lundi 16 janvier
  • Facebook
  • Twitter
Accueil > News > Pro A > Pro A 10e journée : Roanne et Hyères-Toulon corrigés, l’ASVEL victorieuse du (...)

Pro A 10e journée : Roanne et Hyères-Toulon corrigés, l’ASVEL victorieuse du match de la peur

dimanche 6 décembre 2009, par Fabien Mougeot

La 10e journée de Pro A a été le théâtre ou de matches très serrés (Nancy-Cholet ; Chalon-ASVEL) ou de très larges victoires (BCM-Roanne, PLB-HTV, SIG-Dijon, Orléans-Rouen, Le Mans-Le Havre ou Poitiers-Vichy).

Commençons par l’un des chocs de la journée, le match opposant le SLUC à Cholet Basket. Cette affiche promettait beaucoup, notamment par certains duels : Ricardo/Gelabale ou Akingbala/Falker. Dominateurs une bonne partie de la rencontre (16-27 ; 32-40), les Choletais se sont faits peur, avant de l’emporter in extremis (70-71). Akingbala eut beau régner en défense (9 pts, 7 rbds, 8 ctres !), Stephen Brun artiller de loin (14 pts à 4/6 à 3 pts, 7 rbds), Ricardo, dans un jour sans au niveau de l’adresse, se démultiplier (6 pts à 3/9, mais 4 fps, 11 rbds, 5 pds, 2 ctres, 2 ints), et l’équipe collectivement dépasser leurs hôtes à l’évaluation collective de 17 ! (89 à 72), les Nancéiens ont été malmenés sous leur panneau par le rebond offensif choletais (20 prises ! dont 8 pour Falker, auteur de 8 pts, 12 rbds, 4 ctres, 2 ints). A Cholet, outre Falker, Mejia a été décisif (14 pts à 6/11), ainsi que Robinson (18 pts, 6 rbds, 21 d’évaluation).

Le match de la peur opposait deux anciennes gloires de la Pro A : Chalon et Villeurbanne, auteurs tous les deux d’un début de saison catastrophique. Doucement, mais sûrement, les Asvéliens ont pris l’avantage (36-46 à la mi-temps, 59-67 à la 30’), avant de subir le retour des locaux. Le secteur décisif est l’adresse à 2 pts où les verts ont dominé largement (68 % contre 44). Chalon a pu compter sur Blake Schilb (16 pts, 6 fps, 3 pds), sur Neitzel (23 pts à 7/14, 4 fps, 4 pds) qui a outrageusement dominé Dixon (2 pts à 1/3, 3 pds) et sur le duo intérieur Tillman (proche du triple double avec 11 pts, 10 fps, 9 rbds)/Sommerville (13 pts, 6 rbds). A Villeurbanne, Marshall confirme qu’il est une bonne pioche (14 pts, 3 rbds, 4 pds) ; et la surprise du jour est Kangur, auteur d’un superbe 17 pts à 6/8, 3 rbds en 20’. Cette victoire permet à l’ASVEL de prendre un point d’avance sur leurs adversaires du jour.

Passons maintenant aux victoires fleuves. La palme de la soirée revient à Orléans qui a atomisé Rouen (104-61). L’équipe de Philippe Hervé réalise des stats collectives tout bonnement incroyables (30/40 à 2 pts, 11/21 à 3 pts, 24 pds et une évaluation de 140, la 2e de la saison derrière les 146 du HTV au Rhénus de Strasbourg). Dans ce cas-là, tout le monde se régale, puisque sept joueurs totalisent plus de 14 d’évaluation : Banks a été diabolique d’adresse (26 pts à 10/13, 3 rbds, 27 d’évaluation en 22’), Nichols retrouve sûrement ses sensations (16 pts à 5/9, 5 rbds, 3 pds, 17 d’évaluation en 22’), Moerman a été particulièrement propre (12 pts à 4/6, 4 fps, 3 rbds, 4 ints pour 17 d’évaluation en 19’). A Rouen, le réveil est rude après la première victoire acquise la semaine passée. Chatfield et Williams ont déchanté avec respectivement 3 et 2 d’évaluation. Seuls Nascimento (17 pts à 6/8, 6 rbds) et Jackson (17 pts à 6/14) ont fait illusion.

Autre victoire fleuve, celle du Mans face au Havre. L’attaque mancelle (96-77) a très bien tourné (24 pds pour 11 bps), portée par Dee Spencer (26 pts à 10/16, 5 pds, 28 d’évaluation), Marc Salyers (17 pts à 6/15, 5 rbds) et JP Batista (14 pts à 6/10, 7 rbds). On notera que Guillaume Yango confirme sa montée en puissance (7 pts, 8 rbds, 13 d’évaluation en 20’). Côté STB, Joseph Jones s’est démultiplié en vain (12 pts à 5/7, 13 rbds, 4 pds, 28 d’évaluation).

Dans le duel des « petits budgets », c’est Vichy, bien remis de sa grippe A, qui l’emporte à Poitiers (68-77). Les Pictaviens, particulièrement maladroits (39 %), ont manqué d’impact à l’intérieur (7 pts pour Badiane, 11 pts à 3/13 pour Younger, qui prend tout de même 12 rbds et qui cumule la meilleure évaluation avec 15). A Vichy, la meilleure évaluation française du championnat a encore frappé : il s’agit de Dounia Issa, qui a détruit le secteur intérieur poitevin avec ses 9 pts à 3/6, 15 rbds, 5 ctres (24 d’évaluation). Comme Kareem Reid a conduit l’attaque auvergnate de main de maître (17 pts à 4/10, 5 fps, 5 rbds, 9 pds), Vichy s’est donné les moyens de l’emporter facilement.

Autre match qui valait beaucoup en fin de classement, SIG-JDA. La première équipe, avant-dernière, devait s’éloigner de la zone de relégation ; la seconde arrêter la spirale infernale de quatre défaites consécutives. La SIG l’emporte très largement (101-73), grâce à l’apport capitale de sa nouvelle recrue Anthony Roberson (21 pts à 7/12 en 28’), qui a pu compléter les excellentes prestations du toujours complet Darden (21 pts à 9/16, 8 rbds, 25 d’évaluation), du solide Mc Cauley (10 pts à 5/10, 8 rbds, 5 pds) ou de l’atruiste Heurtel (16 pts, 8 pds). Le chiffre clef de la SIG, ce sont ses 3 balles perdues seulement ! A Dijon, en l’absence de Fazekas et de Bogavac pas encore qualifié, c’est le duo intérieur Krupalja (14 pts à 5/6, 8 rbds, 5 pds, 24 d’évaluation)/Bradford (15 pts à 7/9, 5 rbds, 19 d’évaluation) qui a limité les dégâts.

Equipe en forme, le HTV a pourtant pris cher dans la capitale (93-67). Les locaux, qui ont surfé sur un jeu de passes efficace (27 pds pour 11 bps), ont su s’appuyer sur le duo extérieur Jimmal Ball (20 pts à 9/11, 4 pds, 26 d’évaluation) / Angel Vassalo (22 pts à 7/13, 7 fps, 5 rbds, 23 d’évaluation) et sur l’impact à l’intérieur de Lamont Hamilton (17 pts à 8/11, 6 rbds, 3 pds, 21 d’évaluation). Le HTV, trahi par son adresse extérieure (3/14), ses balles perdues (20), et ses leaders extérieurs (5 pts à 1/6 pour Pierce, 14 pts à 4/17 pour Obasohan), n’a pu s’en remettre que sur son formidable duo intérieur : Thomas Terrell (17 pts à 7/10, 6 rbds) et le toujours impeccable Saer Sene (19 pts à 7/12, 8 rbds, 21 d’évaluation).

Enfin, la perf de la soirée est à relever au Sportica de Gravelines. Le BCM, équipe en forme actuellement, a détruit Roanne (84-71), qui restait pourtant sur 8 victoires consécutives. Pour ce faire, les locaux ont entamé les débats de manière surréaliste avec un 15/15 aux tirs et + 20 en 5’ ! Roanne ne s’en est jamais relevé. Cyril Akpomedah passe à un point de son record en Pro A (26 pts à 10/15, 9 rbds, 31 d’évaluation), Woodside a fait étalage de sa classe naturelle (18 pts à 7/14, 4 rbds, 7 pds) et Bokolo a distribué le caviar (13 pts à 6/11, 9 pds, 18 d’évaluation). Inversement, Roanne a vécu un non match de la part de ses cadres : -1 d’évaluation pour Mims, 5 pour Pellin, 3 pour Williams. C’est Nick Lewis, alias Sammy de Scoubidou, qui s’en tire le mieux avec 15 pts, 11 rbds.

Au classement, Le Mans reste leader (9-1), devant Cholet (8-2) et Gravelines (7-2). Roanne tombe à la quatrième place (7-3). Les autres équipe qualifiées pour la SDA actuellement sont, à la 5e place le HTV et Nancy (6-4) et à la 7e le PLB, le STB et Orléans (5-5). La lutte promet d’être chaude pour les cinq dernières journées. En queue de classement, Rouen ferme toujours la marche (1-9), précédé uniquement de Chalon (2-8). Villeurbanne et Strasbourg (3-7) se donnent de l’air, et lorgnent maintenant sur Dijon et Poitiers (4-6).