mercredi 22 mars
  • Facebook
  • Twitter
Accueil > News > Pro A > Playoffs Pro A : Nancy rejoint Le Mans en finale !

Playoffs Pro A : Nancy rejoint Le Mans en finale !

samedi 10 juin 2006, par Christophe Blandin

En s’imposant dans son Palais des Sports de Gentilly pour cette belle des demi-finales, le SLUC Nancy s’est qualifié pour la finale de Pro A le 18 juin prochain à Bercy où les Lorrains seront opposés au Mans. Les Nancéiens auront su faire la différence dans les 11 dernières minutes de la rencontre pour emporter ce match d’appui sur le score de 71 à 64. Les Strasbourgeois auront sans doute dépensé trop d’énergie à courir après le score et voient donc leur saison se terminer sur le parquet de Nancy.

JPEG - 61.1 ko
Dan McClintock
Photo : Gaëlle Louis

C’est l’ailier américain (et naturalisé depuis peu) du SLUC Tariq Kirksay (14 pts et 7 rbs au total) qui ouvrait le bal en inscrivant les 2 premiers points de la rencontre sur une passe de Green. Ricardo Greer (15 pts et 7 rbs mais 6 bps), l’ailier dominicain de la SIG (que l’on dit en contact avec Pau-Orthez pour la saison prochaine), lui répondait aussitôt en allant chercher la faute et en inscrivant le premier lancer-franc de la rencontre. Alors que Cyril Julian (22 pts et 9 rbs) prenait le relais de Kirksay pour approvisionner la marque, Greer inscrivait les 7 premiers points de la formation alsacienne. Ce premier quart-temps était globalement équilibré, un tir primé de Maurice Bailey (10 pts et 5 pds) donnant 5 pts d’avance (écart maximum) au SLUC (17-12) avant que Crawford Palmer (14 pts et 14 rbs) n’ajoute 2 pts et Ricardo Greer un nouveau lancer-franc pour ramener Strasbourg à 2 pts de Nancy au terme du 1er quart-temps (17-15) de ce match parti sur des bases défensives comme on s’y attendait.

Le 2ème quart-temps débutait par une nouvelle réussite de Palmer, devant compenser l’absence de John McCord (touché aux adducteurs) sur le poste 4, pour égaliser. La formation d’Eric Girard prenait même 3 pts d’avance sur les 2 premiers points de K’Zell Wesson (10 pts et 8 rbs) (18-21) avant que le SLUC n’inflige un 9-0 ponctué par un dunk de Zianveni (ses seuls points de la rencontre) à son adversaire pour reprendre une avance intéressante au tableau d’affichage (27-21). Une nouvelle fois, la SIG s’en remettait à Ricardo Greer pour stopper l’hémorragie. Mais les intérieurs nancéens Cyril Julian et Dan McClintock (6 pts et 6 rbs) trouvaient la solution à l’intérieur et Bailey répondait au panier primé de Jeanneau en inscrivant à son tour un tir derrière les 6m25. Si bien que le SLUC rejoignait les vestiaires avec 9 pts d’avance (36-27).

Les Strasbourgeois semblaient revenir des vestiaires avec de nouvelles intentions et débutaient ce 3ème quart-temps par un 4-0 signé Greer et Wesson. Mais le SLUC ne voulait pas voir revenir la SIG et signait un 5-0 grâce notamment à un nouveau tir primé de DeRon Hayes (6 pts et 4 rbs) (42-33). Les coéquipiers de K’Zell Wesson poursuivaient leurs efforts et infligeaient un 7-0 pour revenir à une petite longueur des Lorrains (44-43). Mieux, les Alsaciens passaient devant pour la première fois du match sur un lancer-franc d’Ondrej Starosta (46-47). Le lutin du SLUC, Marques Green (11 pts et 15 pds), dégainait derrière la ligne des 3 pts pour redonner l’avantage au SLUC avant la fin de ce 3ème quart-temps. Avant la dernière période, Nancy comptait 3 pts d’avance (50-47).

Tout allait donc se jouer dans l’ultime période de cette rencontre. Et dès les premières minutes de ce 4ème quart-temps, les Nancéiens prenaient les choses en main en signant un 7-0 (...qui allait s’avérer décisif) pour reprendre 10 pts au tableau d’affichage (57-47). Les Strasbourgeois ne trouvaient pas de solution face à la défense lorraine alors que le SLUC insistait à l’intérieur en s’appuyant sur McClintock. Jeff Greer signait ses premiers et seuls points de la soirée sur un panier primé à 4 minutes du terme de la rencontre (59-51). Mais les partenaires de John Linehan (9 pts et 3 pds) ne parvenaient pas à revenir à hauteur des locaux. Palmer ramenait certes la SIG à 5 pts du SLUC (66-61) avec un peu plus de 2 minutes à jouer mais les joueurs de Jean-Luc Monschau géraient bien la fin de match en inscrivant leurs lancers-francs. Gentilly pouvait exploser au buzzer final (71-64) et fêtait sa seconde participation consécutive à la finale de Pro A.