vendredi 28 avril
  • Facebook
  • Twitter
Accueil > News > Pro B > Pro B, 8e journée : Grosses perfs pour Orléans et Besançon

Pro B, 8e journée : Grosses perfs pour Orléans et Besançon

dimanche 13 novembre 2005, par Aurélien Hipp

Philippe Hervé n’aura pas loupé son entrée en matière, son équipe s’étant imposée avec la manière à Angers. Quant à Germain Castano, il semble avoir retrouvé une certaine sérénité avec son équipe qui a fait forte impression à Nantes.Nanterre s’impose sur le fil mais reste convalescent, tandis que l’ESPE est un leader fragile suite à sa victoire ric-rac contre St-Etienne.

Vichy(5-3) - Levallois (4-4) : 85-76

"Incapables de tuer un match", dira Jean-Louis Borg de ses joueurs après cette partie serrée au niveau du score (+9 seulement) mais moins en ce qui concerne l’évaluation (110-76).
Comme à Mulhouse, ce sont Mason et Knight qui apporte au niveau du scoring côté Vichyssois, mais la bonne nouvelle est le retour de l’adresse à 3pts (7/13).

Seconde défaite consécutive pour Levallois après la défaite face à Angers ("qui casse un peu notre rythme", dit-on au club"), et il ne sera pas simple de réagir face à Quimper.En dépit d’une bonne gestion de la balle (9TO), Levallois a trop souffert au rebond (21-35) pour espérer l’emporter sur le parquet de ce gros morceau de la ProB.

Sur les 5 dernières parties, Vichy s’est imposé 4 fois, subissant un échec à Mulhouse, mais le coup est passé près contre Charleville.

- Les stats du match

Châlons (7-1) - St-Etienne (2-6) : 64-61

SEBC avait la balle de l’égalisation mais c’est bien l’ESPE qui s’impose de 3 petits points face à un SEBC qui devait se racheter de sa défaite à domicile face à Nantes.Difficile de s’imposer à l’extérieur qd les deux ailiers US (Hall & Adell) passent au travers (4/17 aux tirs en combiné), d’autant plus que le club était privé de Gary Staelens.

Avec sa rotation hyper longue, l’ESPE partait donc avec un avantage dans ce match, mais n’est pas parvenue à faire un gros trou, s’exposant au retour stéphanois.Zach Moss est cette fois définitivement intégré, et si ses stats sont pondérées par l’importance du collectif châlonnais (par rapport à Antibes où il avait carte blanche), il est très régulier depuis quelques parties. Châlons se rend à Besançon samedi prochain pour le sommet annoncé de la prochaine journée.

- Les stats du match

Nantes (4-4) - Besançon (5-3) : 78-81

BBCD réussit là où Orléans et Mulhouse auront échoué. La très bonne performance de John Ford, dominateur des deux côtés du terrain en 1ere mi-temps notamment, et plus globalement de toute la raquette bisontine, est la clé de ce succès à l’extérieur, qui valide la belle victoire face à Orléans mardi.

Malgré cela, Nantes reste dans le match et ne cède que sur un 11-0 en fin de match, encaissant 2 paniers à 3pts de Banks et un de William Gradit. Boyd et Stockman auront pourtant le tir de l’égalisation, en vain...

Besançon reste ainsi au contact des équipes de tête, et recevra Châlons vendredi prochain pour l’autre gros choc de la journée avec Orléans-Vichy.

- Les stats du match

Antibes(1-7) - Evreux (4-4) : 72-85

Les équipes défilent à l’espace Piscine, et toutes repartent avec les 2pts de la victoire. Cependant, l’avenir pourrait être plus rose avec l’arrivée de Brian Swift, auteur de 21Pts pour sa première prestation sous le maillot antibois.
Les deux US font d’ailleurs le boulot (43pts à eux-deux) mais seul Bengaber apporte au scoring derrière eux.La marque est très répartie côté Evreux (5 joueurs à plus de 10pts) et l’ALM s’impose sans trembler, remontant petit à petit au classement.

- Les stats du match

Angers (5-3) - Orleans (5-3) : 67-82

Première réussie pour Philippe Hervé, dont l’équipe n’a pas fait dans la demi-mesure. Angers était invaincu chez lui jusqu’ici et connait sa première défaite avec un -15 retentissant !
Les joueurs semblent adhérer à la nouvelle méthode Hervé et la réception de Vichy samedi prochain pourrait le confirmer.L’EO45 a acceléré dans le 3e QT (+5 à la pause, +15 à la 30e), malgré un Scott Emerson toujours aussi impressionnant et régulier au dessus des 30 d’évaluation.

Cependant, l’ABC n’a pu compter sur Andrius Ragauskas (0/8 et -7 d’eval) et sur une adresse à 3pts digne de ce nom (6/27). Emerson trop seul (malgré le bon match de Desroses et le réveil de Braun) n’aura pu lutter contre cette EO45 revigorée. Angers tentera d’imiter Nantes vendredi prochain à St-Etienne.

- Les stats du match

Quimper (6-2) - Mulhouse (3-5) : 89-87

L’an passé, 2 lancers de Guillaume Granotier (qui n’en rate pas souvent d’ailleurs) avaient donné la victoire à Quimper à la dernière seconde. Rebelote cette année, avec un panier de Gabe Kennedy (incertain avant le match) qui rend les 1000km du retour en Alsace encore un peu plus longs...

Cependant, Mulhouse a été mené tout le match avant de repasser devant à la 33e pour un petit point. La partie reste équilibré jusqu’à la dernière minute, où Erwan Bouvier a 2 lancers pour passer devant. Il n’en réussit qu’un, mais la prolongation est donc évitée par Kennedy. Steve Ross semble en avoir fini avec ses soucis de genou et plante 22pts à 4/7 à 3pts. Samedi face à Maurienne, pour une opposition entre 2 équipes qui se tiennent, il faudra, pour l’un comme pour l’autre, gagner pour ne pas être décroché.

89-87 est finalement un score surprenant mais Quimper fait partie des meilleures attaques cette saison, une révolution par rapport à 2004-2005. Le symbole de cette évolution est Shaun Fein, bien plus scoreur (mais aussi moins polyvalent) que ne l’était Ben Dewar. Avec 26pts, il est le leader offensif d’un roster dont le facteur X aura été Nicolas Strunc (14pts en 19 minutes). Quimper reste à la 2e place à une petite longueur de Châlons.

- Les stats du match

Golbey-Epinal (3-5) - Charleville (2-6) : 85-95

Un match très enlevé à Epinal, mais très mal maitrisé par l’ASGE qui encaisse...37pts dans le dernier quart !!! Le record est cependant détenu par Nanterre avec 38 contre Evreux. Pourtant, malgré un départ moyen (Charleville remporte le 1er QT), Epinal avait le match en main. Mais encaisser 37pts dans le dernier quart-temps necessite d’avoir tué le match avant...Dommage car cet échec à domicile annule la grosse performance d’avoir battu Nanterre deux semaines plus tôt.

Charleville s’enlève un peu de pression avec cette belle victoire à l’extérieur, car les défaites s’accumulaient, malgré ce roster bien renforcé pendant l’intersaison et l’ambition annoncée de viser un plus haut qu’un maintien arraché au dernier match.L’Etoile termine avec ..3 joueurs à plus de 20pts (Thioune, Yatzkan, Davidson) et 2 autres encore à plus de 10pts. De quoi construire pour Mike Gonsalves avant de recevoir Nanterre, pas au mieux actuellement.

- Les stats du match

Nanterre (3-5) - St-Quentin (4-4) : 73-71

"Aaron Lucas m’a tuer" (copyright pour la faute d’orthographe), pourront dire les joueurs du SQBB.12 pts dans le dernier quart, sur ce qu’il sait faire de mieux, à savoir user de ses qualités en pénétration. Peu efficace car trop statique en début de match, Lucas est d’ailleurs remplacé avec brio par Miguel plusieurs fois au cours de la partie.

SQBB commence pourtant bien, encouragé par la centaine de supporters présents, et Nanterre fragilisé par les récents revers, prend un premier éclat (11-20 à la fin du premier QT). SQBB défend en zone, mais Nanterre s’adapte progressivement et refait son retard pour compter 3pts d’avance à la mi-temps.

Le match reste équilibré jusqu’à un final haletant, qui voit la défense picarde perforée à plusieurs reprises par Lucas. La sortie de Wooten pour 5 fautes est un coup dont SQBB ne peut se remettre, Matanga trop tendre et trop impressionné commet une grosse perte de balle et rate le tir de l’égalisation à 30 sec de la fin. Ce tir, c’est finalement Joldersma qui le prend, 71-71 partout, temps-mort Nanterre, il reste 6.7sec à jouer.Lucas joue la dernière possession, se bloque à 4m et...bingo ! Pour célébrer la victoire, les joueurs de Nanterre se drapent dans une banderole de soutien à leur coach, un beau geste pour ramener la sérénité dans le club francilien !

- Les stats du match

Aix-Maurienne (4-4)-Boulazac (5-3) : 102-93

Gros match offensif, ce qui n’est pas coutume avec Boulazac et la rigueur défensive de John Douaglin. La grosse perf de la journée est pour ce match avec les 40 d’eval (36pts 10rebds), sans oublier le gros match de Gaillou (28pts).

Boulazac s’incline en ayant shooté à 57%, mais aura manqué de répondant au rebond (20-34) et d’adresse de loin.Au contact à la mi-temps, le trou était fait à la fin du 3e. Il manque une grosse performance à l’extérieur au BBD pour définitivement faire oublier son statut de promu. Une tendance décidément en vogue ces dernières années...

- Les stats du match