vendredi 26 mai
  • Facebook
  • Twitter
Accueil > News > NBA > Finales NBA - Match 3 : Les Pistons rebondissent à la maison

Finales NBA - Match 3 : Les Pistons rebondissent à la maison

mercredi 15 juin 2005

Les Pistons ont enfilé le bleu de chauffe cette nuit et ont remporté le 3ème match 96-79 à domicile. C’est la première fois de leur histoire que les Spurs encaissent plus de 90 points en finale NBA.

Les Pistons ont fait basculer le match en deux temps.
A deux minutes de la fin du troisième quart-temps, les deux équipes sont au coude à coude. Tony Parker donne l’avantage à San Antonio 63-61 mais les Pistons répondent par un cinglant 9-0. Parker vient de prendre sa troisième faute et Greg Popovich le sort pour la dernière minute du quart-temps. S’en suivent trois pertes de balle des Spurs et Pop est obligé de rappeler son meneur pour les dernières secondes. Robert Horry marque avant le buzzer mais les Pistons ont fait un premier break et mènent de 5 points.

Deux minutes plus tard, après un lay-up de Brent Barry qui ramène San Antonio à -4, les Pistons infligent un 11-0 fatal aux Spurs. Chauncey Billups amorce la série avec 5 points consécutifs face à un Ginobili impuissant. Antonio McDyess accumulent les rebonds tant offensifs que défensifs. Tony Parker manque l’occasion d’interrompre la série en ratant deux lancers francs. A six minutes et trente secondes du terme, les Pistons mènent de 15 points et semblent avoir le match en main.
Parker entretient l’espoir en inscrivant quatre points consécutifs et Popovich maintient son meilleur cinq pendant encore 4 minutes. Les Pistons tiennent bien le match et gèrent. Avec 2 minutes restant à l’horloge et +15 pour Detroit, Pop jette l’éponge et fait rentrer ses remplaçants.

Dans une salle bouillante et hostile, les Pistons ont mordu d’entrée. Ben Wallace intercepte la première mise en jeu et marque avec la faute. Sur l’action suivante, Manu Ginobili se voit siffler un passage en force et se blesse au genou. Il ne réapparaitra que 4 minutes plus tard. Dans la foulée, Nazr Mohammed écope de sa deuxième faute et doit sortir prématuremment. Les Spurs plient mais ne rompent pas, ils laissent passer l’orage. Les Pistons sont agressifs en défense mais font preuve de maladresse de l’autre côté du terrain. Les Spurs en profitent et mènent de 6 points à la fin du premier quart, soit leur plus gros avantage du match.

Richard Hamilton a enfin réussi à se sortir des griffes de Bruce Bowen pour inscrire 24 points à 11/23.
Chauncey Billups a ajouté 20 pts, 6 rbs et 7 pds et Ben Wallace a retrouvé son énergie avec 15 pts, 11 rbs et 5 ctrs.
Comme lors du dernier match, Antonio McDyess a eu un apport déterminant depuis le banc avec 12 pts à 6/9 et 9 rbs. L’ancien Nugget a en partie compenser la contre-performance de Rasheed Wallace, auteur d’un timide 8 pts à 4/13 et 7 rbs.
Bien qu’étant toujours hésitant en attaque, Tayshaun Prince a fait mieux que lors des derniers matchs avec 12 pts à 4/10, 6 rbs et 5 pds.
Incertain après s’être tordu la cheville lors du match 2, Carlos Arroyo a joué une poignée de secondes en fin de match.

Tony Parker termine meilleur marqueur des Spurs avec 21 pts à un bon 8/16 et 4 pds.
Tim Duncan a assuré un double double avec 14 pts et 10 rbs mais avec un très faible 5/15 au shoot. A noter que le Big Fundamental s’est vu siffler une étonnante faute technique pour un (pourtant discret) geste d’énervement dans le deuxième quart-temps.
Embourbé dans les multiples écrans posés par les Pistons, Bruce Bowen a du relâcher son emprise sur Hamilton mais a inscrit 13 pts à 4/6 à 3-points.
Touché successivement au genou puis à la cheville en première mi-temps et forcé de sortir pour se faire soigner, Manu Ginobili n’a jamais pu rentrer dans la rencontre. Auteur d’un 2/6 au shoot, l’Argentin a également commis 6 pertes de balle pour finir avec 7 pts et 4 rbs. Avec 10 pts à 4/5 dont 2/2 à 3-points, et 4 rbs, Brent Barry n’a qu’en partie comblé la défaillance d’El Manu.
Dans la dernière minute de la première mi-temps, Robert Horry a inscrit un panier primé lui permettant de passer devant Michael Jordan pour le plus grand nombre de paniers à 3-points inscrits en playoffs.

Le Palace d’Auburn Hills était à l’heure de la Motown cette nuit puisque Stevie Wonder et Les Temptations ont assuré le spectacle avant le match et à la mi-temps.

Remis en selle par un match 3 bien plus conforme à leur standing, les Pistons vont tenter d’égaliser à 2-2 jeudi soir, toujours au Palace d’Auburn Hills. Seuls deux équipes ont remporté le titre après avoir été menées 0-2 en finale NBA : les Boston Celtics de 1969 (vainqueur 4-3 des Lakers) et les Portland TrailBlazers de 1977 (vainqueur 4-2 des Sixers). Mais les Pistons sont la seule équipe à avoir remporté les trois matchs consécutifs à domicile en finale. C’était la saison dernière lors de la victoire 4-1 face aux Lakers.
Une des clées du match 4 sera la capacité de Manu Ginobili à récupérer de ses pépins physiques. L’Argentin semble payer sa très longue saison (JO d’Athènes) ainsi que que son jeu à haut risque.
Côté Detroit, il faudra que Rip Hamilton réussisse de nouveau à bien exploiter les écrans de ses coéquipiers pour se libérer de la défense de Bowen. Les Pistons attendent également toujours le réveil de Rasheed Wallace qui tourne à 8,3 pts à 39 % au tir et 7,7 rbs. Si le Sheed se réveille, les Spurs ont du soucis à se faire.