dimanche 20 août
  • Facebook
  • Twitter
Accueil > News > NBA > NBA : La Chronique de la semaine

NBA : La Chronique de la semaine

mercredi 3 janvier 2007, par Vianney Pannet

C’est aujourd’hui une chronique qui retrace les événements marquants de la semaine en NBA, après une absence due à la trêve des confiseurs.

La semaine des français

Mercredi 27 décembre :

Une toute petite nuit française, car si 22 équipes NBA étaient de sortie, un seul match concernait les Frenchies et un seul d’entre eux avait la possibilité de s’exprimer. Malheureusement, le coach en a décidé autrement et Turiaf jouait contre Orlando le rôle de presseur de citrons lors de la victoire des siens.

Jeudi 28 décembre

Trois petits matches en NBA et cinq de nos protégés sur le pont.
Les Suns de Diaw perdaient sur le terrain des Mavs.
Tony Parker menait ses Spurs à la victoire face aux Mormons de salt Lake City. Une nouvelle fois, notre meneur termine meilleur marqueur de San Antonio alors qu’il n’a passé que 25 minutes sur le terrain. 22 points, 3 passes et 2 rebonds à 9-15 au final pour lui.
Le dernier match voyait une confrontation directe entre le Yak et les deux Sonics que sont Petro et Gelabale.
Diawara auteur de 8 points et 4 rebonds mais seulement 25% de réussite aux shoots.
Gelabale a tout juste eu le temps d’enlever son survêtement avec seulement 6 minutes passées sur le terrain et une ligne de stats vierge hormis ses 2 passes décisives.
Celui qui s’en sort le mieux est Petro, qui en 28 minutes marque 11 points, prend 4 rebonds et fait 4 contres, soit son record en carrière pour cette catégorie.

Vendredi 29 décembre

Cinq Frenchies en lice en ce jour de All Star Game en France.
Diawara auteur de 14 points 3 rebonds et 3 passes et 2 interceptions en 33 minutes lors de la défaite des Nuggets face aux très faibles Hornets (toujours privés de Paul)
Les Sonics perdaient face aux T-Wolves avec encore une belle performance de Petro qui marque 12 points à 6-9, et prend 4 rebonds en 22 minutes.
Encore une soirée fade en revanche pour Gelabale, qui peut s’exprimer durant seulement 9 minutes et qui ne rentre pas ses shoots mais prend 1 rebond et délivre une passe.
Diaw et les suns gagnaient à New York.
Mike Pietrus en vengeur masqué refoulait les parquets pour la première fois après sa fracture du nez causée par un coup de coude de Dwight Howard et terrorisait les pauvres Celtics.
26 points à 10-16, 7 rebonds et 4 interceptions pour lui, le tout en 40 minutes.

Samedi 30 décembre

Seul Mike Pietrus remettait ça et il fut moins performant que la veille avec 8 points à 3-8 et 4 balles perdues en 24 minutes lors de la défaite de 23 points des Warriors à Sacramento.

Dimanche 31 décembre

Pas de réveillon pour la NBA et 6 français sur les terrains durant cette nuit de la saint sylvestre.
Tony Parker, fidèle à lui même met du plomb dans l’aile des Hawks avec ses 27 points, 5 passes et 2 rebonds en 34 minutes.
Les Suns gagnent à Detroit.
Nuit horrible pour le Yak, auteur d’un terrible 0-11 aux shoots en 40 minutes, 1 seul tout petit point pour lui mais 7 rebonds et 4 passes dans la défaite des Nuggets face à Dallas.
Turiaf a eu le droit à 11 minutes sur le terrain et rend 2 points, 2 rebonds et 2 passes lors de la victoire des Lakers face aux Sixers.
C’était au tour des Sonics de se moquer des Celtics cette nuit là, mais ce ne sont pas nos français qui furent les plus virulents avec 8 points et 4 rebonds de Petro en 21 minutes et un zéro pointé de Gelabale en 13 minutes.

Lundi 1er Janvier

Tous les français en RTT en ce jour de nouvel an

Mardi 2 janvier

Tony Parker a tout tenté, il finit meilleur marqueur du match avec 26 points, 3 passes et 3 rebonds, mais malheureusement 6 balles perdues et n’a pas réussi à éviter la défaite des siens (78-82) à Cleveland.
Soirée mitigée pour Pietrus, 13 points et 5 rebonds en 42 minutes ainsi que la victoire au bout face aux Hornets, mais un pourcentage aux shoots loin d’être fantastique avec son 4-13 dont 1-6 à longue distance et 4-7 sur la ligne de réparation.
Diaw et les Suns gagnent sur le fil à Chicago (97-96) en remontant un handicap de 10 points lors de la dernière période.
Les 2 Sonics n’ont pas passé toute la nuit sur le terrain mais ils ont fait le travail. Chacun auteur d’un quart d’heure de jeu, le plus grand termine avec 10 points (4-5) et 4 rebonds et l’autre avec 6 points (3-4) 2 rebonds et 1 passe.
Pour finir cette semaine des français, on termine par le plus agréable. Si les Nuggets ont perdu à domicile face aux (très) faibles Sixers, le Yak a lui brillé avec 23 points et 6 rebonds, soit ses records en carrière pour les deux catégories. Les suspensions combinées de Smith et Anthony lui offrent du temps de jeu et il en profite. Qu’il continue ainsi et c’est parfait.

Foie gras, Champagne et kilos superflu...

On est en droit de se demander ce qui arrive à Boris Diaw.
Auteur d’un début de saison laborieux, que l’on a mis sur le compte du contre coup des championnats du monde, le MIP 2006 s’était repris et même bien repris il y a un peu plus d’un mois, mais durant ces périodes de fête, il est retombé dans du moyen, voire du très moyen, et c’est d’autant plus dur à accepter que l’on sait qu’il est capable de faire briller les Suns par sa classe naturelle et son talent fou.
Ses dernières performance ne sont guère flatteuses. 0 point mais tout de même 8 passes le 26 décembre, monsieur avait décidé de ne pas shooter. 7 points à 3-7 et 6 rebonds le 28 et surtout 6 fautes en 25 minutes, chose qui ne lui était plus arrivé depuis fort longtemps.
8 points (4-11), 3 rebonds et 4 passes le 29 en 29 minutes, plus vite sorti, plus vite il pouvait aller regarder ses compatriotes se faire mater par la sélection US à Bercy. 2 points (1-5) 3 passes en 25 minutes le 31 et enfin 7 points (3-7) 4 rebonds et 3 passes cette nuit.
C’est frustrant quand on sait qu’il vaut 15-6-6.
Alors une explication possible, trop de foie gras et de champagne le jour de Noël et maintenant il faut évacuer...
Espérons que cela revienne vite car il perd du temps de jeu toutes les nuits et il ne faudrait pas que la confiance le fuit...

Concours d’adresse

Certains joueurs se préparent d’ores et déjà pour le All Star Week End qui pourrait innover cette année en proposant une nouvelle épreuve, le lancer de pavés sur plexiglas...
On tient déjà des prétendants au titre, et en prémisse, on peut avouer que les Bobcats sont bien placés pour faire carton plein.
Cette semaine, on a en effet eu une collection de tentatives de détérioration de matériel. Heureusement, les panneaux n’ont finalement que très peu souffert et les ballons ont été changés le 1er Janvier.

Petit florilège des meilleurs performances :
Le 26 décembre :
Matt Caroll pour les Bobcats, 2-11 face à Washington
Deshawn Stevenson pour Washington 2-9 face à Charlotte
Speedy Claxton pour Atlanta 4-13
Joe Johnson pour Atlanta 4-17, il faut dire que les Hawks ont fait fort ce soir là avec 39% de réussite globale.
T-Mac pour Houston, 4-16 face aux Nets
Vince Carter pour les Nets, 4-16 face aux Rockets
Richard Jefferson 5-15 pour les Nets face aux Rockets, plus fort que les Hawks, ont avait les Nets ce soir là avec 33% de réussite aux shoots.
Luol Deng pour Chicago, 2-10 face à Miami
Al Jefferson pour Boston, 4-16 face aux Clippers
Sebastian Telfair, également pour Boston, 6-17 et le record du jour pour les Celtics qui shootaient à 32%

Le 26 décembre était donc une journée faste pour les sélections de cet hypothétique nouveau concours, peut être tout le monde n’avait pas encore évacué tout l’alcool bu a veille...
Ceci dit, d’autre ne sont pas en reste. Ils ont raté le premier wagon mais se sont bien rattrapés par la suite.
Carlos Boozer nous a gratifié d’un 2-10 le 28 pour Utah face aux Spurs.
Le même soir, Szczerbiak nous offrait un 3-17 pour les Celtics face aux Warriors.
Pachulia un 2-11 pour Atlanta face aux Rockets
Et la palme de la semaine revient conjointement à un français et au nouveau shooter de la ligue, j’ai nommé Diawara et Morrison.
Le Yak s’est fendu d’un 0-11 face aux Hornets et Morrison d’un 1-15 face aux Lakers.
La bataille fait donc rage !
Soyons indulgents, c’était une période de fête, les joueurs ont le droit aussi à une pause et nul doute qu’un tel concours de maladresse ne se reverra pas avant quelques temps.

Monsieur (presque) triple double

Il est de notoriété publique que Jason Kidd est monsieur triple double. Il est d’ailleurs depuis peu sur le podium du plus grand nombre de triples doubles en carrière. Mais il a de la concurrence ces derniers temps en la personne d’Allen Iverson.
Fraîchement débarqué dans le Colorado, The Answer est l’auteur de performances remarquables.
Cependant, il a une conception bien à lui du triple double.
Ainsi, le 26 décembre, il frôle l’exploit avec 44 points, 10 passes décisives et... 9 balles perdues. Le dernier auteur d’une telle performance était D-Wade l’an passé.
Et pour nous montrer que ce n’était pas qu’une performance passagère, mais qu’il était capable de le reproduire régulièrement, il a remis cela cette nuit avec 30 points, 9 passes et 7 balles perdues... du grand art, malheureusement, pas très productif pour le nombre de victoires des Nuggets.
N’oublions pas non plus qu’il fut le 31 décembre l’auteur d’une excellente partie avec 28 points, 8 passes décisives et 7... interceptions.

Des matches à rallonge

On a eu le droit cette semaine à quelques matches à rallonge. Non contents de jouer entre Noël et le jour de l’an, certains ont pris un malin plaisir à rajouter 15 minutes de jeu à leur match.

Pistons-Knicks

Le 27 décembre, au Madison Square Garden a eu une de ces joutes qui font vibrer la ligue. Trois prolongations et une victoire à l’arraché des Knicks sur les Pistons 151-146 malgré un Richard Hamilton qui prend feu et qui score 51 points (record en carrière)

Lakers-Bobcats

Le 29 décembre, Lakers et Bobcats ont imité leurs petits camarades du Nord Est en un autre duel de titans. Là aussi 3 prolongations et un score final de 133-124 pour Charlotte.
Pourtant, Bryant a tout fait pour rapporter la victoire aux siens avec ses 58 points, bien aidé par Morrison, bien décidé à en finir le plus tôt possible et qui balança un joli 1-15, mais c’était sans compter sur Okafor, qui pour chaque brique de son partenaire (ou presque) gobait un rebond offensif. 22 points et 25 rebonds au final pour lui.