samedi 21 janvier
  • Facebook
  • Twitter
Accueil > News > Europe > Euroligue > Le Maccabi revient de nulle part

Le Maccabi revient de nulle part

samedi 17 mai 2014, par Aurélien Hipp

Il aura fallu 2 actions pour que cette première demi-finale de l’Euroleague bascule du plutôt moyen au génial. Maitrisé pendant 34 minutes par un Moscou loin d’être génial mais solide, le match a finalement tourné en faveur d’un Maccabi Tel-Aviv transfigure dans le money-time pour le plus grand bonheur des 9000 fans venus comme à chaque qualification en très grand nombre. Kryapa impliqué sur la perte de balle fatale à son équipe, Sonny Weems avait ensuite eu le tir de la victoire. Mais caramba, encore raté...

Depuis l’aéroport jusqu’au centre ville de Milan, on ne voyait déjà qu’eux. Ce n’était encore qu’un avant-gout de la marée humaine qui allait envahir le métro de la capitale lombarde. Situé dans la banlieue sud, le “Mediolanum forum” allait voir à nouveau déferler la vague jaune. Des supporters qui sont quasiment comme chez eux puisqu’ils viennent à peine de repartir d’Italie, le club local ayant été leur victime des quarts de finale.

La tâche s’annonçait cette fois-ci encore plus ardue, le CSKA Moscou étant un habitué des phases finales. Un club moscovite sous haute pression, malmené qu’il est dans les playoffs russes face à Krasnodar, l’ancien club d’Ali Traoré. Dans un début de match survolé par Sasha Kaun et le jeu intérieur moscovite, le suspense allait rapidement s’étioler. Kaun (10pts à 100% dans le 1er quart) mais aussi Krhyapa qui aura pris le relais dans la seconde période (6pts 8 rebds 3passes) ne laissaient pas respirer les joueurs de Blatt, maintenus à flot par les tirs de Blu (2 tirs à 3pts consécutifs) et Ohayon. A la mi-temps, le score reflétait mal l’énorme différence entre les 2 équipes (38-30 au tableau mais 49-22 à l’évaluation).

Il fallait revenir vite pour Maccabi, probablement arrivé sur place avec l’étiquette (très relative) d’équipe la plus faible du tournoi. On ne sait pas ce qu’à dit coach Blatt a ses joueurs à la mi-temps, ça n’aura en tout cas pas débouché sur quelque chose de positif, l’écart grimpant jusqu’à 15pts (55-40) pour se stabiliser à 10 à l’entame de la période vérité. On ne le sait pas encore, mais le tir de Ricky Hickman en fin de période vient de redonner l’espoir aux ¾ de la salle.

En revanche, on aimerait bien savoir ce que David Blatt a dit aux siens dans les 2 petites minutes précédant le 4e quart-temps. Petit à petit, Maccabi revenait, naviguant longtemps entre 4 et 6pts, toujours à portée de fusil, on ne sait jamais…Milos Teodosic avait bien du sentir que le vent tournait. En patron (12pts 6 rebds 3 passes) il gérait le rythme d’un match qu’il sentait devenir compliqué. Revenu à 4pts, Maccabi pouvait aborder les 2 dernières minutes les yeux dans les yeux avec son adversaire.

Invisible depuis ses 6pts consécutifs du début de match, David Blu faisait exploser le vieux forum pour ramener ses coéquipiers à 1 point, 67-66. CSKA avait toujours son destin entre les mains, mais la balle glissa alors des mains de Viktor Krhyapa, laissant complètement impuissant ; tel Steven Gerrard 2 semaines plus tôt à Liverpool, une contre –attaque fatale de Tyrese Rice offrir le match à un adversaire mené 39 min et 30 secondes…

Pour l’ambiance de la finale, on est ravis. Il reste à attendre de savoir qui sera le représentant ibérique opposé au « Club-Nation ».