samedi 27 mai
  • Facebook
  • Twitter
Accueil > News > LFB > Coupe de France Féminines : Bourges l’emporte au finish

Coupe de France Féminines : Bourges l’emporte au finish

dimanche 7 mai 2006, par Christophe Blandin

Déjà vainqueurs la saison passée face à Valenciennes, les Berruyères ont réédité leur performance pour s’offrir leur 2ème coupe de France consécutive face à leurs mêmes grandes rivales. Score final : 61-56.

JPEG - 31.3 ko
Bourges soulève le trophée
Photo : Tuan Nguyen - www.ngtuan.com

Les joueuses de Pierre Vincent prenaient le meilleur départ dans cette rencontre grâce notamment à la présence à l’intérieur de Bernadette N’Goyisa (11 pts dans ces 10 premières minutes). A quelques secondes du buzzer, Anete Jekabsone donnait 6 pts d’avance aux siennes sur un tir primé (17-11). Le 2ème quart-temps était plus défensif. Bourges parvenait à conserver sa légère avance au tableau d’affichage et rejoignait les vestiaires avec un avantage de 4 pts (25-21).

Au retour des vestiaires, Bourges accentuait son avance et menait ainsi sur le score de 41 à 31 sur un 3 pts de Krawczyk. Mais l’USVO se reprenait et infligeait un 5-0 en fin de période pour revenir à 5 pts (43-38). Dans la dernière période, Le Dréan permettait aux Nordistes d’égaliser à 45 partout sur un tir primé avant que sa coéquipière Tuvic permette à l’USVO de prendre les commandes du match (45-47). Malheureusement pour l’USVO, Tuvic sortait pour 5 fautes et N’Goyisa reprenait son travail de sape à l’intérieur. Les Berruyères repassaient devant sur un lancer-franc de Dumerc (50-49) et Bourges ne tremblait pas en cette fin de période en se montrant adroit sur la ligne de réparation et en provoquant de nombreuses fautes. Une faute anti-sportive sévère était sifflée à l’USVO par Nicolas Maestre ce qui permettait aux coéquipières de Céline Dumerc de s’assurer définitivement le gain du match.

JPEG - 33.8 ko
Bernie N’Goyisa élue MVP
Photo : Tuan Nguyen - www.ngtuan.com

Bourges réalisait ainsi le doublé après avoir remporté le tournoi de la Fédération et pouvait remercier N’Goyisa élue logiquement MVP après une remarquable prestation : 28 pts à 10 sur 17 et 12 rbs pour une évaluation de 29.

Les réactions :

Bernadette N’Goyisa (MVP) :

Le titre collectif, la coupe, me fait bien évidemment plus plaisir que ma récompense individuelle. Je me suis sentie à l’aise dans ce match, comme d’habitude en fait (rires).

Céline Dumerc :

Cette victoire en coupe a plus de saveur que le succès au tournoi de la fédération. Nous étions tenantes du titre et avions envie de garder la coupe à la maison pendant 1 an. C’est une victoire plus "jouissante".

Cathy Mélain :

C’est la première victoire en coupe en ce qui me concerne. Le match était tres fermé au début, mais nous sommes restés sur la stratégie du départ, en trouvant des situations qui nous ont permis de repasser devant en fin de match. Le plan était de défendre dur, mais à un moment du match, nous sommes moins attentives et elles passent devant. Heureusement, il a été possible de renverser la vapeur à la fin.

Elodie Godin :

Les consignes du coach étaient claires, défendre dur sur USVO qui a un gros potentiel offensif.

Pierre Vincent :

L’approche de ce match ressemble fort, au niveau tactique, à ce qui a été fait pour le tournoi de la fédé. C’est une opposition de styles car Bourges dispose d’un axe fort 1-5. VO nous domine en taille, ce qui nous oblige à courir, car sur jeu posté, nous ne pouvons rivaliser.

Nous avons montré que nous sommes capables de rivaliser avec VO sur des finales sèches. Nous avons une équipe jeune, reconstruite, et les grands succès se
construisent dans la stabilité. Mais il est important pour la suite d’engranger des succès, importants en terme d’expérience acquise à court-terme.

Laurent Buffard :

La défaite de ce soir est la résultante de bcp de choses. Aller chercher la 1ere place du championnat, du top 6 couté énormément en énergie. L’équipe est très fatiguée, fait des fautes, laisse passer trop de rebonds offensifs.
Aujourd’hui, la victoire est méritée pour Bourges mais la finale du championnat pourrait livrer une autre vérité, puisque nous disposons d’un avantage du terrain.

Sandra Le Dréan :

Déçue, rien d’autre à dire.