mercredi 24 mai
  • Facebook
  • Twitter
Accueil > News > Pro A > Preview 2012-2013 : CSP Limoges

Preview 2012-2013 : CSP Limoges

vendredi 12 octobre 2012, par Simon Vantilcke

La saison dernière

Le CSP Limoges, par sa rigueur et son travail, a su faire le nécessaire pour ré-accéder au plus haut niveau dès cette année. Finissant Champion de France Pro B sous la houlette de Fred Sarre, les Limougeauds entendent bien faire valoir leurs droits dès cette année dans le championnat Pro A.

Fraîchement vainqueur du Match des Champions les opposant aux champions de France Pro A : Chalon, le club aura à cœur de jouer les trouble-fête pour la prochaine saison et permettre aux jeunes joueurs de l’effectif de bien s’intégrer en profitant de l’expérience de ses joueurs cadres.

1,2,3 ensemble from LIMOGES CSP on Vimeo.

Le recrutement

C’est un véritable chassé croisé qui s’est engagé au CSP cette année.
Pour son retour dans la catégorie reine du basket français, le staff limougeaud a procédé à pas mal de remaniements de son effectif cette année.
Au niveau des chiffres, ça se traduit par 6 départs : Jonathan Hoyaux, Thomas Cornely, Chris Massie, Brandon Costner, London Milbourne et Aldo Curti.

Et pour remplacer tout ce petit monde, Limoges va pouvoir accueillir autant de nouvelles têtes dans son effectif.
Ça commence par les « patrons du terrain » : les 2 meneurs du CSP seront donc Joseph Gomis, bien connu du public de Beaublanc, et un « petit nouveau » en la personne de Bradley Wanamaker.
Jeune américain de 23 ans, il n’est pas forcément un pur meneur, davantage un combo, mais saura mettre ses qualités défensives aux services du collectif. Auteur d’une bonne saison en ligue italienne, il correspond tout à fait aux attentes du staff.

Au niveau des ailiers, le club comptera sur sur Jean-Michel Mipoka déjà présent au club la saison passée. S’ajoutent à lui l’increvable Raphael Desroses et Nobel Boungou-Colo, arrivé en cours de saison l’année dernière. Enfin, le club s’offre les services du grec Angelos Tsamis, ancien pensionnaire de l’Apollon Patras, où il tournait à 11,3 points pour 32% à 3 points, 4,6 rebonds et 2,6 passes décisives par match.

Pour les arrières, Limoges pourra encore voir Mister McAlarney dans ses oeuvre pour sa deuxième saison au sein du club.
Gros shooteur, il avait un réel impact sur le scoring la saison dernière avec 12 points par match et des pourcentages qui parlent en sa faveur (52,6% au shoot et 51,9% derrière la ligne des 6,25). Et le club enregistre en plus la venue du jeune Gaylor Curier, joueur talentueux qui est notamment passé par le centre de formation de l’Elan Bearnais.

Et maintenant, les « Big Men », un joueur connu du championnat de France pose ses valises à Limoges : Vasco Evtimov.
Bon rebondeur et joueur d’expérience, l’ancien joueur de Levski Sofia jouera un rôle cadre dans l’intégration et la formation des autres jeunes intérieurs qui viennent parfaire l’effectif : Fréjus Zerbo, ancien joueur de Gravelines et l’américain Ty Walker, 23 ans qui devra utiliser sa taille (2m13), un réel avantage dans la raquette.
La taille, parlons-en, Edin Bavcic, fraîchement arrivé en provenance de Bosnie (Foca), saura aussi gêner pas mal de joueurs du haut de ses 2m10.
L’effectif se finit par Sambou Traore, déjà au club depuis l’année dernière.

Et le chef d’orchestre dans tout ça ?
Le président du CSP a, cette année, fait appel à un coach de grande renommée pour remplacer Fred Sarre en partance pour Bourg en Bresse : Panagiotis Giannakis.

Et comme dans ces cas là, le palmarès parle plus qu’un long discours, voyez plutôt :
- Champion d’Europe en 2005,
- Vice-champion du monde en 2006, il a entraîné la sélection grecque de
- Entraineur de la sélection grecque en 1997 à 1998
- Entre 2004 à 2008, coach des clubs Maroussi, Panionios ainsi que l’Olympiakos en 2008 à qui il offre la coupe de Grèce en 2010.
- 2 Final Four Euroleague

Objectifs, perspectives de la saison.

Déjà vainqueur d’un trophée du match des champions, le CSP voudra confirmer tout le travail accompli jusqu’à présent en réalisant une saison solide et montrer à son fervent public que son retour en Pro A n’est pas le fruit du hasard. Et cet effectif pourrait bien en surprendre plus d’un cette année. Encore une chaude ambiance à prévoir à Beaublanc cette année...