mardi 28 mars
  • Facebook
  • Twitter
Accueil > News > Pro A > Pro A - 6ème journée : Une journée de records

Pro A - 6ème journée : Une journée de records

jeudi 12 novembre 2009, par Fabien Mougeot

Des attaques impressionnantes, des performances individuelles énormes, la 6e journée de Pro A a réservé son lot de records collectifs et individuels.

Collectivement, le meilleur score offensif de la saison est tombé. C’est l’œuvre de la SIG, qui a eu raison d’un Elan Chalon décimé par les blessures de Boddicker, Schmitt et Risacher (105-90). Surfant sur une réussite irréelle en attaque (61 % à 2 pts, 12/18 à 3 pts, 83 % aux lancer), sur un jeu collectif enfin efficace (25 pds pour 12 bps et 131 d’évaluation), la SIG s’est appuyée sur toute son équipe : sept joueur à 12 pts et plus. On retiendra le gros match de Harris, qui était sur la sellette (18 pts à 7/9 dont 4/5 à 3 pts, 3 rbds, 3 ints, 21 d’évaluation) ou le retour au premier plan de Thomas Heurtel, décisif en fin de match (16 ps à 3/6, 9/10 aux lancers, 10 pds, 1 rbd, 22 d’évaluation). Côté visiteur, Blake Schilb a tenu son rang (23 pts à 8/13 dont ¾ à 3 pts, 4 rbds, 22 d’évaluation), ainsi que Drew Neitzel (18 pts à 7/14, 3 pds, 15 d’évaluation) et Jerome Tillman (19 pts à 7/13, 7 rbds, 21 d’évaluation).

Les 131 d’évaluation ont également été atteints par la Chorale de Roanne, qui a fait la différence en seconde période face aux voisins vichyssois (97-69). Ultra adroits eux aussi (63 % à 2 pts, 11/18 à 3 pts, 80 % aux lancers), ultra collectifs (26 pds pour 13 bps, neuf joueurs à 9 d’évaluation et plus !), la Chorale a pu compter sur David Noel (19 pts à 8/11, 5 pds, 25 d’évaluation) chef de file de l’équipe de Jean-Denys Choulet. Mauvais signe côté vichy, le meilleur marqueur est Dounia Issa (19 pts à 8/10, 4 rbds, 2 ctres, 23 d’évaluation), d’ordinaire clef de voûte du système défensif. La faillite de Flowers (6 pts à 3/10), de Melody (3 pts à 1/7) ou de Watt (2 pts à 0/2) n’a pas arrangé les choses !

A l’heure d’accueillir le SPO Rouen, toujours à la recherche de sa première victoire, le SLUC Nancy n’avançait pas rassuré à domicile, en raison des absences de Cox, Brun, Slaughter et Jeff Greer, excusez du peu ! Auteurs pourtant d’un démarrage explosif (31-15 à la fin du premier quart), les Couguars ont été portés par des performances individuelles extraordinaires : Ricardo Greer a réalisé un triple double (14 pts à 5/12, 10 rbds, 14 pds, 3 ints, 28 d’évaluation en 40) ; Akin Akingbala a régné dans les airs : 14 pts à 5/13, 21 rbds ( !), 2 ctres, 24 d’évaluation ; Kaniel Dickens a retrouvé sa vista offensive (28 pts à 10/13, 4 rbds, 30 d’évaluation) et Steed Tchicamboud a dominé à la mène (22 pts à 9/15, 4 rbds, 6 pds, 24 d’évaluation). A Rouen, les cadres sont toujours défaillants (Nixon à 3 pts à 1/5 ; Houston à 6 pts à 3/7 ; Thioune à 5 pts à 1/8 ou Jackson à 3 pts à 1/5).

Autre performance d’exception, tant du point de vue collectif qu’individuel, l’énorme domination de Saer Sene (14 pts à 6/10, 17 rbds, 2 ctres, 26 d’évaluation) et de Thomas Terrel (21 pts à 9/18, 12 rbds, 3 ints, 26 d’évaluation) à l’intérieur a permis au HTV de l’emporter sur le parquet de l’Entente Orléanaise (80-88). Aldo Curti (11 pts à 2/4, 2 rbds, 5 pds, 17 d’évaluation) et Justin Doellman (18 pts à 6/12, 13 d’évaluation) n’ont pu compenser la nouvelle faillite d’Austin Nichols (3 pts à 1/8, 3 rbds, 0 d’évaluation) et le non match offensif de Tony Dobbins (0 pt à 0/6, 1 d’évaluation).

Auteur d’un bon début de championnat, le PLB recevait une autre équipe bien classée, le MSB. Dans un match serré (32-28 à la mi-temps), ce sont finalement les joueurs de JD Jackson qui l’emportent largement (61-75). De trop nombreuses balles perdues (21) et le premier non match d’Angel Vassalo (6 pts à 1/6, 2 d’évaluation) expliquent l’échec parisien. Au Mans, si Salyers poursuit son désert offensif (4 pts à 1/8), les autres intérieurs ont assuré : Batista (20 pts à 8/15, 9 rbds, 18 d’évaluation), Rupert (10 pts à 5/8, 6 rbds, 14 d’évaluation) et même Yango (12 pts à 5/7, 5 rbds). Le tout drivé de main de maître par Zack Wright - 12 pts à 3/5, 4 rbds, 7 pds, 3 ints, 2 ctres, 24 d’évaluation.

En perte de vitesse depuis deux journées, Poitiers tentait de se relancer face au STB. Et ce sont les locaux qui l’emportent (73-67). Le « Poulpe » Pape Badiane s’est rappelé aux souvenirs des supporters de Pro A, avec ses 17 pts à 8/11, 6 rbds, 4 ctres, 22 d’évaluation ; ce qui a compensé l’arrosage en règle de Rasheed Wright (9 pts à 3/16 !). Seuls JJ Miller (19 pts à 7/14, 4 rbds, 7 pds, 3 ints, 22 d’évaluation) et Odartey Blankson (18 pts à 7/16, 9 rbds, 2 ints, 15 d’évaluation) ont surnagé dans une très faible performance offensive (39 % de réussite, 21 bps).

Au Sportica, le BCM recevait l’ASVEL, dans un match considéré comme « charnière » par Vincent Collet. L’entraîneur villeurbannais ne va pas sortir rassuré de cette rencontre (71-64). Détruits à l’intérieur par le duo formé par Cyril Akpomedah (10 pts à 4/8, 4 rbds, 2 ctres, 14 d’évaluation) et Rob Lewin (14 pts à 6/12, 8 rbds, 13 d’évaluation), les Nordistes ont également pu compter sur la domination de Ben Woodside à la mène (20 pts à 5/11, 6 rbds, 19 d’évaluation), qui a ridiculisé Bobby Dixon (0 pt à 0/8, -1 d’évaluation). Une nouvelle fois, les extérieurs villeurbannais n’ont pas trouvé la mire (5/18 pour le quatuor Lukauskis/Foirest/Dewar/Kangur), même Ali Traoré a souffert (14 pts à 6/15). Seul le nouvel arrivant Victor Samnick a vraiment assuré (17 pts à 7/9, 6 rbds, 19 d’évaluation en 18’).

Enfin, le match au sommet de la Pro A mettait aux prises les deux leaders. La JDA, profondément marquée par la disparition de Jonathan Bourhis, a eu du retard au démarrage (0-9), et a dû abandonner la victoire au visiteur choletais (71-78). Sean Marshall, MVP du mois d’octobre, a fait son match (20 pts à 7/15, 7 rbds, 3 ints, 19 d’évaluation), mais Fazekas (4 pts à 2/7, 2 rbds, 2 d’évaluation) et M’Baye (7 pts à 2/5, 4 d’évaluation) n’ont pas évolué à leur meilleur niveau. Les Choletais ont su appuyer à l’intérieur (66 % dont 6/6 pour Marquis, 4/5 pour Falker, 3/5 pour Seraphin, 3/3 pour Mejia) et sur l’impact de John Linehan (17 pts à 5/12, 6 rbds, 17 d’évaluation).

En somme, CB est seul leader de la Pro A (5-1), devant un quintet à 4-2 (Gravelines, Dijon, Hyères-Toulon, Roanne, Nancy). En fin de classement, Rouen reste capot (0/6), précédé de Vichy et de Chalon. L’ASVEL et la SIG pointent juste au-dessus (2-4).