dimanche 25 juin
  • Facebook
  • Twitter
Accueil > News > Pro B > Pro B : Williams, Davis, Labeyrie et Sy au Portel !

Pro B : Williams, Davis, Labeyrie et Sy au Portel !

vendredi 4 juin 2010, par Christophe Blandin

Le recrutement du Portel a débuté tambour battant ! Fortes d’une belle saison conclue sur une élimination en play-offs par Limoges, les troupes du coach Cédric Binauld ont été en partie reconduites. Ont ainsi été conservés les jeunes extérieurs Edouard Choquet et Martin Le Pellec ainsi que les intérieurs Guillaume Leburgue et Jean-Philippe Ludon. Pour renforcer ce groupe, le GM de l’ESSM, Pascal Jullien, a choisi de s’attacher les services de l’ailier américain Chris Davis (1,96 m, 29 ans), du meneur américain Terry Williams (1,87 m, 27 ans), de l’intérieur français Mehdi Labeyrie (2,03 m, 32 ans) et enfin de l’arrière français Ismaïla Sy (1,92 m, 31 ans). Un recrutement de qualités certes dont on peut néanmoins légitimement douter de la complémentarité puisque le prochain effectif stelliste comportera plusieurs postes 4 (Labeyrie, Ludon et Leburgue voire Davis) ainsi que des combo (Williams, Sy et Choquet).

Présentation des recrues...

Terry Williams

Après une expérience délicate du côté de Boulazac la saison passée, le meneur américain Terry Williams (1,87 m, 27 ans), principalement utilisé en tant qu’arrière dans le Périgord, arrive à l’ESSM pour assumer la difficile succession de Ronnie Taylor.

JPEG - 30.8 ko
Terry Williams
Photo : Xavier Beaurain

Ce natif de Gainesville est passé par le lycée de P.K. Yonge situé dans cette même ville de Floride avant d’opter pour l’université de Georgia Southern où il effectuera ses 4 saisons NCAA. Dès la saison 2001-2002, il montre de belles qualités et notamment une redoutable adresse : 9,0 pts à 40,2 % (39,9 % à 3 pts), 2,3 rbs et 2,3 pds en 20 min. Il devient titulaire dès sa saison sophomore et confirme en affirmant un peu plus son autorité sur l’équipe : 8,8 pts à 38,4 %, 2,3 rbs et 3,8 pds en 32 min. Il connaît peut-être sa meilleure saison au sein des Eagles en 2003-2004 comme le prouvent ses stats complètes malgré un pourcentage un peu faiblard : 12,1 pts à 38,5 %, 2,4 rbs, 5,4 pds et 2,2 int en 28 min. Son année senior lui permet de confirmer ses belles dispositions : 13,0 pts à 37,0 % (34,1 % à 3 pts), 2,1 rbs et 4,5 pds en 30 min.

Pour débuter sa carrière professionnelle, il décroche un contrat au sein du club hongrois de Debreceni. Il s’y révèle rapidement comme l’un des tous meilleurs joueurs de ce championnat en emmenant sur ses ailes sa formation à la seconde place de la saison régulière en terminant à la fois 3ème meilleur scoreur et 5ème meilleur passeur du championnat : 22,0 pts à 44,0 %, 2,9 rbs et 5,2 pds en 35 min.

Pour la saison 2006-2007, il prend la direction de la Slovénie et du club de Zlatorog Lasko où il livre de nouveau une saison intéressante avec une élimination en demi-finales et également une 4ème place au classement des passeurs : 12,7 pts à 43,1 % 1,3 rb et 3,1 pds en 28 min.

La saison suivante, on le retrouve en Suède où il s’impose rapidement comme le leader de la formation de Plannja Basket Lulea. Il y forme un back-court de qualité aux côtés de l’ancien dijonnais Hakan Larsson et cumule des statistiques toujours aussi complètes : 16,6 pts à 43,8 %, 3,1 rbs et 4,1 pds en 31 min.

En 2008-2009, il effectue ses premiers pas en Pro B sous les couleurs de Saint-Etienne. Des débuts très réussis puisqu’il permit à la formation stéphanoise d’accéder aux play-offs tout en brillant individuellement terminant notamment meilleur passeur de la division : 13,5 pts à 44,9 % (40,6 % à 3 pts), 2,7 rbs et 6,3 pds en 33 min.

L’été dernier, Williams est recruté par Boulazac où il forme la paire arrière avec Gauthier Darrigand ce qui le pousse sur le poste 2, la mène étant confiée à l’ancien strasbourgeois. Dans cette configuration et au sein d’un groupe riche en individualités, il connaît davantage de difficultés à s’exprimer et est ainsi coupé par le BBD après 10 rencontres : 7,8 pts à 30,3 % et 4,7 pds en 31 min. Suite à cette éviction, il a alors retrouvé le championnat de ses débuts, la Hongrie, puisqu’il s’est engagé en faveur du Kecskemeti Univer KSE pour des stats modestes : 7,0 pts et 1,1 pd en 18 min et 12 rencontres.

Shooteur efficace, redoutable passeur, Williams apportera ses qualités de lecture du jeu et son leadership au riche effectif dirigé par Cédric Binauld.

Dans La Voix du Nord, le manager du Portel, Pascal Jullien, dresse le portrait du successeur de Ronnie Taylor : « Sur le plan du jeu, il est dans le même profil que Ronnie. Fort sur pick’n roll, il peut prendre ses responsabilités à longue distance et faire jouer les autres. Mais attention, il ne faut pas rentrer dans le jeu des comparaisons, car l’équipe qu’on a construite autour de lui est différente. L’année dernière, Ronnie était énormément sollicité sur les postes extérieurs là, avec des personnalités comme Chris Davis et Ismaïla Sy, la répartition des rôles sera différente. »

- La fiche de Terry Williams

Chris Davis

Pour assurer le scoring sur les ailes, Le Portel a choisi de faire signer un contrat de 2 ans à Chris Davis (1,96 m, 29 ans), meilleur marqueur du dernier exercice de Pro B sous les couleurs de Charleville. Ailier au physique imposant, il pourra également dépanner sur le poste 4.

JPEG - 26.8 ko
Chris Davis

Ce natif de Dallas est passé par le lycée local de Kimball avant de rejoindre la modeste fac de North Texas où il aura effectué l’intégralité de son cursus universitaire. Un cursus qui débute de la plus mauvaise des manières puisqu’après 2 matches, une tumeur au pied lui est diagnostiquée mettant un terme prématuré à sa saison et nécessitant une opération. Il revient néanmoins très fort la saison suivante puisqu’il termine meilleur marqueur de la Sun Belt Conference avec une moyenne de 21,7 pts. Il confirmera ses qualités de scoreur lors de ses 3 dernières saisons NCAA tournant notamment à 22,6 pts et 6,4 rbs de moyenne en 2001-2002, année où il est élu dans la "All-Sun Belt Conference Team". Il quitte finalement le campus de North Texas au printemps 2003 au terme d’une saison senior accomplie : 19,0 pts, 7,2 rbs et 3,0 pds.

Durant les 2 saisons qui suivent, il va alors écumer plusieurs ligues mineures américaines passant successivement par les Kansas Cagerz en USBL, les Tarrant County Regulators en RBDL et enfin les Texas Tycoons en ABA.

Il se décide à franchir l’Atlantique au début de l’année 2006 et s’engage en faveur du club finlandais de Team Componenta Karkkila pour la fin de saison. En 10 rencontres, il compile de solides stats (18,9 pts, 6,9 rbs et 2,2 pds) et permet à sa formation de glaner le titre de champion. Il est donc logiquement conservé pour l’année suivante où il termine meilleur marqueur du championnat finlandais : 22,8 pts et 5,8 rbs.

Après un été 2007 passé au sein des Texas Tycoons en ABA, il rejoint la France et la formation de Charleville qui évolue alors en N1. Il y signe une grosse saison et permet surtout à la formation des Ardennes de monter en Pro B. Le club choisit de le conserver au niveau supérieur et le natif de Dallas s’adapte rapidement au niveau : 15,0 pts à 47,1 % et 4,9 rbs en 32 min. La saison passée, il a encore fait mieux puisqu’il aura terminé meilleur marqueur de Pro B même si l’Etoile aura connu une saison plus difficile : 18,2 pts à 49,4 % (38,5 % à 3 pts) et 3,7 rbs en 34 min.

Très physique (102 kgs pour 1,96 m), capable d’aller imposer sa carcasse près du cercle comme de shooter à 6,25 m avec efficacité, Davis apportera son scoring et son jeu complet au sein de l’effectif portelois.

- La fiche de Chris Davis

Mehdi Labeyrie

Après 3 saisons passées à Nantes, l’expérimenté intérieur français Mehdi Labeyrie (2,03 m, 32 ans) a choisi de relever le défi portelois et s’est engagé pour 2 saisons en faveur de l’ESSM. Valeur sûre de Pro B, le Bordelais de naissance apportera son expérience et son scoring à l’effectif portelois.

JPEG - 77.9 ko
Mehdi Labeyrie
Photo : Yannick Donzé

Sorti de l’INSEP en 1996, Labeyrie a joué à Pau-Orthez, Besançon et Montpellier avant de s’engager avec la Joventut Badalone pour deux saisons. En mal de temps jeu en Espagne, il repasse les Pyrénées en 2003 pour signer à Limoges, alors au bord du gouffre. Il y effectue une très belle saison, tournant à 12,1 points, 4,1 rebonds et 1,2 passes décisives. Il ne trouve pourtant pas de club français la saison suivante et repart en Espagne, cette fois en LEB, à Los Barrios Cadix avant de compléter la rotation villeurbannaise en fin de saison.

Durant la saison 2005-2006, Labeyrie effectue une pige d’octobre à décembre à Bourg où il supplée l’intérieur serbe Branko Sindjelic. Et le Bordelais s’en sort honnêtement : 6,5 pts à 37,5 % et 2,0 rbs en 16 min. Au terme de cette pige, il effectue ensuite son retour à Besançon pour y remplacer Antwan Hoard blessé. Après avoir participé activement à la montée en Pro A (11,4 pts à 49,2 % et 3,3 rbs en 24 min), l’ancien vice-champion d’Europe Juniors en 1996 connaît plus de difficultés lors de la saison 2006-2007 à l’occasion du retour de Besançon en Pro A : 5,1 pts à 35,5% et 1,7 rbs en 14 min.

Il choisit alors de quitter la Pro A et tente de se relancer en Pro B au sein de l’Hermine de Nantes. Un choix judicieux puisqu’il retrouve de bonnes sensations offensives dès sa première saison en Loire-Atlantique : 12,1 pts à 43,2 % et 4,1 rbs en 29 min Des stats qu’il confirme en 2008-2009 (12,9 pts à 41,7 % et 4,4 rbs) permettant au club nantais de disputer les play-offs. La saison passée, si l’Hermine a souffert, Labeyrie a brillé individuellement terminant meilleur marqueur français de Pro B : 15,1 pts à 46,1 % et 5,1 rbs en 32 min.

Intérieur mobile pouvant également évoluer à l’aile, Labeyrie est une recrue de choix pour Le Portel qui pourra s’appuyer sur ses qualités offensives et son expérience.

- La fiche de Mehdi Labeyrie

Ismaïla Sy

Afin de remplacer Rochel Chery, le staff portelois a misé sur la venue de l’arrière français Ismaïla Sy (1,92 m, 31 ans). Pouvant également évoluer à la mène, le natif de Versailles arrive en provenance de Fos et s’est engagé pour 2 saisons à l’instar de Mehdi Labeyrie.

JPEG - 35.5 ko
Ismaïla Sy (en défense)
Photo : Xavier Beaurain

Révélé en France avec le maillot de Nancy où il tourna à 15,2 pts de moyenne à 21 ans, Sy tenta ensuite sa chance à l’étranger. Il passa ainsi par les clubs italiens de Reggio Calabria puis de Trieste mais également par l’Allemagne et la formation de Ludwigsburg sans véritablement s’y imposer. Il dut ainsi se résoudre à revenir en France sans parvenir à s’installer durablement dans une formation de l’élite. C’est ainsi qu’il évolua à Brest puis à Hyères-Toulon souvent en tant que solution de remplacement.

Même constat durant la saison 2008-2009 si ce n’est que Sy a dû rejoindre l’échelon inférieur. Après une pige plutôt décevante de 5 matches à Bourg (5,8 pts à 28,6 % et 2,6 rbs en 25 min), Sy se montre sous un meilleur jour en Auvergne au sein du Stade Clermontois retrouvant quelques vertus offensives près des volcans : 9,9 pts à 40,0 %, 4,0 rbs et 3,3 pds en 29 min. Une fois son passage auvergnat achevé, il assure une nouvelle pige médicale, cette fois-ci à Boulazac afin d’assurer le remplacement de Thierry Zig. Un intermède de 4 matches sans éclat ressemblant à s’y tromper à celui de Bourg en terme de rendement statistique : 5,8 pts à 34,8 % et 1,3 rb en 20 min.

La saison passée, Sy a connu une saison moins agitée en posant ses valises à Fos-sur-Mer en novembre 2009, quelques semaines donc après le début du championnat afin d’apporter une nouvelle solution à l’arrière. Il aura permis au club de la banlieue marseillaise d’assurer son maintien pour sa première saison en Pro B : 7,7 pts à 41,0 % (32,5 % à 3 pts), 2,9 rbs et 2,5 pds en 25 min.

Au Portel, Ismaïla Sy apportera son expérience et ses qualités offensives mais aussi défensives. C’est du moins ce qu’attend de lui le manager de l’ESSM, Pascal Jullien, comme il le précise dans le quotidien La Voix du Nord : « On cherchait un joueur au même profil que Rochel mais qui possède une meilleure qualité de dribble. Sy est un joueur capable de monter le ballon et qui a une grosse expérience. C’est un joueur complet capable de driver, shooter et de défendre dur. »

- La fiche d’Ismaïla Sy