vendredi 18 août
  • Facebook
  • Twitter
Accueil > News > Pro B > Pro B - Saint-Etienne : Ryan Randle, bonne ou mauvaise affaire (...)

Pro B - Saint-Etienne : Ryan Randle, bonne ou mauvaise affaire ?

jeudi 26 février 2009, par Matthias Duchez

Le Saint-Etienne Basket s’est attaché les services d’un nouveau pivot américain, en remplacement de Nate Carter. Il s’agit de Ryan Randle, qui a effectué un court passage à Evreux en 2003. Sauf que le joueur a débarqué dans la Loire "hors de forme" selon l’entraîneur stéphanois. Alors bonne ou mauvaise affaire ?

JPEG - 60 ko
Ryan Randle

Déjà bien fourni en joueurs américains cette saison, le Saint-Etienne Basket a débauché un nouvel Américain. Ryan Randle, 27 ans, vient remplacer jusqu’à la fin de la saison Nate Carter, rentré précipitamment aux Etats-Unis. Un coup dur pour les dirigeants stéphanois, puisque Carter tournait à 17 points et 6 rebonds de moyenne par match. Ce qui est peut-être encore plus dommageable pour Saint-Etienne, c’est que leur nouvelle recrue présente un excédent de poids hallucinant, et ne sera pas opérationnel avant un bon mois. Une mauvaise surprise dont Fabien Romeyer n’avait connaissance.

2m06 pour 120 kilos, voilà ce à quoi allait devoir se frotter les intérieurs de ProB qui allaient affronter le SEB lors des matchs retours. Sauf que cette recrue représente aujourd’hui plus de 140 kilos, et est très loin de pouvoir refouler les parquets.

Pourtant, sur le papier, Randle est un gros morceau, lui qui a participé à l’Euroleague en 2004 avec Wroclaw (Pologne) et à l’Eurocup ces deux dernières saisons, à Limassol (Chypre), aux côtés d’un certain Karim Souchu, aujourd’hui à la Chorale de Roanne.

La faute à un budget très serrée, les dirigeants ligériens se sont peut-être fait piéger sur ce coup-là. Ce qui est certain, c’est que ni Ryan Randle, ni son agent n’avaient dit que le joueur serait indisponible aussi longtemps. Quand on pense que Saint-Etienne voulait qualifier son nouveau joueur dès cette semaine pour la double confrontation face à Charleville et au Paris-Levallois, cette histoire tombe plutôt mal.

Espérons pour Saint-Etienne que Ryan Randle, en provenance du championnat mexicain, soit moins attiré par les guinguettes de la Loire que par les taps mexicaines !