dimanche 24 septembre
  • Facebook
  • Twitter
Accueil > News > NBA > NBA : La Chronique du 10 Janvier

NBA : La Chronique du 10 Janvier

mercredi 10 janvier 2007, par Vianney Pannet

La nuit des français

5 Frenchies en jeu cette nuit. Les deux leaders Parker et Diaw, les deux sonics Gelabale et Petro et Turiaf, toujours aussi heureux de jouer au basket.
Suns et Sonics se rencontraient cette nuit et les trois français de ce match ont brillé.
La victoire revient aux hommes de l’Arizona donc honneur à Diaw qui compile 10 points, 7 passes et 4 rebonds, un match plus que solide donc pour le MIP 2006.
Côté Sonics, Petro signe son deuxième double double en carrière avec 10 points et 10 rebonds en 27 minutes. Qui plus est, il ajoute à cela 2 contres.
Gelabale lui aussi est en « double figure » dans la colonne points avec ses 12 points (6-7) et 5 rebonds en 43 minutes et une nouvelle fois une place de starter.
Tony Parker était de retour après sa légère blessure et il a été sobre et efficace dans la victoire de « ses » Spurs. 14 points, 1 rebond et pas de passes en 20 minutes dans ce match plutôt tranquille où la marque des hommes du Texas a été excellemment bien répartie face aux Blazers.
Ronny Turiaf quant à lui n’a pu rééditer ses deux dernières performances du fait des fautes qui ont plu sur lui. Pas facile de stopper un Gasol retrouvé... les Lakers l’ont appris à leurs dépends et dans la défaite, notre Frenchie a pris ses 6 fautes en 13 minutes. Il a tout de même trouvé le temps de scorer 4 points et de prendre 4 rebonds, une performance assez solide compte tenu du temps de jeu.

L’homme de la nuit

Sonics-Suns

Dans ce match, on peut louer la performance de deux joueurs. L’un côté Suns, coutumier du fait, Shawn Marion, auteur de 29 points et 15 rebonds. L’autre beaucoup plus étonnant, pivot des Sonics de son état, auteur de 29 points et 21 rebonds, j’ai nommé Nick Collison. Auteur de 8 points et 6.5 rebonds en 25 minutes par match, ce petit pivot, dans sa troisième année a tout simplement pulvérisé ses records en carrière au rebond et au scoring. A n’en pas douter la nuit d’une carrière pour lui, qui, s’il n’est pas un incapable, ne sera sûrement jamais non plus le franchise player d’une quelconque équipe. Qu’il savoure donc ce moment de gloire même si la victoire n’est pas au bout, il l’a bien mérité.

Jeff Foster, encore et toujours

Hawks-Pacers

Dans l’Indiana, cette nuit, les Hawks ont tenté de briser le plexi à coup de parpaings, shootant avec la piètre réussite de 32%. Et qui dit beaucoup de shoots ratés dit beaucoup de rebonds, et dans ce domaine excelle Jeff Foster. En 30 minutes passées sur le parquet, il gobe 17 ballons, et fidèle à lui même, il ne brille pas offensivement (8 points à 2-7).
Au final, les Pacers l’emportent aisément 91-72.
Dans le même match, il faut souligner la performance offensive d’Atlanta où seulement deux joueurs passent la barre des 10 points et où le meilleur marqueur culmine à 12 unités...

Quand les défenseurs décident de changer de rôle

Pistons-Sixers

Tayshaun Prince, l’homme liane des Pistons, avec sa dégaine si particulière, son corps peu esthétique nous avait habitué à être le chien de garde des stars de l’équipe affrontant les siens, mais cette nuit, il n’a rien voulu savoir. Sûrement lassé par le fait que ses coéquipiers luttaient contre les pauvres Sixers, il a pris les choses en main pour signer son record en carrière en marquant 33 points à 13-18 aux shoots, dont un excellent 5-6 à trois points. Il a qui plus est ajouté à cela 5 rebonds et 4 passes. On avait pu apercevoir ses qualités de shooteur en cas de shoot ouvert, il a prouvé cette nuit qu’il pouvait en plus de cela prendre le match à son compte quand les Pistons en avaient besoin, en l’occurrence, c’était dû à l’absence du maître à jouer de Detroit, Chauncey Billups.

La bataille de l’Atlantic

Raptors-Nets

Cette nuit s’affrontaient les deux leaders de la très faible division Atlantic. La première place de la division sera très prisée en fin de saison car nulle doute que ce sera la seule possibilité pour les membres de cette division d’accéder au tableau final et cette nuit, ce sont les Nets qui ont pris un léger avantage en épinglant les Raptors. La colonie européenne est pourtant loin d’avoir fait de la figuration, Bargnani marquant 22 points, Garbajosa 10 et Calderon 16, tout en y ajoutant 12 caviars, mais avec un Nesterovic qui se blesse rapidement, un Bosh pas au top et un Ford qui se troue complètement (0-8 en 17 minutes), c’est tout bonnement impossible de s’imposer, surtout quand en face Kidd est à 2 rebonds du triple double, Carter est au top et Jefferson tient son rôle.

Les Mavs se reprennent et affirment leur leadership

Mavericks-Jazz

Dans ce duel au sommet de la conférence Ouest, les Mavs affichant un bilan de 27 victoires 8 défaites avant le match et le Jazz 24-10, ce sont les hommes du Texas qui marquent leur territoire. Après un petit accroc face aux Lakers lors du dernier match, Nowitzki et les siens se sont repris, bien emmenés par l’allemand justement, auteur de 38 points et 7 rebonds en 39 minutes, il a tout simplement écœuré ses adversaires du soir et a permis aux siens (menés d’un petit point à l’entame de la dernière ligne droite) de l’emporter d’une courte tête 108-105.