lundi 29 mai
  • Facebook
  • Twitter
Accueil > News > Pro B > Pro B - 7ème journée : Reçus 5 par 5 !

Pro B - 7ème journée : Reçus 5 par 5 !

lundi 9 novembre 2009, par Matthias Duchez

On avait annoncé un championnat très ouvert en début de saison. Le moins que l’on puisse dire, c’est que l’on est servi. Cinq équipes se partagent la tête avec cinq victoires. En embuscade, ils sont également cinq à quatre victoires. Seuls Clermont et Charleville sont à la traîne.

Le Stade Clermontois, pourtant présenté comme un possible outsider à la montée est au plus mal. La défaite de ce week-end à domicile face à Boulazac confirme un début de saison catastrophique. Pourtant devant à la fin du premier quart-temps (22-18), les Clermontois ont totalement craqué par la suite, laissant Boulazac remporter son premier succès à l’extérieur (73-88). Seul Erroyl Bing a surnagé avec 21pts et 8rbds, mais ce fut bien insuffisant face à la force collective des visiteurs.

A Charleville, le bilan est sensiblement le même, à la seule différence que les Ardennais s’attendaient à souffrir, avec un effectif renouvelé en quasi-totalité. Après avoir souffert le martyr en début de rencontre, ils avaient pourtant recoller aux basques de Saint-Vallier à la pause (-4). Mais emmené par leur impact player Denave, décisif en début de seconde mi-temps, les Drômois ont appuyé sur le champignon et se sont littéralement envolés. Et ont offert un véritable récital offensif à leurs supporters (102-88). Une très belle réaction collective après deux défaites de rang, orchestré par un McIntosh retrouvé (13pts, 10pd).

Mais alors que dire de la rencontre opposant Quimper et Pau-Orthez ? A part que les Palois sont bien l’équipe attendu dans toutes les salles de ProB, et qu’il va falloir des nerfs d’acier aux hommes de Didier Dobbels pour aller chercher la montée. Ce week-end, sur le terrain de Quimper, totalement survolté, Pau a montré un visage très très convaincant. Et comme les Quimpérois avaient faim de victoire, le public a assister à un grand match. Incapables de se départager dans le temps réglementaire (91-91), les deux formations ont eu droit à cinq minutes de rab, maitrisées de manière remarquable par les Palois (108-101). Les statistiques étant révélatrices (voir les chiffres de la journée), on retiendra en priorité les 26pts et 11rbds (34 d’éval) de Michael Bauer, décisif du côté de Pau-Orthez. Une cruelle défaite pour Quimper.

A des années lumière, le duel entre la lanterne rouge Antibes et le co-leader Evreux a lui accouché d’une bien pâle prestation, seulement marqué par un finish haletant. Bloqué dans les starts, Evreux mettra 25min a entré dans son match, sous l’égide d’un remarquable Michael Doles (25pts à 9/11), pendant que les Azuréens retombaient dans leurs travers de maladresses. Mais la bande à Vucevic a du coeur et s’est arraché dans le money-time pour accrocher un précieux succès (65-62). A noter la bonne première à domicile d’Alfred Aboya, dominateur sous le cercle (16, meilleur évaluation de son équipe).

Même score dans le match entre Limoges et Nanterre, mais avec un scénario beaucoup plus assaisonné ! Tranquilles dominateurs (+15 à 10min de la fin), les Limougeauds ont subi de plein fouet le réveil de Nanterre, insolent à 6m25. Malgré le 10/13 à 3pts du duo Corosine-Akono (incroyable !), les visiteurs n’ont pu décrocher le jackpot. Limoges peut remercier Passave-Ducteil, sorti du banc et auteur de 16pts en 19min.

Les quatre dernières rencontres se sont soldées par autant de petites surprises. Bordeaux n’a pas confirmé sa domination à domicile, et a craqué face à Aix-Maurienne (61-70), malgré 13rbds offensifs. Même sentence pour Fos-sur-Mer, privé de Babacar Cissé, et limité à 15pts à la mi-temps !!! Le Portel, sans bruit, effectue le même départ canon que la saison dernière, et occupe la tête du championnat.

Nantes a pour sa part stopper l’élan de Bourg (86-78), dans une rencontre de très bon niveau. Devonne Giles a encore régné dans la raquette avec 23pts et 8rbds, et s’impose comme "La" recrue de cet été.

Et enfin Lille, promu leader, a craqué à Brest, après avoir mené plus de 35min. Les Lillois ont encaissé un terrible 20-10 dans la prolongation, alors que trois joueurs majeurs étaient sortis pour cinq fautes. Pourtant broyés aux rebonds (38 contre 52), les Brestois se sont offert un bon bol d’air.

La ProB devient carrément chaude en plein automne, et c’est loin d’être fini.

Le spectacle se poursuit le week-end prochain...