jeudi 21 novembre
  • Facebook
  • Twitter
Accueil > News > Pro A > Pro A : Zoom sur Strasbourg

Pro A : Zoom sur Strasbourg

lundi 29 novembre 2004

Critiqué pour son équipe où seul un français de pure souche figure (Aymeric Jeanneau), Eric Girard est en train de réussir son fabuleux pari alsacien.


En effet, en battant dimanche dernier Le Mans dans un Hall Rhénus plein à craquer sur le score de 69 à 64, la SIG se retrouve leader du championnat de France avec Villeurbanne. Depuis le début de saison, Strasbourg n’en finit plus d’étonner les consultants mais il va falloir un jour se rendre à l’évidence, cette équipe là est taillée pour une seule chose : La conquête du titre ! Eric Girard, comme il l’avait fait au Havre, a recruté avec grande intelligence ses joueurs. Un effectif où chaque joueur apporte sa pierre à l’édifice. Aymeric Jeanneau amène toute son expérience à la mène mais quand le besoin d’une menace offensive au poste de meneur se fait ressentir, Eric Girard peut alors lancer Afik Nissim, l’israélien aux doigts de fée et au shoot dévastateur. Dimanche dernier, face au Mans, c’est lui qui a mis sur orbite son équipe avec 3 paniers à 3 points en première mi-temps. Le bon coup du coach, c’est aussi l’arrivée du pivot Portoricain, Sharif Fajardo. Intenable face au Mans lui aussi dimanche dernier, il a complétement annihilé Rahshon Turner côté manceau qui n’est pourtant pas le premier venu. Il terminera le match avec 21 pts et 8 rebonds. Evidemment comment parler de la SIG sans parler des deux frères Greer. Ricardo Greer semble être le véritable leader sur le terrain. Quand le besoin s’en fait ressentir, c’est lui qui va travailler pour prendre le shoot ou faire la passe décisive parfaite. C’est le type même de joueur qui sait absolument tout faire sur un terrain et c’est pour cela qu’il termine souvent avec la meilleure évaluation de son équipe. A ses côtés, son frère Jeff Greer a plus de mal à s’exprimer cette année qu’il ne le faisait au Havre mais il n’a plus non plus les premiers rôles offensifs. Heureusement, Jeff est un très bon défenseur et Eric Girard n’hésite pas à lui mettre des « missions » défensives sur le dos qu’il accompli royalement. A cela s’ajoute les intérieurs Palmer, Mc Cord et Payne, trois belles bêtes qui déménagent dans la raquette et vous comprendrez aisément que cette équipe à quand même un bel avenir devant elle.


Si l’on enlève la « bévue » à Toulon (défaite 96 à 70), les Strasbourgeois ont été battu une seule autre fois, à Villeurbanne, sur le score de 80 à 72 dans le choc des leaders. Mais, les victoires à Pau/Orthez 77-68, contre Chalon/Saône 79-71, contre Gravelines 80-71, contre Cholet 79-71 et contre Le Mans 69-64 sont là pour confirmer que la SIG est bien présente dans les matches difficiles. Seule « hic » au tableau, quasiment toutes ces « grosses cylindrées » du championnat, Strasbourg les a joué à domicile. Et d’ailleurs, Nancy et Paris, deux autres gros clients seront, eux aussi, réceptionnés au Hall Rhénus dans les semaines à venir. La phase retour s’annonce dors et déjà difficile... mais ne doutons pas qu’avec son effectif complémentaire et ces changements de défenses incessant, Eric Girard réussira bien encore à nous surprendre jusqu’à la fin de la saison et sûrement même en play-off.

Photos : Site officiel de la SIG