jeudi 30 mars
  • Facebook
  • Twitter
Accueil > News > Pro A > Limoges frappe fort !

Limoges frappe fort !

lundi 2 juin 2014, par Benjamin Fralon

Le CSP Limoges a fait un grand pas vers son 10ème titre de Champion de France en l’emportant une nouvelle fois sur le parquet de Strasbourg sur le score de 68 à 74. Auteur d’une prestation collective encore très convaincante, les Limougeauds ont su imposer leur défense pour faire déjouer les Alsaciens. Le CSP a maintenant 2 rencontres dans son antre de Beaublanc pour remporter cette finale 14 ans après son dernier titre.

Photo : J.R. Reynolds par Sébastien Meunier

PROA - Playoffs - Finale Episode 2 - 02.06.2014 à 20:50 | Rhénus Sport, Strasbourg
Arbitres : VIATOR / CHAMBON / HOSSELET

L’enjeu est clair, Strasbourg veut absolument accrocher cette seconde manche avant d’aller affronter l’enfer de Beaublanc.

Les deux équipes mettent beaucoup de rythme en ce début de match. Acker est le premier à se mettre en avant en inscrivant les cinq premiers points de Limoges. Les deux équipes sont très collectives en attaque et trouvent des tirs ouverts, mais sans adresse (4 – 5 à la 4’).

Puis Limoges prend feu à trois points, par Acker encore, puis Green (4 – 11 à la 5’). Finalement, Thornton débloque la situation pour Strasbourg à trois points dans le corner droit, après trois échecs sur le même spot (7 – 11). Edwards puis Andersen scorent sur deux beaux mouvements dans le jeu posté, mais c’est Gomis qui inscrira le dernier panier au buzzer (11 – 18). Strasbourg propose un superbe jeu collectif mais manque d’adresse, tandis que Limoges est impressionnant à trois points.

En début de deuxième quart-temps, Strasbourg monte d’un cran en défense, allant chercher les Limougeauds plus haut et avec plus d’agressivité. Le score s’en ressent et ils reviennent à égalité grâce à Diot et Andersen (18 – 18 à la 13’). Maintenant, c’est Limoges qui est maladroit sous le cercle notamment, et qui perd trop de ballons. Diot en profite et, en chef d’orchestre impeccable, sert Toupane qui permet à son équipe de prendre l’avantage pour la première fois du match (20 – 18).

En face, Boungou Colo surnage et inscrit deux paniers coup sur coup dont un complètement incroyable au buzzer (premier panier du CSP à la 15’). Mais Andersen est inarrêtable (11 pts sur la mi-temps) et Strasbourg creuse un premier écart malgré de la maladresse à trois points (27 – 22 à la 17’). Les deux dernières minutes voient Moerman inscrire (enfin) un panier plus faute, puis Thornton derrière l’arc, rendu par Moerman encore (37 – 34 à la mi-temps). Strasbourg déroule son jeu collectif tandis que Limoges s’appuie sur son adresse à trois points (7/14 pour seulement 6/20 à 2pts et un seul lancer-franc tiré). Mais quelle intensité !

Andersen commence la deuxième mi-temps comme il a terminé la première, à trois points, imité dans la foulée par Leloup. Mais Limoges n’abdique pas et insiste à l’intérieur. Les rôles sont inversés dans cette deuxième mi-temps. Limoges domine dans la raquette tandis que les Strasbourgeois restent cantonnés à trois points. Acker répond à Diot à trois points et Limoges repasse devant sur un panier de Zerbo, fraîchement rentré en jeu (47 – 49, 27’). Vincent Collet demande un temps mort sur un 11 – 3 encaissé et reproche à ses joueurs de ne pas mettre la balle dans la raquette et de se contenter de tirer à trois points.

Strasbourg réagit et les joueurs des deux équipes sont au diapason, se répondant mutuellement par de gros tirs (53 – 54 à la fin du troisième quart temps). L’intensité est encore montée d’un cran, le jeu va vite et le niveau de jeu augmente .

Leloup débute la dernière période par un tir longue distance mais personne n’arrive à prendre le dessus. Andersen répond à un dunk d’Acker avec un fadeway très difficile (58 – 58 à la 33’). Au fur et à mesure que le match avance, les contacts se font plus durs, la fatigue se fait ressentir, le jeu ralentit et c’est Boungou Colo qui débloque la situation pour Limoges à trois points (58 – 63, 35’). Zerbo, très précieux depuis son entrée en début de deuxième mi-temps, fait mal aux Strasbourgeois et l’écart se creuse (60 – 67, 37’). Les locaux perdent pied en cette fin de match, font des fautes et Reynolds en profite aux lancers-francs (63 – 71, 38’). Campbell inscrit enfin son premier panier mais cela risque d’être trop tard, puis il force à trois points immédiatement derrière. Heureusement pour eux, les Alsaciens font des stops et Abromaitis marque sur contre attaque (67 – 71, 39’).

Puis a lieu ce qui aurait pu être le fait du match : Moerman tient Thornton sur la remise en jeu et l’arbitre siffle une faute antisportive. Heureusement pour les Limougeauds, Thornton ne convertit qu’un lancer et Diot perd la balle sur la remise en jeu et envoie Boungou Colo au dunk.

Au final, Limoges s’impose 74 à 68 dans ce qui pourrait être la victoire qui décide de cette finale. Les Strasbourgeois pourront regretter de ne pas avoir su faire un écart en première mi-temps et seront quoi qu’il arrive dos au mur dans deux jours à Limoges. Une chose est certaine, Beaublanc va être en fusion.

Côté statistiques, Acker est le MVP incontestable (15 pts à 6/9 – 4 rbds – 2 pd – 2 int – 3 fp – 20 d’évaluation), bien aidé par les 15 points de Reynolds, le match très propre de Green (8 pts – 2 rbds – 4 pd – 2 int – 13 d’évaluation) et l’énergie de Boungou Colo (9 pts – 5 rbds – 2 pd – 2 int – 12 d’évaluation). Pour les Strasbourgeois, Andersen aura été excellent malgré un gros coup de fatigue en fin de match (17 pts – 10 rbds – 2 pd -3 fp – 23 d’évaluation), Diot aura fait un bon match malgré la perte de balle qui coûte cher à son équipe et une adresse en berne (11 points – 6 rbds – 8 pd – 3 fp – 17 d’évaluation). La bonne surprise aura été Abromaitis (11 pts – 6 rbds) mais le non match de Campbell et celui très discret de Thornton auront pesé lourd dans la balance.

- Meilleur marqueur : David Andersen (Strasbourg) 17 points
- Meilleur rebondeur : David Andersen (Strasbourg) 10 rebonds
- Meilleur passeur : Antoine Diot (Strasbourg) 8 passes décisives
- Meilleure évaluation : David Andersen (Strasbourg) 23 d’évaluation