lundi 29 mai
  • Facebook
  • Twitter
Accueil > News > Europe > Hervé Touré et Mickael Mokongo en direct de Sicile

Hervé Touré et Mickael Mokongo en direct de Sicile

dimanche 3 décembre 2006

Pendant que les français de ProA se bagarrent dans un championnat débordant de surprise, deux français représentent le basket français sur une île, là où l’hiver n’a pas encore et fait rarement son apparition. Au Cap d’Orlando, en Sicile, Hervé Touré et Mickaël Mokongo sont entrain de devenir deux joueurs majeurs d’une équipe qui mêle intelligemment, américains, italien et nos deux jeunes français. Dimanche contre Biella, ils ont gagné leur 5e match de la saison. Hervé Touré a été plus qu’efficace avec 15 points (6/6) et 6 rebonds. Mike Mokongo continue son apprentissage de meneur titulaire, dimanche il a réalisé son meilleur match en Lega avec 10 points et 8 passes en 36 minutes.
Les deux joueurs ont répondu ensemble pour BasketInfo à nos questions avec le sourire que leur procure le soleil de Sicile et les bons résultats de leur squadra.

Les deux français de Capo d’Orlando ont ils m de conquérir la Sicile et la Lega après cette victoire face à Biella ?

Mickael Mokongo : Ce n’est pas juste nous qui avons mené l’équipe à la victoire. Tout le monde a contribué, Alvin Young a fait très gros match. Hervé et moi, on a fait un match complet mais à chaque match c’est un autre joueur. Avec l’équipe, on continue d’essayer de jouer notre jeu et de créer la surprise. Il ne faut pas qu’on se relâche.

Vous êtes l’équipe d’Italie la plus française de Lega avec Alvin Young et Reggie Freeman qui sont passé par la ProA...

Hervé Touré : Effectivement, si on prend le nombre de joueur de l’équipe qui ont fait un passage en France, on peut dire que nous sommes l’équipe la plus française. Après, je ne suis pas persuadé qu’on est un jeu à la française.

Pour tous les deux, le match contre Biella est votre meilleur match en Lega ?

H.T : L’année dernière avec Avellino, j’avais déjà mis le couvert contre Biella et Milan mais je n’étais pas régulier. Cette saison, j’espère pouvoir devenir plus régulier et réalisé ce genre de match.

M.M : Je ne m’arrête pas vraiment sur ça. Je sais que je peux encore progresser, donc ce match là est passé et je pense déjà au prochain.

Hervé, qu’as-tu appris à Mike lorsqu’il est arrivé en Italie ?

Je ne sais pas trop, je pense qu’on a échangé des choses. Moi, je l’ai aidé dans la vie de tout les jours comme je parle italien et Mike il m’a apprit des trucs plus techniques que je n’ai pas vu lors de ma formation en France. C’est une échange gagnant-gagnant.

Est-ce que le public sicilien n’est pas trop dur ?

H.T : Euh... En fait, la saison dernière j’ai donc joué à Air Avellino. Et je pense que connaitre pire que la saison dernière, ce n’est pas possible.

C’est-à-dire ?

Ce n’est pas par rapport au public, mais l’organisation du club. Un exemple : Un joueur a habité à l’hôtel toute la saison, parce que le club ne lui a pas trouvé un appartement. Des fois, on devait aller à l’hôtel parce que dans nos apparts, il n’y avait plus d’électricité et de gaz. Pareil dans la salle, on a eu des coupures d’électricité et on s’est entrainé pendant quelques semaines sans chauffage !

Est-ce que vous vous êtes fait chambrer par rapport à la coupe du Monde ?

M.M : A part le général manager qui ne sait pas parler français, mais qui sait très bien dire champion du monde et allez les bleus ! Ca va, on est épargné.

Que penses-tu du championnat de Lega, qui peut gagner le titre ?

H.T : Je pense que pour le moment, le championnat est encore faussé, parce que des équipes comme Climamio Bologne ou Rome n’ont pas encore trouvé leur rythme de croisière.

M.M : Si nous jouons notre jeu, en jouant match après match, je pense qu’on peut, peut être, accrocher les playoffs et peut être faire un bon parcours en coupe d’Italie. On verra, la saison est longue.

Est-ce que vous suivez le championnat de ProA ?

H.T : En fait, je ne suis pas trop, c’est surtout Mike qui suit à fond. Donc il me donne les infos importantes. C’est bien pour la ProA que Roanne soit en tête du championnat.

Mickaël, qu’est ce que tu penses de ce début de saison ?

C’est un bon début de saison ! Il y a des surprises et je pense que les 3 premiers du championnat méritent leur place, Pau et le Mans ont vraiment du mal a gérer les deux compétitions, ProA et Euroleague, mais ils vont revenir. Nancy et Roanne ont vraiment fait un bon début de saison. Marco Pellin montre ce qu’il sait faire et je suis très content pour lui. Chalon, ça me fait plaisir parce que je sais que Greg Beugnot avait à cœur de se rattraper de l’année dernière parce qu’on avait fait une mauvaise saison. Je suis très content que Chalon soit 1er ex aequo, m’équipe a su rebondir.