mercredi 18 janvier
  • Facebook
  • Twitter
Accueil > News > Europe > Euroligue > Euroleague Final Four’08 : Moscou accroché mais qualifié

Euroleague Final Four’08 : Moscou accroché mais qualifié

vendredi 2 mai 2008, par Christophe Blandin

Au terme d’un match accroché, le CSKA Moscou ait parvenu à l’emporter sur le score de 79 à 83 en faisant l’écart dans les dernières minutes de la rencontre grâce notamment à son expérience et à son effectif pléthorique. L’entraîneur italien du CSKA, Ettore Messina, a pu compter sur un efficace David Andersen (16 pts) et un percutant Ramunas Siskauskas (16 pts et 6 rbs). La formation russe affrontera donc le Maccabi Tel Aviv en finale dimanche soir.

Le début de match est accroché entre les 2 équipes et aucune ne parvient à créer ne serait-ce qu’un petit écart. Face à l’adresse des extérieurs Rakocevic et Planinic, les Russes vont chercher des points près du cercle en pénétrant à l’image de l’efficace lituanien Ramunas Siskauskas ou avec du jeu dos au panier par l’intermédiaire de l’australien David Andersen. Pas dans le cinq de départ des Basques, le pivot brésilien Tiago Splitter signe son entrée en jeu par un premier panier dans la raquette mais rate ensuite 2 lancers-francs. Les 2 défenses se montrent solides et l’entrée en jeu du virtuose Theodoros Papaloukas n’y change rien. Il faut ainsi attendre les 2 dernières minutes du premier quart-temps pour voir le CSKA creuser un premier écart (+5). Mais le Tau revient vite à hauteur avec un dunk de Pete Mickeal puis un panier primé de Mirza Teletovic. Après 10 minutes de jeu, les 2 formations sont ainsi dos à dos : 20 partout.

Le début de 2ème quart-temps voit Vitoria insister à l’intérieur avec Splitter. Le Brésilien met à mal la défense moscovite en inscrivant 2 paniers consécutifs pour ainsi donner 4 pts d’avance aux siens forçant Ettore Messina à demander un temps-mort. La défense basque fait plus que tenir le choc et le CSKA doit attendre pas loin de 4 minutes pour inscrire son premier panier de ce 2ème quart-temps grâce à Matjaz Smodis. Splitter poursuit son travail de sape en mettant à la faute les défenseurs russes. Les coéquipiers du Brésilien en profitent pour inscrire des points sur la ligne de réparation et un panier primé d’Igor Rakocevic vient donner un avantage maximal de 6 pts aux Tau (30-24). A un panier primé de JR Holden répond une flèche des 6,25 m de Zoran Planinic. Splitter donne 8 pts d’avance à la formation espagnole mais Holden poursuit sa bonne série d’adresse avec un nouveau tir à 3 pts. Un dernier lancer-franc de Splitter offre un avantage de 6 pts à Vitoria au terme de cette 1ère mi-temps : 39-33.

Au retour des vestiaires, les 2 formations se montrent davantage en réussite offensivement. Le duo arrière du CSKA, Holden - Langdon, signe ainsi 2 paniers primés consécutifs pour recoller à 43 partout. En 2 minutes 30, les Moscovites ont donc effacé leur débours de la 1ère mi-temps. Mieux, l’intérieur slovène Smodis permet à Moscou de reprendre le commandement du match. Les Moscovites retrouvent donc de la réussite mais ne parviennent cependant pas à faire le break car les Basques se montrent également réalistes offensivement. Ainsi, c’est une nouvelle fois Splitter qui permet au Tau de recoller à 52 partout. L’ailier américain Pete Mickeal joue ensuite de sa puissance pour remettre Vitoria devant au tableau d’affichage. Finalement, 2 lancers-francs de Papaloukas permettent au CSKA de compter un point d’avance au terme du 3ème quart-temps : 56-57.

Une faute anti-sportive infligée à Prigioni au début de la dernière période permet au CSKA de compter 3 pts d’avance, un avantage vite annihilé par un tir primé de Rakocevic. Les 2 équipes se rendent coup pour coup et prennent l’avantage à tour de rôle. Sur un passage en force, Splitter commet sa 4ème faute personnelle et doit sortir. C’est le moment que choisit le CSKA pour faire un écart, une contre-attaque éclair de Papaloukas leur offre 6 pts d’avance (61-67) à un peu plus de 5 minutes du terme de la rencontre. Puis 8 avec toujours PApaloukas qui conclue une nouvelle contre-attaque d’un dunk. Planinic stoppe l’hémorragie pour Vitoria mais David Andersen lui répond de suite. Si Mickeal inscrit un panier primé, la formation d’Ettore Messina parvient à conserver un léger matelas. Un matelas que David Andersen se charge de rendre plus confortable avec un tir extérieur puis une claquette dunk qui ravit les supporters russes (68-77 à un peu plus d’une minute du buzzer final). Les Basques reviennent cependant à 4 longueurs (75-79) grâce à un panier primé de Prigioni consécutif à une interception. Les partenaires de Papaloukas trembleront jusqu’au bout puisque 2 échecs du meneur grec aux lancers-francs et une réussite à 6,25 m de Rakocevic permettent à Vitoria de revenir à 2 longueurs (79-81). Mais Ramunas Siskauskas ne tremble pas lui sur la ligne de réparation et le CSKA l’emporte ainsi sur le score de 79 à 83.

Dimanche soir, les Moscovites affronteront donc le Maccabi Tel Aviv.