mercredi 29 mars
  • Facebook
  • Twitter
Accueil > News > Pro B > Pro B : Rouen chute, Dijon et Lille assurent

Pro B : Rouen chute, Dijon et Lille assurent

mardi 19 octobre 2010, par Matthias Duchez

Elles ne sont plus que quatre équipes encore invaincues dans ce championnat. Si Dijon s’affirme comme le grand patron, Evreux maintient sa dynamique pendant que Saint-Vallier et Lille continuent de surprendre. La première défaite du SPO Rouen est également une grosse surprise. Quatre formations occupent le bas du classement avec trois défaites en autant de matchs, notamment Aix-Maurienne, prétendant aux premières places. Le premier grand choc de la saison aura lieu ce week-end et opposera la JDA aux Lillois.

Le Portel-Châlons Reims : Le coup de gueule d’Antic !

97-72. On ne peut pas dire que Nikola Antic était heureux après la deuxième déroute de ses troupes en déplacement. L’entraîneur de Châlons Reims a fustigé le comportement de ses joueurs au sortir des vestiaires. En cause, un début de match catastrophique qui a plombé tout espoir de victoire. Un manque d’implication dont ont profité les Portelois pour acquérir leur premier succès de la saison. Mention spéciale à Marcus Campbell, intraitable sous les panneaux et auteur d’un retentissant double-double : 17pts et 15rbds en 24min.

Fos-Antibes : Les Fosséens en imposent !

85-71. C’est donc bien vrai ! Fos-sur-Mer va poser d’énormes problèmes à ses adversaires cette saison. Le collectif de Rémi Giuitta a sèchement coupé l’élan d’Antibes, dans le sillage d’un grand Sherman Gay (26pts, 6rbds), et au profit d’une partition collective remarquable (27pd). L’apport de l’expérimenté Mohamed Hachad est notamment une grosse satisfaction. Les Antibois eux n’ont pas démérité même s’ils ont souffert physiquement face au rythme imposé par leur adversaire. Les deux équipes sont à 2v-1d.

Evreux-Quimper : En mode diesel !

73-70. On n’ira pas jusqu’à dire que les Ebroïciens se sont fait peur mais ils ont dû cravacher fort pour venir à bout de Quimpérois accrocheurs. Dominé aux rebonds (30-37), Evreux a pu compter sur Philippe Da Silva encore (9pts et 9pd) et sur l’apport offensif de Davin Davis (15pts). Les 21pts de Marius Runkaukas et le double-double (12pts, 12rbds) d’Aurélien Toto N’Koté n’ont pas suffi pour Quimper, battu pour la troisième fois de suite.

Aix Maurienne-Lille : Le Nord c’est très fort !

66-77. C’est la première grosse surprise de la saison. Quasi-intraitables dans leur salle l’an dernier, les joueurs d’Aix-Maurienne ont chuté face à de vaillants Lillois. Collectivement au top sur les deux premiers matchs, la bande à Fabien Romeyer a plus peiné cette fois-ci, mais s’est admirablement battu. Et la recrue de dernière minute a affolé les compteurs : 31pts à 80% aux tirs et 8rbds pour le show-man Sean Barnette ! Même les 20pts, 11rbds de Moses Sonko et les 16pts, 11rbds de Dillion Sneed ont été vain. Lille, c’est du lourd cette saison.

Charleville-Dijon : Le patron c’est Dijon !

61-78. Prenez une défense de fer, d’acier ou de béton : 58pts encaissés de moyenne. Ajoutez à cela une adresse extérieure énorme : 14/27. Et vous vous imaginez bien qu’il est impossible de lutter. Charleville a tout essayé mais n’a pu enrayer la machine dijonnaise. Après Jérémy Leloup la semaine dernière (encore 13pts à 5/8), c’est David Melody qui a donné le tournis avec ses 22pts à 6/9 à 3pts. Et quand on voit Erroyl Bing se sacrifier (10rbds pour 4 petits points), on comprend vite que la méthode Jean-Louis Borg fait déjà des merveilles. Attention le bulldozer est lancé !

Bourg-Nantes : Un perdant inquiétant !

80-68. Cela ressemblait déjà à un match de la peur entre deux équipes en mal de confiance dans ce début de saison. Si l’Hermine a mieux commencé la rencontre, le deuxième quart-temps aura tué presque tout suspense quant au nom du vainqueur (46-34, 20ème). Les Bressans ont réglé la mire longue distance (11/22) et auraient même pu alourdir la note sans un coupable relâchement aux lancers-francs (11/21). Pour Nantes, la situation est très inquiétante même si la prestation de ce week-end est plutôt rassurante.

Saint-Vallier-Clermont : Les Drômois sont show !

89-77. Et de trois pour Saint-Vallier ! Troisième succès de rang face à Clermont, parfaitement orchestré par un David Denave insatiable. L’ailier drômois n’a manqué que deux tirs pour une note finale très salée : 24pts, 6rbds et 4pts. Les Bronchard, Holland, Bichard et autre Vounang ont emboîté le pas pour une victoire convaincante. Clermont n’a rien pu faire.

Nanterre-Boulogne : Merci les gros !

72-70. Quand les snipers de Nanterre et leurs intérieurs vont verrouiller leur cible, ils pourraient y avoir de sérieux dégâts. Monstrueux lors du premier match, relayés au second par leurs artilleurs, les big men de Nanterre ont encore fait parler la poudre : 24pts et 8rbds pour Nate Carter, 18pts et 7rbds pour Johan Passave-Ducteil. Encore quelques semaines pour assaisonner la mayonnaise et la recette pourrait s’avérer savoureuse. La défaite est elle plutôt cruelle pour Boulogne-sur-Mer, à créditer d’une nouvelle bonne partition, même si Tony Stanley s’est un peu noyé en arrosant (3/10 à 3pts). Le promu a perdu mais a convaincu.

Boulazac-Rouen : Un festival pour une leçon !

93-62. On ne l’attendait pas forcément et c’est donc un gros coup de tonnerre. Le SPO Rouen a été laminé sur le parquet de Boulazac, dans un quatrième quart-temps qui a tourné à la correction (29-6). Le premier échec rouennais est dû à une adresse famélique (37%), un abandon suspect en fin de partie mais aussi à une partition exceptionnelle de Boulazac. 112 d’évaluation collective et 7 joueurs à plus de 11 individuellement. Les individualités ont donc travaillé ensemble, pour le match référence du côté du Palio. Dubiez a plané avec 22pts dont 5/7 à 3pts, Adjiwanou, McKenzie et Badiane ont régné dans les airs (28rbds à trois), et McIntosh a merveilleusement distillé avec 16pts et 11pd. Une prestation à renouveler.