe de France > Euro 2005 : La France battue par la Turquie à Istanbul

Euro 2005 : La France battue par la Turquie à Istanbul

mardi 30 août 2005

L’Equipe de France a enregistré sa troisième défaite consécutive en préparation de l’Euro 2005. A Istanbul, la Turquie a défait la France 93-85 pour le compte de la première journée de l’Efes Pilsen World Cup.

Privé de ses intérieurs Cyril Julian et Vincent Masingue, tous deux touchés à un mollet, Claude Bergeaud a choisi d’associer d’entrée Jérôme Schmitt et Boris Diaw dans la raquette. Avec Mickaël Gelabale à l’aile, Antoine Rigaudeau et Tony Parker complètent le cinq de départ.

Boris Diaw saignant d’entrée

Dans le premier quart-temps, les Français souffrent logiquement dans la raquette face à Mehmet Okur, Kaya Peker et Ermal Kurtoglu. Mais Boris Diaw, agressif des deux côtés du terrain, permet aux Français de rester au contact. Un panier primé de Tony Parker permet même à l’Equipe de France de boucler les dix premières minutes en tête 18-16.
Les Français s’accrochent et mènent durant la première moitié du second quart-temps. Malheureusement quelques erreurs permettent aux Turcs de revenir et de terminer la première mi-temps sur le plus gros écart du match jusque là, soit 42-36.

Small ball pour les Bleus

Au retour des vestiaires, Tony Parker et Boris Diaw prennent le match à leur compte en attaque tandis que les Français défendent mieux. L’activité sous les panneaux de Kaya Peker et Mirsad Turkcan permet aux Turcs de résister et de rallier le dernier quart à 62-62.
Jérôme Schmitt écoppant de sa quatrième faute, Claude Bergeaud fait jouer Flo Pietrus et Boris Diaw dans la raquette. Parker, Gelabale et Mike Pietrus complètent ce cinq de petite taille mais très athlétique. Les Français exercent une grosse pression défensive sur les Turcs et jaillissent pour couper les lignes de passe. Ils provoquent ainsi de nombreuses pertes de balle et développent leur jeu de transition.

Turkoglu décisif

Alors que le match semble vouloir basculer du côté des Français, ceux-ci font preuve de maladresse. C’est le moment que choisit Hedo Turkoglu pour prendre feu. Il inscrit 9 points consécutifs lors d’un 11-2 en faveur de la Turquie.
Toutefois la presse tout terrain des Français leur permet de récupérer quelques ballons et de rester au contact. Mais les Turcs trouvent rapidement la parade et servent Mirsad Turkcan et Mehmet Okur sous les panneaux. Jérôme Schmitt sorti pour cinq fautes, les intérieurs français ne peuvent plus les arrêter.
Un cinquième panier primé de Tony Parker clôt le score à 93-85.

Encore un effort en défense

Privés de leurs précieux intérieurs Julian et Masingue, les Français ont une nouvelle fois souffert en défense, notamment en seconde mi-temps où ils ont encaissé 51 points. Ils ont toutefois laissé entrevoir de bonnes séquences.
Les Bleus ont été très adroits à 3 points, terminant à 8/16, soit 50 % de réussite.
Dominateurs au rebond face aux Espagnols, les Français ont presque fait jeu égal avec les Turcs, gobant 24 rebonds contre 25 pour les Turcs.

Merci qui ? Merci Chip ?

Difficile à dire si ce sont les conseils de Chip Engelland, gourou NBA du shoot engagé par les Spurs pour corriger le geste de leur meneur, qui portent déjà leurs fruits, mais Tony Parker a cumulé un 5/7 à trois points, tout en prenant tous ces shoots bien au-delà de l’arc. TP termine ainsi la rencontre avec 24 pts, ayant bien exploité la relative faiblesse des meneurs turcs Kerem Tunceri et Ender Arslan.

Boris Diaw omniprésent

Boris Diaw a été impressionnant et a montré dès le début du match une agressivité rare des deux côtés du terrain. Principalement utilisé au poste 4 du fait de la pénurie d’intérieurs, il a pris de nombreux rebonds et n’a pas hésité à shooter, terminant meilleur marqueur du match avec 25 pts. Il a également posé de nombreux écrans pour libérer ses partenaires.
Mickaël Gelabale a été également très précieux avec 11 points. Antoine Rigaudeau, avec 7 points, et Mickaël Pietrus, avec 6, ont été plus en retrait.

Jérôme Schmitt au taquet

Bien que sorti assez tôt dans le quatrième quart-temps pour cinq fautes, Jérôme Schmitt a été très en vue, faisant preuve d’agressivité en défense et au rebond, et de culot en attaque où il a inscrit 6 points et tenté pas mal de choses. Claude Marquis n’a eu droit qu’à quelques minutes de jeu tandis que Mamoutou Diarra, Fred Fauthoux et Sacha Giffa ne sont pas entrés en jeu.

6 joueurs turcs à 10 points et plus

Hedo Turkoglu fut le meilleur marqueur turc avec 17 points. Serkan Erdogan en a ajouté 13 tandis que Mehmet Okur, Kerem Tunceri et Mirsad Turkcan en ont inscrit 12.

La Russie jeudi

L’Equipe de France sera au repos demain avant d’affronter jeudi la Russie. Les Français devraient enregistrer à cette occasion le retour de Vincent Masingue. Cyril Julian devrait être une fois de plus ménagé.
La France devra battre la Russie pour espérer disputer les demi-finales du tournoi le lendemain.

La Slovénie impressionne

Plus tôt dans la soirée, la Slovénie a démontré une belle maîtrise en venant à bout de l’Italie 85-68, et a prouvé qu’elle était plus en avance que l’Equipe de France dans sa préparation. La Slovénie et la France s’affronteront lors du premier tour de l’Euro 2005 à Belgrade.
Le coéquipier de Tony Parker aux Spurs Beno Udrih fut le meilleur marqueur du match avec 19 pts. Primoz Brezec en a ajouté 16 et Jaka Lakovic 15. Côté italien, RobertO Chiacig a inscrit 14 points.