samedi 19 octobre
  • Facebook
  • Twitter
Accueil > News > Europe > Euroligue > Euroligue - 2ème journée : ASVEL - Pesaro : 73-82

Euroligue - 2ème journée : ASVEL - Pesaro : 73-82

vendredi 12 novembre 2004, par Christophe Blandin

Alors qu’ils menaient de 14 pts à seulement 4 minutes du terme de la rencontre, les Villeurbannais se sont finalement inclinés après prolongation face aux Italiens de la Scavolini Pesaro. Cette défaite à domicile pourrait avoir de fâcheuses conséquences pour la suite de la compétition puisque Pesaro faisait partie des équipes "jouables" pour les hommes d’Erman Kunter dans l’optique du Top 16.

Le premier quart-temps était équilibré. L’arrière américain de Pesaro, Charles Smith, se montrait percutant alors que pour l’ASVEL, Karim Souchu démarrait sur de bien meilleures bases que la semaine précédente. Après 10 minutes de jeu, Pesaro menait de 2 petits points (17-19). Grâce à une très bonne défense (avec notamment l’entrée de Makan Dioumassi efficace en défense sur Charles Smith), l’ASVEL passait devant lors du second quart-temps et menait de 3 petits points à la mi-temps (35-32).

Les Villeurbannais conservaient leur intensité défensive au retour des vestiaires et creusaient l’écart grâce notamment à un très efficace Stéphane Pellé. Après 3 quart-temps, les Verts pouvaient s’appuyer sur une avance de 11 pts (56-45). Les partenaires de Terrel Lyday parvenaient à conserver leur avance et, à 4 minutes du terme de la rencontre, les joueurs d’Erman Kunter comptent ainsi 14 pts d’avance. On pense alors que l’ASVEL se dirige vers une victoire logique. Mais les Villeurbannais arrêtent de jouer et l’impossible se produit. Les Italiens enchaînent quelques paniers à 3 pts grâce au surprenant finlandais Teemu Rannikko et à Charles Smith et recollent au score à 2 secondes de la fin du match sur une petite claquette du slovène Marko Milic : 70-70.

Complétement déboussolés, les Villeurbannais ne trouvaient plus de solution lors de la prolongation. Le pivot turc Huseyin Besok sortait pour 5 fautes et Marko Milic et ses coéquipiers remportaient cette prolongation 12 à 3. Pesaro signait ainsi une victoire d’importance à l’extérieur (73-82).

L’ASVEL pourra longtemps regretter sa fin de match mais aussi sa maladresse aux lancers-francs (seulement 14 sur 28 !).

L’ASVEL recevra jeudi prochain le champion d’Europe en titre, le Maccabi Tel Aviv, une dure mission pour les troupes du président Moretton...