lundi 26 juin
  • Facebook
  • Twitter
Accueil > News > Pro B > Pro B : Interview de Mike Jones (Nantes)

Pro B : Interview de Mike Jones (Nantes)

vendredi 8 avril 2005, par Christophe Blandin

Revenu en France après une saison passée en Turquie, l’arrière américain Mike Jones (1,91 m, 30 ans) affiche de très belles statistiques individuelles avec Nantes : 20,5 pts à 46,5 %, 4,2 rbs et 5,4 pds en 37 min (4ème scoreur de Pro B et 9ème joueur à l’évaluation avec 20,3). Mais celui qui fut considéré comme le MVP Pro B en 2003 n’ait pas parvenu à emmener l’Hermine en playoffs. Entretien avec un joueur très talentueux qui revient sur son parcours et qui nous confie ses ambitions de retrouver le plus haut niveau que ce soit en Pro A ou à l’étranger...

JPEG - 12.7 ko
Mike Jones

Basket Info : Tu es originaire de l’Oklahoma. Après 2 saisons dans un JuCo de ton état, tu as choisi l’université de Texas Christian. Comment s’est fait ce choix ?

Mike Jones : La raison de ma venue à l’université de Texas Christian est le coach Billy Tudds. Il était le coach de l’université d’Oklahoma, il voulait que je vienne là-bas. Mais il a rejoint TCU lors de ma dernière année de JuCo. Donc je suis allé à TCU pour le style de jeu et car je connaissais très bien le coach.

Basket Info : Malgré une grosse saison senior dans ta fac de Texas Christian (21,3 pts à 48,0 %, 5,7 rbs et 5,5 pds), aucune franchise NBA ne s’est intéressée à toi durant la draft 1998. Pensais-tu avoir des chances d’être retenu ?

Mike Jones : Je pensais avoir mes chances car j’étais dans toutes les prédictions de la draft et j’ai fait des essais pour 4 équipes NBA. C’était donc une grosse déception. J’avais joué avec l’équipe américaine des 22 ans et moins l’année précédente et j’avais bien joué donc je pensais que je serai drafté par la NBA. J’étais très triste mais tout ce qui arrive a une raison...

Basket Info : Ton ancien coéquipier à la fac, Lee Nailon, a réussi à trouver sa place en NBA (ndlr : il joue actuellement aux New Orleans Hornets). Est-ce que cela augmente tes regrets ?

Mike Jones : Lee a effectivement joué avec moi. Nous avons le même agent donc nous nous parlons souvent. Je suis content pour lui parce que c’est un très bon joueur. Mais je souhaiterais vraiment jouer en NBA, j’ai simplement besoin de continuer à jouer du mieux possible dans les championnats où je joue.

Basket Info : Tu as participé au championnat du monde espoirs en 1997 aux côtés d’Andre Miller, Brad Miller etc. et tu as fini 2ème scoreur de la sélection américaine (9,5 pts à 44,3 %) derrière Pat Garrity. Ca reste un grand souvenir pour toi je suppose ?

Mike Jones : Oui j’ai vraiment apprécié. C’était vraiment chouette de jouer pour son pays. C’était une belle compétition. Les équipes européennes étaient très bonnes et le niveau était élevé. Il y avait beaucoup de gars qui y ont participé à cette compétition qui se retrouvent maintenant soit en NBA soit dans les meilleures équipes européennes.

Mike JonesBasket Info : Tu as fait des débuts en Europe en Pologne (16,8 pts, 3,0 rbs et 3,1 pds). Comment cela s’était passé ?

Mike Jones : J’ai plutôt bien joué mais l’équipe avait de gros problèmes financiers, ils me doivent d’ailleurs encore plusieurs milliers de dollars. Je pense que je tournais entre 16 et 17 pts par match avant de retourner au pays et de jouer en CBA.

Basket Info : Justement, après cette saison en Pologne, tu es passé par les ligues CBA et IBL. Etait-ce dans l’optique de décrocher un contrat NBA ?

Mike Jones : Oui je voulais essayer d’avoir une ouverture en NBA. Je suis allé au "Veterians Camp" des Dallas Mavericks après avoir joué en CBA. J’ai joué dans quelques matches de pré-saison et j’ai été le dernier coupé une semaine avant le début de la saison NBA.

Basket Info : Tu as fait tes débuts en France en Pro A avec Dijon mais tu as été coupé après 7 matches. Comment s’est passée cette première expérience sur le sol français ? Penses-tu que cette première expérience mitigée en Pro A explique qu’aucun club de Pro A ne t’ait offert une nouvelle chance ?

Mike Jones : En fait, ils m’ont coupé parce que nous avions perdu 3 matches consécutivement. J’étais déçu mais la pression est toujours sur les joueurs américains lorsque les résultats ne sont pas là. C’est quelque chose que j’ai bien compris maintenant. Je sais que je peux jouer au meilleur niveau partout en Europe, ce n’est pas un problème pour moi.

Basket Info : Tu as ensuite réalisé des saisons très convaincantes en Pro B. Etait-ce pour toi une déception qu’aucun club de Pro A ne te donne ta chance ?

Mike Jones : Non, pas vraiment. J’ai joué en première divison turque et j’y ai bien joué. Je sais que je peux jouer. Si c’est en Pro A, c’est tant mieux, mais j’adore simplement jouer au basket.

Basket Info : Quel est ton meilleur souvenir en France ? Ta pige avec Reims ? Ta fin de saison avec Saint-Quentin ?

Mike Jones : J’ai apprécié toutes les équipes pour lesquelles j’ai joué. Reims et Saint-Quentin avaient toutes les deux de bons entraîneurs et je pouvais y développer les atouts de mon jeu et ainsi aider l’équipe du mieux possible.

Basket Info : L’année dernière, tu as rejoint le club turc de Fenerbahce Istanbul. Quel est ton point de vue sur le championnat stambouliote et sur ses fans déchainés ?

Mike Jones : Ouais c’est vrai que les fans sont "féroces". Mais j’adore ça car ils ont une vraie passion pour le sport. Fenerbahce était une bonne équipe et j’ai trouvé le championnat turc d’un très bon niveau et surtout très physique.

Basket Info : Cette saison, tu es revenu à Nantes après une pige de 4 matches durant la saison 2001-2002. Que penses-tu de l’équipe cette année ?

Mike Jones : Nous avons une bonne équipe, nous devons juste nous améliorer en défense, c’est là que se situe le problème. C’est très difficile pour moi de ne pas disputer les playoffs mais nous avons juste à finir la saison très fort et nous verrons si nous pourrons rejoindre les playoffs.

Basket Info : Comment expliques-tu que l’équipe soit si peu performante à l’extérieur par rapport à ses prestations à domicile ?

Mike Jones : Oui c’est difficile pour nous à l’extérieur. Parce que quand vous jouez à l’extérieur, vous devez être vraiment concentrés et avoir une très bonne défense collective. Et c’est justement notre problème.

Basket Info : Y a-t-il une chance que tu restes à Nantes la saison prochaine ? Espères-tu rejoindre la saison prochaine la Pro A ?

Mike Jones : Il se peut que je revienne à Nantes aussi. J’ai entendu qu’il y avait quelques équipes de Pro A qui apprécient mon jeu donc nous verrons ce qui se passera...

Basket Info : Merci à Mike Jones d’avoir répondu à nos questions.