samedi 21 septembre
  • Facebook
  • Twitter
Accueil > News > Nationale 1 > N1 : la ballade de Nanterre

N1 : la ballade de Nanterre

mercredi 10 avril 2002, par Jean-Yves Planchais

Une semaine après avoir dominé Orléans, le club des Hauts de Seine est venu donner la leçon à une formation de Vitré complètement transparente et dont l’avenir dans cette division est désormais loin d’être assuré.

Il n’y a pas eu de match hier soir à Vitré. Entamant la rencontre pied au plancher, sur les recommandations de leur coach, les Nanterrois ont complètement déstabilisé et surpris des Vitréens qui ont ensuite erré comme des âmes en peine. Bilan de ce départ style dragster, Nanterre était vingt et un points devant après dix minutes de jeu seulement.. Un écart qui ne fera que croitre.

Encore heureux dans ces conditions que Vitré eut l’idée de réagir avec Lourdais et Ristic avant la pause car la note pouvait être encore plus lourde (62/37). La suite ne fut qu’une formalité pour les joueurs de Pascal Donnadieu qui franchirent même la barre des cent points dès la 31 ’(100/56). Vitré avait pourtant récupéré les services de trois joueurs absents à Prissé : Lourdais (récent papa), Evano (gastro) et Houari (problème musculaire) mais cela a été loin d’être suffisant pour tenter d’endiguer la marée verte et blanche de ... Nanterre / quatre joueurs à plus de vingt points et l’impressionnant taux de réussite à trois points de 48 % (14/29).

De quoi largement satisfaire Pascal Donnadieu : "Nous savions que le vainqueur de ce soir assurerait son maintien. De plus nous reprenons le goal average sur Vitré".

Dans le camp adverse, l’on jouait plutôt un remake de "Bonsoir tristesse" d’autant que la victoire de Sablé à Autun vient de presque tout remettre à plat entre les deux voisins pour la place de quatrième relégable. Et sur ce que l’on a vu samedi soir, il y a vraiment de quoi s’inquiéter avant les cinq levées qui restent à jouer : un coach qui semble ne plus savoir où il en est, un américain qui tire pas mal la couverture, des problèmes d’entente manifestes et un public qui gronde et qui siffle.

Ce dernier fait est suffisamment rare dans la vie du club pour illustrer le fait que certains ont franchi la ligne jaune. Au delà d’un crédit qui s’est quelque peu égratigné sur cette soirée là, il reste encore une saison à assurer et à sauver. Il reste à souhaiter que tout le monde le comprendra. on demande à voir...

- Aurore Vitré : Lourdais 14, Houari 2, Washington 22, Darier 6, Lion 0, Ristic 13, Evano 22, Guillon 6

- Nanterre : Driss 9, Mickens 23, Ladislas 2, Ketmi 5, Laguerre 5, Hébert 24, Cusset 2, Saidji 0, Register 25 et Radium 23.