mardi 28 mars
  • Facebook
  • Twitter
Accueil > News > Europe > Europe : Adidas Superstar Camp Berlin 2006

Europe : Adidas Superstar Camp Berlin 2006

mercredi 13 septembre 2006, par GA

Soixante quinze prospects âgés de 14 à 18 ans venant de plus de 30 pays différents se sont retrouvés fin Août à Berlin pour participer à l’Adidas Superstar Camp. Initialement l’occasion de voire évoluer avec quelques années d’avances les futures stars du basket mondial.

Malheureusement, de nombreux talents européens manquaient à l’appel. Alors que nos bleuets (Batum, Ajinca, etc...) font rêver tous les scouts, seul le méconnu Alexandre HERGOTT était du voyage. Préparation avec leur équipe pro, examen de rattrapage, blessure, etc... les excuses « officielles », elles, ne manquaient pas.

Cela a permis de découvrir de nouveau prospects qui n’avaient peut être pas eu la chance de profiter d’une telle exposition avant, ou alors, à l’image de l’allemand Robin BENZING, découvrir de jeunes joueurs qui ont une progression fulgurante ces derniers mois et profitent de tournois et camps pour travailler au contact de différents coachs et joueurs de haut niveau.

Exercices le matin et match l’après midi, un emploi du temps simple mais bien rempli qui va tirer sur ces organismes encore peu habitués à une telle charge de travail.

Pas moins de trois continents étaient représentés : Amérique du Nord, Europe et Afrique. Sans vouloir faire de généralités ou tirer des conclusions hâtives, nous avons pu remarquer que chaque continent possède ses spécificités ou peut être sa propre vision du basket-ball.

Voici les joueurs les plus marquants du camp :

Les USA

Les trois joueurs US : Nolan SMITH, Tyreke EVANS et Michael BEASLEY, victimes du hype dans leur pays, 17 ans à peine et déjà propulsés au rang de star, figurant dans le haut des NBA Mock Draft pour les années à venir. Sans aucun doute, les meilleurs joueurs de un contre un du camp, mais....

JPEG - 28.3 ko
Nolan Smith

Nolan SMITH : le seul joueur US qui s’est donné la peine de faire jouer ses coéquipiers, de défendre, tout simplement de respecter les autres joueurs et coachs du camp. Meneur, rapide balle en main, véritable leader sur le terrain, capable de scorer, il a emmené son équipe vers la victoire au All Star Game. Elu MVP du tournoi.

Tyreke EVANS aka “The Phenom” : ami depuis peu avec LeBron James, ce combo guard est une scoring machine. Un seul joueur a pu l’empêcher de scorer : lui-même, victime d’hasardeuses prises d’initiatives ! Je l’ai rarement vu courir, s’amusant à passer ses adversaires sur des feintes, des changements de rythme, capable de scorer aussi bien à l’intérieur qu’à longue distance, il a du talent... Il a d’un coup décidé de faire des passes durant le All Star game, changement de comportement peut être dû aux nombreux scouts présents dans la salle...

JPEG - 26.1 ko
Michael Beasley

Michael BEASLEY : numéro 2 de la 2008 NBA Mock Draft, LA star du camp, personne n’a même osé lui faire remarquer qu’il y avait 4 coéquipiers en même temps que lui sur le terrain. Meilleur marqueur du camp avec 18.4, deuxième rebondeur (6.0rpg) mais seulement 6pd pour 14to en 5 matchs. Cet ailier fort de 2m05 est le prototype même d’une future star NBA. Capable d’évoluer sur plusieurs postes, possédant déjà un shoot à 3pts plus que fiable, un physique imposant pour son age. Deux points d’interrogations subsistent quant à son avenir : son manque de vitesse de jambe et surtout son MENTAL, sa capacité à garder l’humilité nécessaire à une progression continue.

L’EUROPE

Du côté Européens, on retrouve comme souvent les jeunes Lituaniens qui avaient déjà brillé lors du tournoi des équipes « espoirs » d’Euroleague à Pragues avec la Sabonis School ainsi que face à nos français cet été en finale du championnat d’Europe U18 :

JPEG - 28.1 ko
Mateusz Jarmakowicz

Zygimantas JANAVICIUS : l’un des meilleurs meneurs de jeu de sa génération (1989), il s’est malheureusement blessé à la main dès la première journée. Suivi de ses compatriotes : Sarunas VASILIAUSKAS (G), Simas BUTERLEVICIUS (PF) et l’intérieur mobile Vaidas CEPUKAITIS.

Mateusz JARMAKOWICZ : solide ailier fort polonais jouant dur. Préfère jouer face au cercle. Manque d’explosivité mais possède de bon fondamentaux et un shoot à mi-distance fiable. L’un des intérieurs les plus aboutis du camp.

JPEG - 28.2 ko
Robin Benzing

Robin BENZING : l’intérieur allemand ne cesse de progresser et de développer son jeu offensif. Volontaire et agressif malgré un physique encore un peu léger, il joue de plus en plus sur le poste ¾ et du haut de ses 2m08 montre une certaine aisance à shooter à 3pts... aura-t-il le même avenir que son compatriote Dirk... si il continue à progresser ainsi et avec la même envie, il peut espérer atteindre le très haut niveau.

JPEG - 21.9 ko
Nihad Dedovic

Nihad DEDOVIC : y a-t-il un shooter dans la salle ? Il est vrai qu’il existe bien peu de fort shooteur dans cette tranche d’age. Le tchèque Lukas PALYZA vainqueur du concours de 3pts est plus un ailier de grande taille adroit à 6m25 qu’un véritable arrière shooteur. Même si l’adresse n’est venu qu’avec le temps, le jeune (1990) Bosniaque Dedovic montrait déjà de belles dispositions à créer son propre shoot, mais aussi à le suivre en cas d’échec, une science du jeu supérieur à ces coéquipiers plus âgé. Ajoutez à ça, des qualités athlétiques, de longs segments, et une bonne vitesse de shoot, Nihad DEDOVIC pourrait devenir rapidement une fine gâchette en Europe.

JPEG - 21.5 ko
Anton Shoutvin

Anton SHOUTVIN : ailier de grande taille, né en Ukraine, mais de nationalité Israélienne et jouant pour le Maccabi. Comme beaucoup de joueurs Israélien, Anton est un défenseur hors pair et jouant avec beaucoup d’intensité. Evoluant sur le poste 4/3, il lui manque un shoot extérieur pour, à terme, véritablement jouer sur le poste 3. Rapide, délié, jouant intelligemment et sans déchet offensif (65% à 2pts).

A degrés moindre, quelques joueurs venant de pays moins connu pour leurs écoles de basket ont fait leur apparition : le rugueux anglais Ashley HAMILTON, l’énergique Islandais Thröstur Leo JOHANNSSON, l’athlétique norvégien Milah KOMBAT ou encore l’intérieur Suédois Omar ZAGHDEN.

L’AFRIQUE

JPEG - 29 ko
Alexandre Hergott

Finalement le français était l’une des langues les plus parlées du tournoi après l’anglais. Il y avait bien trois français, Alexandre HERGOTT (ASVEL 1989) et les coachs Jacques MONCLAR (JDA) et Nordine GHRIB (centre formation ASVEL) mais la délégation africaine était elle plus importante : 4 sénégalais et 3 camerounais ainsi que des coachs les accompagnants.

JPEG - 32.2 ko
Aziz N’Diaye

Même si les académies commencent à se développer dans ces pays, la proportion de joueurs qui atteindront le haut niveau par rapport au vivier de potentiels est très faible. Bien entendu, les scouts se sont avant tout attarder sur les « grandes tailles » présents, comme l’immense Aziz N’DAYE, 2m08, né en 1988 qui terminera meilleur rebondeur du camp. Véritable intérieur, relativement massif, il domine la raquette, bien qu’ayant commencer le basket sur le tard, il fait preuve de certaine facilité proche du cercle. Mais le plus étonnant fut sa relative aisance lors des exercices de jonglages avec le phénomène Tommy BAKER.

Le cadet du camp était Papa Samba N’DAO, né le 15 novembre 1992, il n’a pas encore 14 ans, mesure 2m08 pour 78kg ( !) et joue sur le poste... 2/3 !!! Malheureusement Papa Samba a eu du mal à se mettre en valeur, restant souvent à 6m25 en attaque, il fut très (trop ?) discret. Toutefois, il est rare de voir un joueur de 14 ans mesurant 2m08 jouer sur ce poste, reste à suivre sa progression au sein de la Seed Academy.

JPEG - 28.1 ko
Papa Maguette Beye

Autre joyau du Sénégal, Pape Maguette Beye ailier de 2.05m, 88kgs né en 89. Mobile et relativement délié pour sa taille, il manque encore de vécu « basket ». L’un des meilleurs contreurs et rebondeur de son équipe, on ne peut pas lui reprocher son activité des deux côtés du terrain. Eleve de l’académie de Babacar Sy qui a déjà formé Yohann Sangaré, Karim Ouattara ou plus récemment Moustapha Niang, Pape Maguette se pépare bien avant de venir en Europe ou aux USA.

Enfin, ce camp aura surtout permis à des jeunes venant de structures et pays complètement différents de se rencontrer, d’échanger et de suivre les conseils de pros comme Detlef Schrempf ou les actuels NBAer Sarunas Jaskivecicius, Zaza Pachulia et Hedo Turkoglu.

On reparlera certainement de ces joueurs dans quelques années.