jeudi 25 mai
  • Facebook
  • Twitter
Accueil > News > Nationale 1 > Vichy - Monaco : Rencontre au sommet

Vichy - Monaco : Rencontre au sommet

lundi 13 janvier 2014, par Eric Deshayes

Samedi soir, la sous préfecture de l’Allier accueillait un match de haut de tableau de Nationale 1. D’un côté, Vichy, 3 fois champion de France de Pro B dont le dernier en date en 2007, vainqueur de 2 Coupe de France en 1969 et 1970, finaliste de la coupe d’Europe en 1970, dernière saison de Pro A en 2011. En face, Monaco, champion de France Nationale 2 (équivalent Pro B) en 1973, plusieurs saisons en Nationale 1 (Pro A), la dernière en 1991.

Photo : Mike Mokongo par Tuan Nguyen

Le dernier Vichy - Monaco

Pour les férus d’histoire ou les nostalgiques, la dernière opposition dans l’Allier entre ces 2 équipes remontait au 17 novembre 1987. Monaco s’était imposé 95 à 81. Le meilleur marqueur était un intérieur US de Vichy, dénommé Tracy Foster, avec 29 points. Côté monégasque évoluait le meneur américain Robert Smith, qui sera champion de France en 1991 avec Antibes. Le meilleur scoreur de Monaco sera un certain Jean Aymé Toupane avec 18 points. Pour ceux que ça intéresse, voici la feuille de match.

Présentation des 2 équipes

Avant ce match, la JAV est 3ème du classement avec 12 victoires pour 3 défaites et invaincue à domicile. Le club a vécu une période difficile avec 2 descentes successives qui l’ont amené de Pro A en N1 en l’espace de 2 ans. Forcément, les sponsors et le public ont été refroidis, le budget a dégringolé, même s’il reste dans le Top 5 de la division. Le président emblématique, Jean Christophe Jonon, a décidé de passer la main après plus de 15 ans au club, et c’est Yann Le Diouris, membre de la direction de la JAV depuis plusieurs années, qui a pris le relais. L’objectif est de retrouver la Pro B en 2015 au plus tard. Côté effectif, le coach Fabien Romeyer (ex entraineur de Lille en Pro B) et les dirigeants ont misé sur l’expérience, avec des ex pensionnaires de LNB, comme le meneur Benjamin Thomas (St Vallier et Charleville), Guillaume Pons (Nanterre, Evreux), Pele Paelay (Charleville, Quimper), et le pivot serbe Nemanja Calasan (10 pts et 8 rebonds de moyenne à Charleville en 2010).

Pour Monaco, en tête du classement et invaincu depuis 12 journées, la situation est bien différente. Un résident monégasque, de nationalité ukrainienne, Sergei Dyadechko, a décidé d’investir dans l’équipe de la principauté. Cet homme d’affaires a dirigé pendant 4 ans le club ukrainien de Donetsk, qu’il a amené jusqu’au titre national. Le budget officiel de la roca team est de l’ordre de 1.2 à 1.3 millions d’euros, soit du niveau d’une fin de tableau de Pro B, mais la marge de manœuvre financière semble être bien plus importante. Dans tous les cas, l’objectif est bien évidemment la montée dès cette saison. L’effectif a été construit pour, et les dirigeants ne plaisantent pas sur le sujet. Ainsi, après 2 défaites lors des 3 première journées, Dusan Kecman, l’ex international serbe, a été prié de faire ses valises, et sont arrivés le meneur Michael Mokongo (Roanne, Cholet et Gravelines en Pro A, Nicosie,..) et Milutin Aleksic, qui a notamment joué en Grèce avec le PAOK Salonique et disputé l’Eurochallenge. Quant vous ajoutez à çà Derrick Obasohan, meilleur marqueur de Pro A en 2010 avec Hyères Toulon, l’ailier Olivier Bardet, plus de 8 saisons pro à Cholet et Nantes entre autres, Christophe Anthony, passé par Dijon, et un pivot de 2m10 Jonathan Tornato, l’un des meilleurs joueurs de N1 avec Blois la saison passée, le tout dirigé par un coach d’expérience Savo Vucevic, pas besoin de vous faire un dessin....

Vichy 63 - Monaco 65

Le match lui a tenu toutes ces promesses. Dans une salle pleine (plus de 3000 spectateurs), Monaco a mi fin à l’invincibilité de la JAV à domicile, mais ce fut dans la douleur.

Les locaux ont le mieux démarré, menant 13 à 5 au bout de 4m30s, grâce notamment à un excellent Paelay (8 pts sur la période). Le temps mort pris par Vucevic permettra à Monaco de se refaire une santé et de revenir à égalité à la fin du 1er quart, porté par Obasohan (7 pts) et Tornato (6 pts), malgré la maladresse aux lancers (5/10 pour les visiteurs en 10 minutes). A partir de là, les 2 équipes ne vont plus se lâcher, l’écart ne dépassera pas les 4 points jusqu’à la 38ème minute. Vichy va considérablement gêner son adversaire par une défense individuelle agressive, avec notamment des prises à deux régulières sur le meneur monégasque dans les situations de pick and roll.

Obasohan, pas en confiance (4/15 aux shoots) devra attendre le 4ème quart temps pour scorer de nouveau, tandis que Milutin Aleksic, frustré et agacé tout le match, ne marquera ses 5 points que sur lancers francs. Heureusement pour la roca team, le pivot Tornato, mobile et adroit (7/8 aux shoots) a été intenable (17 points et 12 rebonds). A Vichy, l’attaque n’était pas au niveau de la défense. Dominée au rebonds (44 prises à 27 en faveur de Monaco), la JAV avait peu de deuxième chance et shootait souvent trop rapidement après moins de 15 secondes de possession. Les locaux s’en remettront aux tirs primés de Mansaré (4/6 dans l’exercice), aux fautes provoquées de Thomas (8) et à la présence intérieure de Da Silveira (11 points).

Dans un dernier quart temps ou l’on assista à une avalanche de fautes et de lancers francs, les 2 équipes se retrouvèrent à 57 partout à 3m30s du buzzer. C’est alors que Obasohan sorti 2 paniers à 3 points de son poignet, ce qui donna 5 points d’avance à son équipe. Dans une ambiance de corrida, les vichyssois se battront jusqu’au bout, reviendront à 2 points mais le malheureux Pelay échouera sur la dernière tentative...
Avec moins de 40 % de réussite pour les 2 équipes, le match se joue sur des détails. Certes, Vichy a payé au prix fort son agressivité défensive (12 fautes de plus sifflées aux locaux), trop diront surement les supporters de la JAV, mais Monaco n’en a pas totalement profité (10 lancers ratés contre 4 pour Vichy).

65 à 63 pour Monaco, qui sauf catastrophe ou grosses blessures, devrait assurer la montée. Quant à Vichy, qui a confirmé son potentiel, il reste les plays offs voire la saison prochaine pour revoir la Pro B...