mardi 24 janvier
  • Facebook
  • Twitter
Accueil > News > Nationale 1 > N1 : Le point avant la 18ème journée

N1 : Le point avant la 18ème journée

jeudi 15 janvier 2009, par Vianney Pannet

Après une longue trêve, les équipes du championnat de France de nationale 1 retrouvaient les parquets le week end dernier. Bordeaux a conforté sont fauteuil de leader, Lille a assuré à domicile...

Une journée sans surprises

Le leader Bordeaux accueillait une équipe de GET Vosges qui s’est bien remise lors des dernières rencontres après un début de saison catastrophique aux vues des ambitions légitimes que l’on pouvait en attendre. C’est donc dans ce contexte que d’un œil attentif, chez les poursuivants, on devait attendre un éventuel faux pas de la part du leader. Après un match disputé, les bordelais sortent victorieux, confortablement installés à la première place et les vosgiens repartent avec une part de déception mais aussi d’espoirs pour la fin de saison (71-67)

Challans se rendait à Boulogne où la SOMB comptait bien profiter du fait que les vendéens ses sont montrés plus que friables plusieurs fois à l’extérieur cette saison. C’est donc crânement que les nordistes ont tenté leur chances et après un chassé croisé qui a duré tout le match, ils étaient encore à égalité dans la dernière minute, mais ont finalement du céder face à des challandais qui restent en embuscade sur le podium (73-83)

Dans la même position que Challans ou presque, Blois se déplace à Roche. Cette équipe qui pourrait même avoir Harvey Dent pour fan numéro 1 cette saison tenait à se rassurer chez l’une des plus faibles équipes de la division. Après un match serré de bout en bout, les blésois s’imposent finalement (79-80). Deux points de plus sur le plan comptable qui n’apportent pas de grandes certitudes sur les capacités à voyager de l’équipe...

Après une victoire plus que convaincante à Châlons avant la trêve ou l’équipe avait développé un modèle de basket collectif, Fos accueillait lors de ce premier match de l’année une équipe de St Chamond qui navigue dans le ventre mou du classement. Au terme des quarante minutes, la logique est respectée et les Fosséens continuent leur marche en avant en essayant de rattraper les points bêtement lâchés en route au mois de décembre.

A égalité avec les sudistes avant la rencontre, Angers se déplaçait chez une équipe de Prissé qui avant Noël ne lâchait plus aucun match mais avec une fâcheuse tendance à plier sur la fin et à s’incliner de peu. Malheureusement pour eux, le week end dernier, les bourguignons sont passés à côté de leur entame et ont du batailler pour revenir tout au long du match. Ils s’inclinent finalement de peu, comme face à Lille et à Boulogne lors des dernières sorties... (73-77)

Reims recevait Liévin et semblait armé pour s’imposer largement. C’est d’ailleurs ce que l’on a cru suite à leur entame de match parfaite. +7 à la fin du premier quart temps, +24 à la mi temps, le match est plié, tout va bien, l’équipe se rassure... mais une nouvelle fois, les sautes de concentration vont couter cher aux hommes de Laurent Gaudré. Totalement absent des débats par moments, les Rémois encaissent un 24-14 dans le troisième acte et 29-20 dans le dernier. Au final, la victoire leur tend tout de même les bras (86-81) mais non sans frayeurs lorsque les nordistes sont revenus à deux points de leur adversaire du soir...

Dans sa salle bien particulière, Juvisy recevait Denek Bat. Un match à la portée des parisiens en bien mauvaise posture alors qu’ils ne comptent que 4 victoires après les 16 premières journées. Comme toujours à Juvisy, le combat fut intense mais perdu dur le fil par les locaux (76-78) qui, s’ils ne sont pas encore condamnés, voient leurs chances de maintien se réduire de journée en journée...

Le dernier match de la journée voyait s’affronter Longwy au CFBB. Si les parisiens ont fait illusion une mi temps, ils n’ont pas pu suivre le rythme imposé par les Lorrains et ont finalement lourdement chuté (91-63), ce qui permet aux locaux d’apercevoir le bout de la zone de relégation dans laquelle ils sont enfermés depuis le début de la saison...

Focus sur Lille ESPE.

A Lille, au palais des sports Saint Sauveur, le LMBC accueillait Châlons. Privée de son intérieur américain démissionnaire Kenny Whitehead, les marnais n’avaient que peu d’espoirs de battre le deuxième du championnat et candidat déclaré à la montée. Pourtant, les premières minutes du match laissèrent penser le contraire. Après avoir réglé la mire, envoyé un airball via Patiejunas et un missile dans la tribune via Ramseyer, les chalonnais, en défendant dur, se sont offerts des paniers faciles pour rapidement mener (3-9 3eme). Il n’en fallait pas plus pour que le coach lillois se fâche et rappelle les siens pour une minute de discours plus que musclé. Une fois en phase avec ce que l’on attendait d’eux, les locaux n’ont plus laissé respirer leur adversaire. S’ensuit donc un sévère 17-0 dans les 5 minutes qui vont suivre le temps mort et à la fin du premier quart, Lille est devant (22-11)

Malheureusement pour les chalonnais, les minutes suivantes vont être la copie conforme de ce qu’ils venaient de subir. Sous un feu d’artifice allumé par N’Kembe (4/6 à 3 points à la pause) et Payton, le LMBC s’échappe et mène rapidement de 17 points (33-16, 13eme) malgré un Ramseyer assez présent en ce début de deuxième quart temps. On ne donnait alors pas cher de la peau des visiteurs, surtout quand le Suisse écopa de sa 3eme faute alors qu’il restait 6 minutes avant la pause. L’option prise alors par M’Baye de faire jouer un cinq de très petite taille va s’avérer payante puisqu’après quelques interceptions et quelques contre attaques, M’Bianda va permettre aux siens de passer un 9-0 à leurs adversaires. A la sirène, l’écart a fondu et Châlons est dans le match (38-30)

Le début de la deuxième mi temps est accroché. Certes le bateau marnais a tangué mais pas coulé. Ce sont alors deux faits de jeu qui vont tout changer. A la 23eme minute, Patiejunas demandant, de manière un peu trop bruyante aux yeux des arbitres, une faute suite à une pénétration va se voir sanctionner d’une faute technique. Contraint par son coach de regagner le banc afin de s’y calmer quelques minutes, le maitre à jouer chalonnais verra depuis le banc la quatrième faute de Ramseyer et les nombreux rebonds offensifs de Defoe, qui, en ramasse miette, convertit toutes les deuxièmes chances qu’on lui octroie. Pour ne pas faciliter la tâche de l’ESPE, c’est une antisportive qui est sifflée à Tisba, jugé coupable d’avoir laissé trainé les coudes sur un rebond défensif à trois secondes du terme de la période. Finalement, à dix minutes de la fin, la messe est dite, Lille est largement devant (60-40).

Le quatrième quart temps n’apportera rien de plus au match. Les deux équipes tentent des choses, Lille se paye le luxe de rentrer un -21 supplémentaire alors que l’écart n’évolue plus (79-60). Le LMBC s’impose facilement sur son parquet et reste à un point du leader, Bordeaux.

Réactions d’après match

Philippe Namyst (coach lillois) : On est satisfait de la victoire. On n’a pas toujours été constants mais les deux points sont là. On aurait du tuer le match bien plus tôt et finir avec un plus gros écart. On leur a posé beaucoup de problèmes avec notre défense. Il était très important de bien redémarrer, on a livré un match intéressant défensivement, ça commence à devenir une bonne habitude.

Rodrigue M’Baye (coach chalonnais) : On n’a pas été assez conquérants au rebond défensif.. Il y a un écart de 17 possessions à la fin du match, c’est difficile de construire une victoie dans ces conditions. On laisse beaucoup trop de munitions. Je ne suis pas du genre à attaquer l’arbitrage, mais là, il y en a un qui a eu un comportement douteux, je me demande s’il pourra même regarder sa prestation... Après, ce ne sont pas les arbitres qui prennent les rebonds... A nous de corriger le tir dès la prochaine rencontre.