lundi 20 novembre
  • Facebook
  • Twitter
Accueil > News > Pro A > Pro A : Abdoulaye M’Baye et LaQuan Prowell à Strasbourg

Pro A : Abdoulaye M’Baye et LaQuan Prowell à Strasbourg

vendredi 2 juillet 2010, par Christophe Blandin

Après avoir fait revenir Aymeric Jeanneau qui partagera le poste de meneur avec Steeve Essart (qui vient de prolonger son contrat pour une année supplémentaire), le club de Strasbourg poursuit la reconstruction de son effectif avec les signatures de l’arrière français Abdoulaye M’Baye (1,86 m, 21 ans) et de l’intérieur américain LaQuan Prowell (2,03 m, 25 ans) en provenance respectivement de Dijon et du Paris-Levallois. Libéré par la JDA au cours du mois de juin après 4 années passées en Bourgogne, M’Baye s’est engagé pour 2 saisons en faveur de la SIG. Revanchard après un dernier exercice mitigé dans la capitale, Prowell a lui paraphé un contrat portant sur une seule saison.

Abdoulaye M’BAYE

JPEG - 23 ko
Abdoulaye M’Baye

Natif de Berck, M’Baye a ensuite grandi dans le Loiret avant d’intégrer le Centre Fédéral en 2003. Champion d’Europe Cadets en 2005, l’international Juniors a pris chaque année de l’ampleur du côté du bois de Vincennes. En 2005-2006, pour sa dernière saison en N1, il était ainsi le meilleur marqueur du CFBB devant Antoine Diot avec la ligne de stats suivante : 16,5 pts, 2,8 rbs et 1,9 pds.

En choisissant Dijon durant l’été 2006 pour y signer son premier contrat professionnel, M’Baye rejoint un club où son père Madicke a évolué durant les années 90. Au contact de Laurent Sciarra pour sa première saison en Bourgogne, il a ainsi l’occasion de progresser pour gagner du temps de jeu sur les lignes arrières de la JDA : 4,8 pts à 41,6 % et 1,1 rb en 15 min. La saison 2007-2008 est celle de son éclosion au plus haut niveau avec une production statistique doublée : 10,6 pts à 54,8 %, 1,8 rb et 1,8 pd en 26 min. Il confirme son envol dès la saison suivante terminant même meilleur marqueur français de Pro A : 14,9 pts à 52,3 % (36,3 % à 3 pts), 2,9 rbs et 1,9 pds en 31 min. Cette année, à la manière de la saison calvaire vécue par le club bourguignon conclue par une descente en Pro B, le néo-international aura éprouvé des difficultés et son rendement aura ainsi largement souffert : 10,1 pts à 45,2 % (32,4 % à 3 pts), 2,5 rbs et 2,3 pds en29 min.

Vrai scoreur, shooteur honnête, fort en pénétration, M’Baye tentera de se relancer en Alsace après un dernier épisode délicat avec la JDA Dijon.

- La fiche d’Abdoulaye M’Baye

LaQuan PROWELL

JPEG - 46.4 ko
Quan Prowell

Originaire de Montgomery dans l’état d’Alabama, LaQuan Prowell est passé par la Jordan High School située dans la ville de Columbus en Géorgie. Il opte ensuite pour l’université de Furman où il réalisé de très bons débuts NCAA puisqu’il est élu "Southern Conference Freshman of the Year" : 9,9 pts à 53,3 %. Sa saison sophomore le voit poursuivre sur sa lancée et faire grimper ses stats personnelles : 15,2 pts à 54,2 % et 5,6 rbs en 26 min. Après 2 premières saisons réussies, il choisit néanmoins de transférer vers l’université d’Auburn, une fac plus cotée que celle de Furman (où sont également passés Karim Souchu et Maleye N’Doye notamment).

Durant la saison 2005-2006, Q. Pizzle (son surnom) ne peut évoluer dans sa nouvelle formation et doit attendre la saison suivante pour faire ses grands débuts avec les Tigers : 11,4 pts à 49,7 %, 5,1 rbs et 1,2 pd en 27 min. Il quitte finalement le campus d’Auburn au printemps 2008 au terme d’une saison senior plutôt convaincante : 15,0 pts à 54,4 %, 6,3 rbs et 1,5 pd en 32 min.

En 2008-2009, il avait choisi d’effectuer ses débuts professionnels au sein du club turc de TED Kolejliler Ankara. Malgré un bel apport individuel, il n’aura pu empêcher la descente de sa formation : 15,5 pts à 49,6 %, 5,7 rbs et 1,2 pd en 29 min.

Durant l’été 2009, il a participé à la Summer League de Las Vegas dans le roster des Golden State Warriors où il a tourné en moyenne à 3,2 pts à 53,8 % et 4,2 rbs en 9 min.

Il choisit ensuite de s’engager en faveur du Paris-Levallois afin de partager le poste 4 avec l’expérimenté Rodney Elliott. Malheureusement pour lui, il n’aura pas su s’imposer en tant que titulaire et son temps de jeu aura été ainsi limité à 21 minutes pour un rendement plutôt intéressant malgré tout : 9,0 pts à 54,5 % (44,3 % à 3 pts), 3,3 rbs et 0,8 ct en 21 min.

Intérieur capable de s’écarter pour mettre à profit un shoot de qualité, très athlétique, polyvalent, Quan Prowell devra prouver en Alsace qu’il peut apporter davantage des 2 côtés du terrain et ainsi effacer le souvenir mitigé de son passage dans la capitale.

- La fiche de LaQuan Prowell