dimanche 23 avril
  • Facebook
  • Twitter
Accueil > News > Europe > Euroligue > Euroleague Final Four ’08 : Maccabi intenable après le repos

Euroleague Final Four ’08 : Maccabi intenable après le repos

vendredi 2 mai 2008, par Aurélien Hipp

Avec l’expérience de l’événement et le soutien de tout un peuple, le Maccabi Tel-Aviv aura su remonter une première mi-temps ratée pour se qualifier pour une nouvelle finale d’Euroligue. Après des défaites surprenantes cette année, un changement de coach en pleine saison, le "club-nation" est toujours debout. Sienne, qui achève ainsi sa saison d’Euroligue, était peut-être la plus faible équipe des 4 mais certainement la moins expérimentée. Au vu de leur démonstration cette année en Lega, le rendez-vous est déjà pris pour la saison prochaine.

Maccabi Tel Aviv - Montepaschi Siena (8-20,25-25,19-28,21-31)

- Maccabi : Bynum 13,Sharp 17,Vujcic 2,Eliyahu 8,Morris 13,Burstein,Casspi ,Garcia 19 ,Bluthenthal 11,Cummings,Batista 2,Halperin 7

- Montespachi Siena : McIntyre 26,Ilievski 5,Eze 2,Carraretto,Sato 17,Thornton 10,Lavrinovic 17,Ress, Diener 3,Romero,Stonerook 5

C’est Sienne qui prend le contrôle des débats, prouvant ainsi que cette équipe n’est pas seulement très forte chez elle. Quoique... A la marée jaune qui accompagne traditionnement tous les matches du Maccabi répond l’onde verte de Sienne, elle aussi venue avec un gros soutien puisque tout un quart de virage est aux couleurs du "club de la banque".

Forte de sa supériorité athlétique, Sienne domine les airs, grâce notamment à Eze et Stonerook, qui gène considérablement Vujcic. 8-2 au bout de 4 min, 13-4 au bout 7, les jaunes n’existent pas en attaque. Mc Intyre, auteur de 4 paniers à 3pts durant cette première mi-temps, met un peu de baume au coeur des rares journalistes français présents qui se disent qu’ils ont eu de la chance de le voir évoluer en ProA. Meilleure éval à la mi-temps avec 21, il a clairement mis son équipe sur orbite. Orbite dont elle risque vite de tomber si elle continue à arroser à 3pt de la sorte (6/22). Cela dit, avec 10 rebonds offensifs, on peut contrôler tranquille.

Maccabi essaye quant à lui d’insister dans la raquette (Terrence Morris affiche 9pts et 4rebds au bout de 20 min), une tactique jusqu’ici peu payante puisque l’écart est monté jusqu’à 15pts (27-12). Maccabi est resté trop longtemps bloqué en attaque pour que cela soit vrai !

Première action transalpine en seconde mi-temps et nouvel éclair de génie pour McIntyre, décidément patron sur le terrain. Sa passe lumineuse trouve Thornton pour éteindre le réveil israélien. Il remet le couvert avec son 5e 3pts du match (50-35). Le vieux Derrick Sharp a bien du mal à le tenir, et celui qui fut identifié comme "clé du match" dans le journal Marca, est bien présent au rendez-vous. Il en est à 21pts en 17 minutes !

Cependant, un peu obligé de tout faire tout seul, il finit par s’essoufler un peu et rate 2 tirs à 3pts compliqués en tête de raquette. C’est le moment que choisit Sharp pour faire mouche deux fois, et ramener le club-nation à 8pts (57-49). Bluthenthal ensuite ramène les siens au plus près depuis la 1ere minute avec un nouveau tir à 3pts (60-54). Il faudra maintenant contenir l’énorme activité de Romain Sato qui ne quitte plus la ligne des lancers (10/10).

Le match semble cependant avoir changé d’âme puisque le Palacio des Deportes est désormais en fusion, il n’y a plus que 3pts d’écart (Alex Garcia à 7m à reculons) avec 10 petites minutes à jouer !

Bluthental met tout le monde d’accord dès l’entame du dernier quart, dans le corner à 3pts, égalité ! Et puisque décidément c’est le jour du tir primé, Bynum et Buthental encore en remettent une couche (+4 pour Maccabi, 70-66). + 5 même, avec le plus gros écart du match pour Maccabi. Il parait clair maintenant que le match se jouera sur un détail, peut-être un tir à 3pts puisque les 2 équipes usent et abusent de cette arme.

Il s’agira en fait du panier plus faute de Bynum, qui enverra ensuite Morris au alley-hoop pour délivrer toute la salle. Joueurs comme supporters étaient un peu trop léthargiques en 1ere mi-temps, permettant à un Sienne d’abord brillant mais souffrant d’un manque d’alternative à McIntyre et ayant surtout abusé du tir du centre-ville (45 tentatives, un record du monde ?).

Maccabi affrontera le vainqueur de l’énorme affiche que constitue la seconde demi-finale, CSKA-TAU !