dimanche 23 avril
  • Facebook
  • Twitter
Accueil > News > Pro B > Pro B - 28ème journée : Saint-Quentin y va tout droit

Pro B - 28ème journée : Saint-Quentin y va tout droit

vendredi 17 avril 2009, par Matthias Duchez

Battu à Boulazac, dans le match de la peur, Saint-Quentin semble plonger irrémédiablement vers la Nationale 1. D’autant que Le Portel a enfin gagné face à Saint-Vallier. La "Feindépendance" ne suffit plus, et Saint-Quentin compte deux victoires de retard sur un groupe de quatre équipes. En haut, Paris a fait un nouveau pas vers la Pro A.

Comment peut-on gagner un match en terminant avec un pitoyable 36 d’évaluation ? C’est tout simplement impossible, et Shaun Fein, l’un des meilleurs artilleurs de Pro B, doit trouver le temps bien long, dans une formation de Saint-Quentin de pire en pire. Face à Boulazac, c’était pourtant une superbe occasion de s’approcher du maintien. Et au contraire, Saint-Quentin a plongé. Une défaite 71-57, irrémédiable au vu des statistiques. Et pourtant, la bande à Fein menait à la mi-temps ! Mais écrasé aux rebonds (43/25), sans jeu collectif (4p.d) et maladroit à souhait (31%), Saint-Quentin est désormais en très mauvaise posture.

Surtout que Le Portel, face à Saint-Vallier, a eu la bonne idée de renouer avec le succès. Mais que ce fut dur ! Acquise après prolongation, cette victoire (93-89) est le fruit d’une prestation collective de qualité, orchestrée par Laurent Cazalon (20pts, 6rbds). En face, les 28pts de Cédric Mélicie ont été insuffisants. Les deux équipes sont désormais à égalité de points. Avec Evreux également, qui a craqué dans les dix dernières minutes face au leader parisien, alors que les hommes de Rémy Valin menait 64-58. Malgré une évaluation finale supérieure à celle des Parisiens (81 contre 77), ils n’ont rien pu faire face à la hargne de Jean-Baptiste Adolphe (10pts et 11rbds en 21min). Le Paris-Levallois est certes plus poussif depuis un mois, mais il se rapproche de plus en plus de la Pro A.

Derrière, Poitiers tient le choc, et a dominé Aix-Maurienne dans sa salle, 93-83. Les 25p.d. témoignent de la volonté collective des Poitevins. Cédric Gomez a rendu une copie parfaite, sans faute et sans balle perdue : 8pts, 6rbds, 6p.d, 2 ctrs et 2 ints. Les 18pts et 10rbds de Rashard Sullivan se montrants insuffisant au final.
Les deux chocs de la journée ont accouché de deux surprises. La première, et la plus étonnante, la victoire de Clermont à Bourg-en-Bresse 85-83. Les Clermontois ont mené toute la rencontre et se sont montrés très concentrés en ne perdant que sept ballons. Il fallait bien tout ça, car du côté bressan, un homme a évolué sur une autre planète ! La tour de contrôle Charles-Henry Bronchard a été dantesque : 25pts et 20rbds, pour 44 d’évaluation ! Et dire que son équipe a trouvé le moyen de perdre.

Dans une moindre mesure, le meneur stéphanois Terry Williams a mené son équipe vers un précieux succès, face à Limoges. Plutôt inconnu des observateurs, l’Américain est tout simplement exceptionnel depuis le début de l’année (22 d’évaluation en moyenne) et meilleur passeur du championnat. Face aux Limougeauds, il a compilé 23pts, 8rbds et 12p.d, et mené sa formation à la victoire 91-89. Dans un match d’une très grande qualité, malgré un arbitrage catastrophique, les deux équipes se sont rendues coup pour coup, chacune menant de dix points à un moment donné, notamment Limoges à cinq minutes de la fin. Mais les 2200 supporters stéphanois ont poussé leur équipe jusqu’au bout.

Les deux autres équipes potentiellement qualifiées pour les play-offs, Charleville et Nantes, ont souffert à domicile mais gagné. Pour la huitième fois consécutive pour l’Hermine, face à Brest, 65-63. Les Ardennais ont quant à eux éliminés Antibes de la course aux play-offs (72-64). Dans la dernière rencontre de la journée, sans enjeu majeur, Quimper s’est encore ridiculisé, face à Nanterre cette fois-ci, 64-88. Il semble ne plus y avoir d’âme du tout dans la formation quimpéroise.

Prochaine journée ce week-end avec à l’affiche Clermont-Nantes.