vendredi 26 mai
  • Facebook
  • Twitter
Accueil > News > Pro A > Le CSP fait sauter le verrou et reprend la main

Le CSP fait sauter le verrou et reprend la main

vendredi 23 mai 2014, par Eric Deshayes

A l’issue de 10 dernières minutes étouffantes, le CSP Limoges s’impose en terre dijonnaise 63 à 60, et d’un coup d’un seul, met fin à 1 an d’invincibilité des locaux dans leur salle, reprend l’avantage du terrain et n’est plus qu’à une marche de la finale. Mais si on ne peut pas résumer ce match, parfois brouillon mais au final superbe et intense, à de simples chiffres, Jean Louis Borg va probablement faire des cauchemars en repensant aux lancers francs ratés. En effet, avec 6/15 de réussite pour Dijon dans l’exercice, il y a de quoi avoir des regrets, surtout qu’en face le CSP termine à 10/10...

Photo : Alex Acker par Sébastien Meunier

Battu il y a un peu plus d’un mois dans cette même salle après avoir accroché la JDA un bon moment, on savait que le CSP était capable de stopper l’invincibilité bourguignonne à domicile. Quant à la JDA, pas habitué à se retrouver dans la peau d’un outsider devenu favori (ou presque …), on se demandait comment les joueurs allaient se comporter…

La réponse n’a pas tardé. 7-2 pour les locaux après 3 minutes de jeu, écart vite annihilé par un 6-0 du CSP. Avec un Fréjus Zerbo excellent (6 pts à la mi temps) installé dans le 5 de départ par Dupraz, les limousins ne s’en laissent pas compter. Les ailiers Acker (7 pts) et Boungou Colo (6 pts) répondent du tac au tac à TJ Campbell (7 pts) et Dobbins (6 pts). Ce chassé croisé se terminera à 20-19 en faveur de Dijon après 10 minutes de jeu.

Le 2ème quart temps voit d’entrée 2 balles perdues à la suite par la JDA, ce dont va profiter un CSP remarquable d’intensité et de clairvoyance pour se détacher. Ainsi, Jean-Louis Borg est obligé de demander un temps mort à la 14ème minute, ses joueurs accusant 5 points de retard et accumulant les maladresses (1/6 aux shoots dans ce début de période). Les limougeauds déroule plutôt bien leur basket, et il faudra une belle série de Dobbins et Harris pour que Dijon recolle au score à la pause (34 -36). Quid de la scoring machine Mikal Riley dans tout ça ? Gêné par la défense des ailiers adverses et pas dans son assiette, il est inefficace (0 pts à 0/3) mais est assez lucide pour distribuer (3 passes décisives).

Ca ne s’arrange pas au retour des vestiaires pour lui, puisqu’il rate 2 tirs consécutivement, le CSP en profitant pour prendre 6 points d’avance. Et puis, comme souvent, une étincelle va éclairer les débats. Riley va inscrire son premier panier (à 3 point) à la 25ème minute, et dans la foulée, la JDA va s’emballer. Le score va ainsi passer à 50 à 44 en faveur des locaux, avec un étonnant Ferdinand Prénom en meneur d’hommes (6 points, 3 rebonds offensifs dans la période). Mais 2 shoots de Moerman et Acker et quelques mauvais choix des dijonnais vont ramener Limoges dans les baskets de leurs adversaires juste avant la dernière période.

Celle-ci va voir les défenses montées d’un cran en pression, et du coup, une série de ratés de chaque côté. En 5 minutes, le CSP marquera 4 points et Dijon 3... à 54-53 en faveur des locaux, Riley décoche un panier primé qui fait exploser la salle. On est alors loin de se douter que c’est le début de la fin pour les hommes de coach Borg. Sur les ailes des 2 bonhommes du match, Moerman (11 pts et 9 rebonds) et Acker (17 pts et 7 rebonds), les visiteurs vont enchainer un 10-0, les dijonnais confondant souvent vitesse et précipitation en attaque (22/59 aux shoots au final dont 10/28 à 3 points).

Victoire final du CSP, qui a su mieux maitriser ses nerfs dans les moments importants, même si Petro (1/5 aux tirs, 2 balles perdus) est encore une fois loin du niveau d’un international. Côté Dijon, si le secteur intérieur a été remarquable (29 pts et 7 rebonds pour le duo Moss/Prénom) et Dobbins efficace (18 pts à 6/11), les arrières/ailiers se sont loupés dans les grandes largeurs (6/22 aux shoots en cumul pour Harris/Riley, 6 balles perdues pour ce dernier)...