lundi 26 juin
  • Facebook
  • Twitter
Accueil > News > Equipe de France > EDF : La France solide face à la Lituanie

EDF : La France solide face à la Lituanie

samedi 22 juillet 2006, par Christophe Blandin

Après s’être logiquement imposée la veille face au Sénégal, l’équipe de France l’a une nouvelle fois emporté, cette fois-ci face à la Lituanie (71-64) toujours privée de sa gâchette Arvydas Macijauskas. Après un premier quart-temps où elle fut dominée, la sélection tricolore augmentait son intensité défensive comme lors de la première rencontre pour creuser l’écart et s’imposer.

Pour cette revanche du dernier championnat d’Europe, Claude Bergeaud choisissait de repartir avec les mêmes titulaires que lors de la rencontre face au Sénégal. Ce sont les Lituaniens qui entraient le mieux dans ce match, l’ailier lituanien des Denver Nuggets Linas Kleiza ouvrant le score sur un dunk puis Krystof Lavrinovic inscrivait un panier primé. La France réagissait en s’appuyant sur son meneur NBA Tony Parker qui signait 3 pénétrations consécutives pour ramener les siens. De l’autre côté du terrain, Parker ne parvenait cependant pas à stopper les meneurs lituaniens, Gustas et Delininkaitis signant un total de 8 pts dans ce 1er quart-temps. Une nouvelle fois, les Français connaissaient des difficultés en défense si bien que les Lituaniens conservaient l’avantage au tableau d’affichage et parvenaient même à creuser un petit écart sur un dunk de Darjus Lavrinovic (13-19) ce qui poussait Bergeaud à demander un temps-mort. Après un nouveau panier des Baltes, Boris Diaw puis Cyril Julian ramenaient les Bleus à 5 points au terme du 1er quart-temps (16-21).

Comme face au Sénégal, les coéquipiers de Boris Diaw resserraient leur défense dans le 2ème quart-temps. Ce 2ème quart-temps débutait par un lay up de Parker bien servi par Diaw en contre-attaque. Diaw réalisait ensuite une action 2 + 1 pour ramener les siens à hauteur des Lituaniens. Puis Parker permettait aux siens de passer devant pour la première fois du match en allant finir dans la raquette et en obtenant la faute en prime (24-22). Bergeaud poursuivait sa revue d’effectif, Brun et Masingue entrant notamment en jeu au cours de ce 2ème quart-temps. Autre joueur entré en jeu, le shooteur Michel Morandais, peu convaincant face au Sénégal, se mettait cette fois-ci en évidence montrant à 2 reprises son superbe shoot en suspension. Malgré tout, ses errements défensifs devraient lui coûter sa place en sélection. Associé à Tony Parker pour une traction arrière très dynamique, Joseph Gomis scorait un total de 6 points dans cette période. A la mi-temps, les Bleus pouvaient donc compter sur un avantage de 5 pts en leur faveur en n’ayant donc concédé que 12 pts aux Lituaniens : 38-33.

Au retour des vestiaires, la sélection française repartait sur les mêmes bases, à savoir une grosse défense symbolisée par un contre en haute altitude de Weis sur Javtokas. Tony Parker ouvrait le bal dans cette 3ème période par un nouveau tir primé puis Mickaël Piétrus scorait à 2 reprises pour augmenter l’écart en faveur des français (46-35). Les Lituaniens réagissaient mais ne parvenaient pas à se rapprocher des français. Après une claquette dunk de Weis, décidément en forme, Piétrus poursuivait le show offensif français en claquant un nouveau dunk. Comme lors du précédent quart-temps, les Lituaniens étaient limités à 12 pts dans ce 3ème quart-temps. Les Français géraient leur avance et comptaient 16 pts d’avance au terme de cette 3ème période (61-45), écart maximal de cette rencontre.

La dernière période voyait les Français dérouler. Stephen Brun scorait son 2ème panier longue distance de la soirée mais les Français étaient cependant moins en réussite dans cette dernière période ce qui permettait aux coéquipiers des frères Lavrinovic de se rapprocher. Darjus scorait ainsi 7 pts consécutifs pour ramener les siens à 8 pts (64-56). Diaw et Morandais se chargeaient de remettre la machine en route pour conserver l’avantage. Les dernières minutes laissaient place à une sorte de "garbage time" où le niveau diminuait nettement, Bergeaud faisant participer l’ensemble des remplaçants à cette rencontre. Les Français l’emportaient finalement sur le score de 71 à 64.