mercredi 26 avril
  • Facebook
  • Twitter
Accueil > News > Nationale 2 & 3 > N2 Poule C - 20ème journée : Lille Métropole solide leader

N2 Poule C - 20ème journée : Lille Métropole solide leader

mercredi 8 mars 2006

Lille Métropole tient bon la rampe, reprise plus difficile pour les équipes de tête, l’Aurore de Vitré et le Caen BC sont passés tout près de la défaite à domicile. L’AS Cherbourg a mis fin à sa série de bons résultats, et le CA Lisieux s’est incliné logiquement à Tours qui reprend des couleurs. La JALT Le Mans a probablement assuré définitivement son maintien en allant gagner à Charenton.

LILLE METROPOLE - MARNE LA VALLEE 92 - 64

Les joueurs de Christian Cléante ont montré deux visages ,Vingt-huit points séparent, certes, les deux équipes au final. Mais au vu de la supériorité lilloise affichée à la mi-temps

(50-32, + 1 et à l’accumulation de fautes d’équipe des Marnais (dix-huit à mi-parcours, et Bambara déjà sorti pour cinq fautes, 17e), il semblait évident que Marne-La Vallée prendrait une déculottée digne de ce nom.
Seulement, le LMBC a eu pitié de Mickey durant cette seconde période, ne franchissant même pas cette barre des cent points qu’il s’offre pourtant régulièrement. Pire, se croyant sûrement à Disneyland en début de rencontre (« On a sans doute pensé que ce serait facile après avoir appris durant l’échauffement que Marne était venue sans ses deux meneurs, blessés »), les hommes de Christian Cléante ont mis du temps à se comporter en leaders (0-4, 2-11 puis 20-30 à la fin du premier quart temps). « On a été surpris par l’intensité marnaise, confirme l’entraîneur lillois. Il a fallu resserrer la défense et revenir à nos bases collectives. » Ce qui fut fait. Et même très bien fait. Le LMBC, reboosté par un Benoît Seigneur affamé, aligna les séries de points (16-0, 12-0, 5-0) pour s’offrir un deuxième quart temps de rêve (30-2) et prendre le commandement à la pause.

La suite, elle, fut moins enthousiasmante malgré une nouvelle série (12-0). Un jeu devenu brouillon, des balles perdues à profusion, un effectif qui tourne : le LMBC sembla se contenter du minimum. « Les gars ont été partagés entre le fait de vouloir faire le spectacle et rester sérieux », concède Christian Cléante.
Une déconcentration à proscrire le 18 mars prochain pour la venue de Boulogne... salle Jean-Zay, à Fâches-Thumesnil.

- Lille MBC : Defoe 13, Barbry 9, El Khdar 13, Bole 13, N’Dour 10 ;
puis Latioui 10, Seigneur 12, Dauloir 6, Zamiara 5, Maquère 1.

- MARNE-LA VALLÉE : Broudic 9, Diop 11, Naudin 22, Malfleury 13,
Mienandi Lahou 2 ; puis Cissé 5, Traore 1, Carelus 1.

CAEN BASKET CALVADOS - ST LUCE DOULON 84 - 83

GIF - 42.7 ko
Caen-St Luce

C’était un match à priori sans souci pur les caennais qui ont dominés toute la partie une vaillante équipe de St Luce, mais sans jamais creuser un écart significatif, mais à ce petit jeu la St Luce est revenu lentement mais sûrement, jusqu’à égaliser à 45 secondes de la fin. Le match était devenu très musclé avec une équipe de ST Luce qui sentait qu’il y avait « un coup » à faire, et les arbitres ont dû jouer du sifflet avec deux expulsions, pour calmer les débats.Les caennais n’ont dû leur salut qu’à la mauvaise négociation de la dernière balle faite par les joueurs de Lebon-Barré. Si ils jouent toujours ainsi les banlieusards nantais en feront souffrir plus d’un.

JPEG - 13 ko
La bataille du rebond

- CAEN : Mar (7) - Vidal (1) - Budzinauskas (23) - Jardry (16) - Oyié (21) - Delcombel (15) - Eléka (1)

- ST LUCE : B.Ouattara (12) - M.Ouattara (14) - Collet (13) - Samy (12) - Gacko (18) - Ibrici (2) - Gihana (7) - Vergnol (6)

SC CHARENTON - JALT LE MANS 69 - 82

Bon départ de la JALT avec les frères Vallejo 13-22 (10°), une bonne défense et un réveil de l’attaque permet aux locaux de reprendre l’avantage à la Mi-T (34-31) Laout et Lenaic relancent la JALT 51-55 (30°) . le collectif de SCC faiblit et la défense prend l’eau dans le 4°quart.

- SC Charenton : Brunet 8, Noha-P 12, Haif 21, Hassen 2, Jno-Baptiste 2, Bonsang 2, Mahboub 8, Sejor 3, Ngui 7, Carré 4

- JALT LeMans : Lenaic 12, Vannacker 6, Vallejo P. 8, Huneau é, Laout 20, Mageot 8, Vallejo F.12, Godin 14

AURORE VITRE - ES ORMES 81 - 80

NC

TOURS JOUE BASKET - CA LISIEUX 97 - 84

Regonflés par leur récente victoire contre Vitré les Lexoviens entendaient bien faire trembler les tourangeaux dans leur salle, et dès le début du match, ils prenaient les rênes (12-1, 4’, puis 25-18, 10’). Le second ¼ temps était à l’image du premier, et il fallait tout la classe de Lorry pour freiner les élans augerons. Et Lisieux se faisait rejoindre (58-58, 26’ ), mais ils tenaient bon (86-84, 34’), mais les sorties successives de Urie(5 fautes) , Djasnabaille (blessure) allaient sonner le glas des espérances des Calistes, Lisieux venait de prouver qu’un grand pas était fait dans l’optique du maintien.

- LISIEUX : Chougar (8) - Leger (18) - Djasnabaille () - Scroffenecher (22) - Urie (17) - Mendy (15) - Théophille (4)

- TOURS : Tschamber (10) - Cravenaud (13) - Séké (12) - Fofana (5) - Simic(5) - Baykam (6) - Lorry (33) - Ladine (11) - Martin (2)

AS CHERBOURG - SOM BOULOGNE 76 - 88

Les Cherbourgeois échouent donc systématiquement au portillon de l’exploit. Ainsi, après les revers, tous plus frustrants les uns que les autres, face à Tours, Caen, Vitré et Lille, voilà que Mahcoe Parker et ses partenaires n’ont su saisir la dernière chance qui s’offrait à eux d’épingler du lourd, du gros calibre à domicile. Petit bémol à cette grisaille tout de même. Devant une équipe de Boulogne perchée de longue date sur le podium, composée d’anciens pros et d’Américains de bonne composition, les Bleus avaient de quoi rendre les armes. À un moment ou à un autre...

Ce fut donc le cas peu après le retour des vestiaires, lorsque le rouleau compresseur nordiste se mit en marche, laissant les protégés de Serge Grégorieff le souffle court, sur le carreau. « Athlétiquement, il n’y a plus eu photo, reconnaît l’entraîneur cherbourgeois. Sur les postes 2 et 3 notamment, c’est devenu quasi injouable. Et puis, je note que sur ce match, pas un des joueurs majeurs, en face, ne s’est raté. Dans ce contexte, on pouvait difficilement espérer davantage ». Inférieurs sur le papier, privés de cadeaux sur le parquet, Cherbourg, en outre, n’a pas su mettre « ce grain de folie » qui aurait pu gommer les évidences, enrayer la belle mécanique visiteuse.

Mahcoe Parker (22 points au compteur) et ses partenaires devront donc se contenter une nouvelle fois, contre Goliath, de courtes satisfactions. À l’image de cette première mi-temps séduisante (48-42), pendant laquelle Boulogne a dû cravacher. Même si le verbe, ici, est sans doute fort. « J’ai la conviction que cette équipe ne s’est jamais affolée, confie Serge Grégorieff. Pendant qu’on faisait le forcing, qu’on se brûlait les ailes, elle dégageait déjà une forme de sérénité. C’est toute la différence ». La palme au talent, autant qu’à l’expérience.

- CHERBOURG : Grégorieff 11, Trochon 3, Capitaine 10, Parker 22, Medina 14, Dielundama 4, Lerouxel 6, Jandia 3, Monrocq 3.

- BOULOGNE : Ragland 15, Miller 18, Belabre 3, Bigote 2, Szymkowiak 17, Fleury 1, N’Senga 17, Sahraoui 15.

Avec la participation de Spawn - Ouest France - La voix du Nord - Gérard Schopfer