dimanche 26 mars
  • Facebook
  • Twitter
Accueil > News > Europe > Euroligue > Euroligue : Roanne laisse beaucoup d’espoirs malgré la défaite

Euroligue : Roanne laisse beaucoup d’espoirs malgré la défaite

jeudi 1er novembre 2007, par patnba

Mercredi soir, Roanne, nouveau venu en Euroligue, a laissé, malgré sa défaite d’un point à domicile, une excellente impression face au Partizan de Belgrade. Et, en plus, ils ont eu la balle de match en mains.

Ceux qui enterraient déjà la Chorale de Roanne vont peut-être en être pour leurs frais. Le petit poucet roannais, en effet, fait mieux que se défendre à ce niveau. Après être allés dominer Bamberg de peu sur un tir à trois points au buzzer de Brion Rush, les coéquipiers de Salyers ne se sont inclinés que dans les ultimes secondes face à l’armada belgradoise du Partizan.

Menés de neuf points à la mi-temps, les joueurs de la Loire y ont cru jusqu’au bout. C’est encore Brion Rush, sur un tir à trois points, à 35 secondes de la fin, qui faisait passer son équipe devant. Mais sur un tir du meilleur marqueur d’en face plus le lancer, les visiteurs repassaient devant d’un point. La dernière possession des joueurs de Choulet était très mal gérée, ces derniers oubliant leur joueur du money time qu’est devenu Brion Rush. Mais de cette défaite, beaucoup d’espoirs vont naître. Quand on sait que lors de la première journée, ces mêmes visiteurs étaient venus à bout de l’ogre barcelonais chez eux.

Les Roannais, en tout cas, semblent posséder une équipe aussi valable que la saison dernière. Rush suppléant très bien Spencer, parti en Italie. Salyers est égal à lui-même, Hess semblant se mettre au diapason des deux autres et Nolan, lorsqu’il ne se ressentira plus de son dos, formera un quatuor américain de choix pour l’équipe de Choulet. La mène semble être le point faible des joueurs de la Loire ainsi que le rebond. Mais les Roannais vont-ils être capables de mener de front les deux compétitions : championnat et Coupe d’Europe ?

En tous les cas, les deux clubs français qui semblaient enterrés avant même leur entrée en lice peuvent avoir de l’espoir. Quand on sait que Le Mans est allé inquiéter le Maccabi de Tel-Aviv lors du premier match. Vont-ils confirmer ce soir face à l’AEK Athènes après avoir déçu à Orléans dimanche ? Réponse à 22 h 30 ce soir.