jeudi 24 août
  • Facebook
  • Twitter
Accueil > News > LFB > EDF Femmes : Le groupe France est prêt

EDF Femmes : Le groupe France est prêt

dimanche 7 juin 2009, par Anne-Laure Negro

Dernièrement, les Tricolores ont réalisé un sans faute en remportant ses six matches de préparation au Championnat d’Europe (7-20 juin). Aujourd’hui, les Françaises sont en Lettonie et se préparent activement à affronter l’Italie leur premier adversaire.

JPEG - 27.2 ko
Cathy Melain

Ce groupe est jeune et Pierre Vincent le sait. Ce dernier a joué sa carte atout avec Cathy Melain.

« C’est une jeune équipe qui est à développer, qui manque de maturité, de connaissance de jeu et d’expérience et Cathy, si elle a une qualité c’est bien celle-ci. C’est de connaître parfaitement le jeu et en attaque et en défense, de pouvoir s’intégrer très facilement dans le contenu ce qui n’est pas le cas d’autres joueuses. Elle, elle est en fin de carrière, il suffit de montrer les formes de jeu et l’exploitation, elle la connait. Quant aux jeunes joueuses, elles ont plus d’informations à traiter et il leur faut du temps. C’est pour ça que j’ai du argumenter car Cathy n’était pas volontaire au départ pour venir avec l’équipe nationale. »

Et lorsqu’on demande à Pierre Vincent si la négociation a été difficile, la réponse est à l’affirmative.

« Vous savez Cathy c’est quelqu’un d’assez droit, elle ne revient pas sur une décision qu’elle a prise. Quand elle a dit blanc c’est blanc, et noir c’est noir. Quand elle a donné sa parole elle n’y revient pas dessus. C’est la raison pour laquelle elle m’a dit non. Ensuite j’ai vraiment du argumenter, en lui expliquant le besoin de l’avoir parmi nous, les qualités qu’elle avait, qui était complémentaires pour nous. Elle a été sensible au fait que c’est l’équipe nationale, ce n’est pas n’importe quoi. C’est quelqu’un qui s’est beaucoup engagée à la fédération, qui a fait toutes les campagnes, toutes les compétitions, qui a été championne d’Europe avec l’équipe nationale et le drapeau c’est quelque chose qui est important pour elle.

C’est quelque part le sage, qui a la capacité de pouvoir s’intégrer dans le groupe avec les plus jeunes comme avec les plus anciennes de façon très, très facile et d’aider les gens, de les encourager, de les replacer, elle a vraiment cette qualité rare dans ce monde du basket professionnalisé, très individualisé. De prendre en compte le collectif car elle sait la puissance et la force que peut avoir un collectif et le travail qui est nécessaire pour construire ce collectif-là. »