lundi 20 mai
  • Facebook
  • Twitter
Accueil > News > Nationale 1 > Nationale 1 : La grande bataille reprend…

Nationale 1 : La grande bataille reprend…

vendredi 6 septembre 2002

Après une saison 2001-2002 époustouflante jusqu’à la fin, cette nouvelle édition du championnat de Nationale 1 devrait être encore très intéressante avec de plus en plus de candidats à la montée (les deux premiers iront rejoindre la Pro B). Basket Info vous propose donc un petit tour des forces en présence…

Archi-favori la saison passée, Angers nous avait largement déçus en prenant une bien triste 9ème place… Cette année, au vue d’une excellente préparation (victoire au tournoi de Quimper notamment), les angevins de Bertrand Van Butsèle paraissent armés pour s’imposer dans le peloton des prétendants… Car avec Mickaël Hay, Angers semble enfin s’être trouvé un vrai leader. Reste le cas de l’américain Blunt dont on ne sait aujourd’hui s’il s’agit d’une option définitive ou provisoire.

En perdant à quelques secondes de la fin dans sa salle face à Urcuit, Rouen prenait en mai dernier une troisième place qui condamnait le SPOR à une nouvelle saison en N1… Il n’en fallait pas plus pour faire exploser le groupe en place et voir le trio majeur Henderson – Zaknoun - Boquet s’envoler vers d’autres aventures… A Rouen on a rapidement reconstruit un groupe solide et on comptera sur les Williams (ex-Rodez), Delarue (ex-Feurs) et surtout M. Verove (ex-Reims) pour amener Rouen vers la Pro B.

En conservant le « MVP » Johan Blot, Autun a réussi un beau coup, là où tout le monde le voyait sous d’autres couleurs… L’ossature s’est renforcée en accueillant Olivier Lamothe (ex-St Quentin) ainsi que l’espoir de Chalon Steed Tchicamboud et, si le pivot US Paul Jacobs démontre plus de qualités que lors de son essai à Angers, Autun sera dans le bon wagon…

A Quimper, on a su recruter intelligemment (notamment Vincent Margueritte) sans chambouler un groupe déjà bien en place… Cette philosophie doit, sans nul doute, permettre à Olivier Cousin de mêler son équipe aux ténors de la division.

Clermont aurait-il fait des émules ? Car à Levallois, les promus se verraient bien ne faire qu’un court passage en N1… L’objectif pour le coach Dominque Richard est de rejoindre la Pro B d’ici 2 saisons. L’équipe est belle, l’expérience de Billon (ex-Rueil) et d’Ouldyassia (en Suisse la saison passée) mêlée aux retours de NCAA de Mougnol et Tetimadingar devraient permettre aux banlieusards de se hisser vers le haut du classement.

Le Gers est toujours là, telle une référence en Nationale 1 ! Valence Condom nous avait habitués aux étés calmes, c’est confirmé avec une seule arrivée majeure en la personne de l’américain Whaley qui aura la lourde tâche de succéder à Matt Renn. Si la motivation est toujours là, la continuité devrait logiquement payer.

Fini l’objectif de simple maintien à Nanterre, Pascal Donnadieu peut dorénavant compter sur un solide effectif taillé pour jouer les premiers rôles. Avec son duo de Canadiens (Walker, Bisaro), il pourrait en surprendre quelques uns… Seule la perte du meneur Ahmed Fellah pourrait les priver de plus fortes ambitions.

A Feurs, l’intersaison a été mouvementée puisque le coach Christophe Servajean, l’américain Steve Witt et le scoreur Xavier Delarue ont quitté les foréziens… Le pari Brazil (en provenance de N3) pourrait être payant à condition que le reste du groupe continue d’assurer.

Champion de Nationale 2 la saison passée, Longwy a conservé ses principaux cadres (seulement 3 départs) et accueillera Patrice Koenig ainsi que David Morin, deux tours dans la raquette qui combleront le départ du précieux Alain Gratien à l’intérieur. Suffisant pour le maintien ?

Du côté de Saint Chamond, Ludovic Patey (ex-St Etienne) est venu renforcer une équipe dont l’ancien bressan Xavier Boivin sera toujours le leader... Si l’américain de service Stewart est dans le coup, ça pourrait bien se passer…

« On efface tout et on recommence » tel pourrait être le leitmotiv de Bondy cette année… Avec 8 nouveaux dans les rangs des ex-professionnels dont les jeunes Pierre Brochard et Alexandre Amet, on est en droit de se demander si la mayonnaise prendra rapidement… L’effectif possède de la qualité, reste à trouver rapidement un collectif.

A Sablé, Jacky Lamothe a reconstruit un groupe basé sur le renouveau et il faudra bien quelques semaines avant que les co-équipiers d’Anthony Thomas trouvent leurs pleins moyens à l’image du tout jeune pivot US Chris Monroe (tout juste 21 ans).

A Urcuit, les dirigeants avaient sagement construit l’effectif pour la Nationale 2 avant d’être finalement conviés à réintégrer les rangs de la 1ère division fédérale… En plus de l’américain Troy Mack tout juste sorti de Wichita State avec de bonnes stats, le groupe pourra toujours compter sur Broallier ou Przygoda pour défendre chèrement leur peau. Les basques ne capituleront pas comme ça…

A Rodez, Nicolas Getin nous sortira-t-il à nouveau un Darnell Williams ou un Joachim Ekanga ? En tout cas, les recrues ont toutes des choses à prouver à ce niveau. Une chance de montrer leurs talents leur est offerte, à eux de la saisir. Il faudrait bien qu’un leader apparaisse rapidement afin d’éviter aux Ruthénois de bien mauvaises soirées…

Poitiers qui a choisi la filière européenne (un Polonais et un Bosniaque comme étrangers) pour ses renforts devra rapidement trouver la bonne formule afin de s’assurer une place dans l’élite amateur… La jeunesse est l’une des principales caractéristiques de cette équipe poitevine à l’image des internationaux juniors Sylvain Rosnet et Pierre-Yves Guillard.

Enfin, au Centre Fédéral, on essaiera de faire mieux que la saison passée (1 victoire seulement) en s’appuyant sur un groupe qui aura vieilli d’une année (on surveillera plus particulièrement la progression de Johann Petro) et quelques renforts de choix tel le meneur Orléanais Marc-Antoine Pellin ou encore le Messin Aldo Curti.