dimanche 26 février
  • Facebook
  • Twitter
Accueil > News > Europe > Euroligue > Final Four Berlin’09 : Une 3ème place aisée pour le Barça

Final Four Berlin’09 : Une 3ème place aisée pour le Barça

dimanche 3 mai 2009, par Christophe Blandin

Le FC Barcelone a conclu son Final Four 2009 par une facile victoire (95-79) face à un Olympiacos peu concerné qui avait laissé au repos son ailier vedette Josh Childress ainsi que son compatriote, le shooteur Jannero Pargo. Les Catalans prirent de suite le contrôle du match grâce notamment à Juan Carlos Navarro désigné la veille MVP de cette saison d’Euroligue. Le Barça termine ainsi à la 3ème place pour son retour dans le dernier carré européen. Cette rencontre aura surtout été l’occasion pour les supporters du Panathinaikos de s’échauffer avant la finale en affrontant leurs rivaux de l’Olympiacos. Place maintenant à la rencontre que tout le monde attend : la finale opposant le Panathinaikos Athènes au tenant du titre, le CSKA Moscou, pour un remake de l’édition 2007.

Les américains Josh Childress et Jannero Pargo laissés au repos, Pelekanos et Teodosic dans le 5 majeur, l’entraîneur athénien Panagiotis Giannakis a visiblement choisi de faire tourner son effectif pour cette rencontre sans véritable enjeu. Le début de rencontre voit les Catalans créer un premier vrai break (+10) en s’appuyant à l’intérieur sur le pivot porto-ricain Santiago et en profitant de la vitesse de leur leader Juan Carlos Navarro. L’intérêt de ce premier quart-temps réside principalement à constater avec amusement les échanges d’injures (tout du moins on les suppose...) que se livrent les 2 clans des supporters athéniens, les fans du Pana jouissant encore du bonheur d’avoir éliminé vendredi soir leur grand rival. La première période se déroule tranquillement, chacune des 2 équipes assurant le strict minimum défensivement. Après 10 minutes de jeu, le Barça mène ainsi sur le score de 26 à 19 malgré un semblant de retour de la formation grecque avec l’entrée en jeu de Papaloukas notamment.

Enfin une action d’éclat à se mettre sous la dent en début de 2ème quart-temps lorsque Victor Sada sert Ersan Ilyasova par dessus l’épaule pour un joli dunk ponctuant une contre-attaque. L’écart enfle tranquillement en faveur des Espagnols (19-35) avec l’apport des intérieurs espagnols Fran Vazquez et aussi Jordi Trias qui a enfin le droit de se défouler un peu, lui qui est plus souvent habitué à cirer le banc. Autre barcelonais dont l’entraîneur barcelonais Xavier Pascual s’est soudain rappelé de l’existence, le meneur américain Andre Barrett. Après plus de 6 minutes de jeu, l’Olympiacos trouve enfin le chemin du filet après avoir encaissé un sympathique 11-0. A la pause, Barcelone peut compter sur une belle avance (30-46) dans ce qui ressemble plus à une gentillette rencontre amicale.

Avec le duo Greer - Vujcic efficace offensivement, l’Olympiacos se rapproche à 10 pts (39-49) et un peu plus près encore sur un tir primé de Bourousis (42-51), le pivot grec que chérissent tant les supporters du Pana. Le passage en zone match-up proposée par Giannakis perturbe quelque peu les offensives catalanes mais le meneur slovène Jaka Lakovic ramène vite de l’ordre dans la maison barcelonaise en signant quelques pénétrations bien senties, en distribuant le caviar et en inscrivant quelques shoots longue distance. Si bien qu’à la fin du 3ème quart-temps, le matelas reste très confortable pour les Catalans (58-73). Le niveau sonore monte également durant la 2ème moitié de ce 3ème quart-temps avec les échanges d’amabilité y allant de plus belle entre supporters du Panathinaikos et de l’Olympiakos.

Enfin un moment de tendresse dans ce dernier quart-temps avec l’ovation des supporters lors de l’arrivée en court-side d’une fort sympathique jeune femme russe vêtue d’une petite robe aux couleurs de son pays. Les supporters de l’Olympiacos ont eux clairement choisi leur camp pour la finale en reprenant les "CSKA CSKA" lancés par les beaucoup moins bruyants supporters moscovites. Ah c’est beau la fraternité grecque ! Et pendant ce temps se poursuit paisiblement cette rencontre pour la 3ème place que le Barça continue de dominer, l’intérieur australien profitant de l’occasion de montrer toute son adresse s’il en était encore besoin. Pendant ce temps, les supporters du Pana chambrent en se mettant à soutenir l’Olympiacos. Décidément plein d’imagination ces supporters grecs ! Bourousis n’apprécie pas vraiment et le fait savoir directement aux intéressés... et voilà un petit chant tout à son honneur. Ah au fait, le buzzer final vient de retentir. Un petit coup d’œil au tableau d’affichage pour s’apercevoir, ô surprise, que le FC Barcelone s’est imposé sur le score de 95 à 79.