mardi 17 octobre
  • Facebook
  • Twitter
Accueil > News > Nationale 1 > N1 : Le point sur le championnat au 20 mars

N1 : Le point sur le championnat au 20 mars

vendredi 20 mars 2009, par Vianney Pannet

Alors que certains prenaient quelques semaines de vacances, la Nationale 1, elle, n’a pas ralenti son rythme à l’entrée de la dernière ligne droite qui marquera la fin de la saison. Elle n’a pas non plus été avare en surprises ! Lille battu deux fois consécutivement ! Certes face à Angers (67-68) et à Bordeaux (81-67), deux des cadors du championnat, Mais quand on sait que les nordistes ne comptaient que 3 défaites en 23 rencontres, il y a de quoi être surpris.

Une lutte à tous les étages

A l’Aube de la 26eme journée, Reims continuait sa remontée tonitruante, enchainant un neuvième succès de rang, un record cette saison et une série qui n’était pas arrivée aux marnais depuis un long moment. Une remontée qui peut d’ailleurs faire trembler les cinq premiers eu égard au calendrier, qui, lors des dernières semaines mettait aux prises les équipes de tête les unes aux autres.
C’est ainsi qu’on a pu voir Blois battre Challans, Reims battre Fos, Fos battre Bordeaux ou encore Angers battre Lille et Challans entre autres.
A huit journées du terme, néanmoins, le leader, Lille, compte toujours une victoire d’avance sur Bordeaux (qui devra néanmoins assurer une victoire pour rester dans le sillage du patron lors de son match en retard) et deux sur le gros de la troupe de poursuivants.

Dans le bas du classement, là aussi, la bagarre fait rage pour éviter d’être reversé en N2...
Quatre descentes sans tenir compte du CFBB, ça ne laisse pas beaucoup de place au malentendu. Une division renouvelée au tiers chaque année, bouleversée devrait on dire, c’est beaucoup, peut être trop, mais en attendant que la formule ne change (avec par exemple l’instauration de Play Offs dès l’an prochain), il faudra vendre sa peau chèrement et aborder chaque match le couteau entre les dents pour éviter la relégation.
A ce petit jeu, Juvisy semble déjà condamné avec 5 victoires de retard et Roche et Macon commencent à voir leurs espoirs s’amenuiser avec deux victoires de handicap. Il est vrai, Macon peut revenir sur le groupe composé de Longwy, Urcuit et Liévin en cas de victoire dans son match en retard contre Bordeaux, mais la tâche semble énorme pour les Bourguignons. Pour la dernière place dans l’ascenseur vers les étages inférieurs, rien n’est joué non plus entre les trois équipes précédemment citées ou encore GET Vosges et St Chamond avec respectivement une et deux longueurs d’avance sur le groupe...
La fin de saison s’annonce des plus passionnantes à tous les niveaux !

Lille se reprend, Reims chute pour la première fois en 2009.

La 26eme journée de championnat voyait Lille affronter le RCB dans ce qui était plus qu’un choc. Une équipe en pleine confiance qui se déplaçait chez un leader blessé qui devait absolument se reprendre ! C’est dans la salle Jean Zay, ancienne salle du club nordiste que s’est déroulée la rencontre, le palais des sports saint sauveur étant occupé par un autre événement. Le premier quart temps voyait Lille se détacher rapidement sous l’impulsion de Payton et de Gouez, omniprésent sous les paniers de manière plus ou moins licite, mais toujours efficace. A la 5eme minute, Lille a fait le trou et l’écart atteint pour la première fois les dix points (17-7). La fin de la période aura le même profil que son entame avec un 19-3 passé par les locaux qui regagnent le banc avec 15 points d’avance (25-10).
Après le mini break, la rencontre change totalement de profil. La zone rémoise marche à merveille et l’adresse d’Atamna et de Martin, parfois alliée à un brin de réussite (8/9 à trois points pour le duo à la mi temps) permet au RCB de revenir totalement dans la partie. A trois minutes de la pause, les deux équipes sont au coude à coude (38-38). C’aurait pu être le quart temps parfait pour les hommes de Laurent Gaudré si seulement Christophe n’avait pas pris une faute techniques pour le moins discutable, sa troisième de la saison, très lourde de conséquences donc... malgré cela, les deux équipes sont à égalité à la pause (42-42).
Une nouvelle fois, changement total de physionomie au retour du vestiaire. Gouez, revenu dans la peinture fait le travail et un chantier monstrueux sous le cercle. Il permet ainsi aux siens de reprendre 8 points d’avant (60-52, 27eme). Assurant également le rebond offensif (16 au total pour Lille sur la rencontre), il permet aux artilleurs maison d’avoir toujours plus de munitions et de régler tranquillement la mire. S’en donnant à cœur joie, N’Kembe et Payton vont aligner les shoots primés comme des perles, scorant quatre fois à longue distance en une minute et permettant à Lille d’aborder sereinement la dernière période. (74-54).
Pour continuer dans le schéma bien établi du match, le vent tourne dans la dernière période. La presse de Reims permet de récupérer rapidement le ballon et de marquer des paniers faciles. A 6 minutes du terme, Reims est revenu à 10 points (82-72). C’est à ce moment que N’Kembe va sceller définitivement l’issue du match. Suite à une décision d’arbitrage litigieuse sur une nouvelle interception des visiteurs, la balle est rendue aux hommes de Philippe Namyst qui vont en profiter pour crucifier de loin une équipe de Reims à bout de souffle. Une victoire logique pour les nordistes, moins inconstants que leurs adversaires du soir et surtout plus agressifs.

Les réactions d’après match :

Laurent Gaudré (coach rémois) : On a manqué de constance pour jouer le match dans le money time. On revient bien mais ils trouvent les ressources pour reprendre le dessus. On concède trop de rebonds offensifs pour espérer faire mieux. On les fait douter, mais on a laissé trop de secondes chances. On n’a pas à rougir de cette défaite. Il ne faut pas gâcher la dynamique du groupe par une défaite chez le leader. On n’est pas les seuls à s’être inclinés ici...

Karim Atamna (capitaine rémois) : On était sur une bonne série, au contact du top5 mais Lille était revanchard après deux défaites consécutives, ils devaient réagir. Ils ont été plus forts dans l’ensemble même si on arrive à rester dans le match. On s’est battus avec nos moyens. Maintenant, on va apprécier la petite pause et essayer de prendre le match contre Boulogne. C’est dommage qu’on arrête la série à neuf victoires...

Anthony Stanford(ailier lillois) : C’était important de gagner parce qu’on en avait perdu deux de suite. Il fallait retrouver le bon chemin. On va maintenant essayer de finir la saison en leaders. C’est notre objectif et on peut l’atteindre.

Un grand bol d’air pour l’ESPE.

Dans un match qui pouvait permettre au vainqueur de souffler et d’assurer à peu de choses près son maintien, Châlons accueillait GET Vosges. Le match a été des plus serrés de bout en bout, globalement dominé par les visiteurs mais les vosgiens ont envoyé trop de ballons directement dans les tribunes pour espérer tuer rapidement la rencontre. Les locaux sont donc restés concentrés de bout en bout, appliquant leur schéma de jeu, ramassant tous les points possible suite à des secondes chances (17 rebonds offensifs au total) avant de se reposer presque intégralement en fin de rencontre son meneur lituanien. Véritable métronome sur la ligne de réparation, Patiejunas en rentrera 8 durant les trois dernières minutes. En passant devant pour la première fois après le premier panier du match à 2 minutes de la fin, les chalonnais réalisent le coup parfait et peuvent préparer plus tranquillement le match face à Angers ce Week End.

Réactions d’après match :

Rodrigue M’Baye (coach chalonnais) : C’est une équipe qu’on avait déjà battue trois fois auparavant, toujours avec la même méthode. On les a bien usés physiquement et ça nous a encore souri. En première mi temps, on n’est pas dans le match. On shoote trop à trois points. En deuxième, on a rectifié le tir et ça a payé malgré quelques erreurs sur les rotations défensives qui ne nous ont pas facilité la tâche.