mardi 21 novembre
  • Facebook
  • Twitter
Accueil > News > Nationale 1 > N1 : Châlons s’impose au forceps

N1 : Châlons s’impose au forceps

dimanche 28 septembre 2008, par Vianney Pannet

Lors de la quatrième levée du championnat de France de N1, ce samedi 27 septembre, Châlons en Champagne (2-1) recevait St Chamond (1-2). Après une victoire plutôt aisée face à Prissé, les Châlonnais avaient à cœur de confirmer les bonnes dispositions entrevues depuis le début de saison.

L’entame va se révéler compliquée pour les locaux, frappés par une maladresse sous le cercle qui aurait pu couter très cher (0/6 dans un exercice habituellement à fort pourcentage lors de la première minute). Côté Couramiaud, Diallo montre la voie, intenable lors du premier acte. Malgré cela, du fait de leur défense agressive, les Marnais ne perdent pas pied et ne sont menés que de trois longueurs après dix minutes de jeu (17-20).

D’entame de second quart temps, le jeu se muscle et devient très haché. Une deuxième antisportive (trois au total) est sifflée contre l’équipe châlonnaise et Patiejunas se retrouve à terre, pour la plus grande colère du public, sur un écran appuyé de Viviès.
C’est ce moment tendu que choisira Ramseyer pour sonner la révolte des blancs avec un dunk « deux pieds, deux mains » rageur qui ravit la foule ! Dès lors, les locaux s’en remettront à leur duo d’intérieurs (Pellerin, Ramseyer), pour alimenter la marque (27 points marqués sur les 31 de l’équipe entre la 7eme et la 30eme minute).

Dans ce match où l’écart maximum pour St Chamond n’aura pourtant été que de six points (21-27, 13eme minute), les visiteurs font la course en tête mais ne profitent pas des approximations châlonnaises et des occasions données par les arbitres avec seulement deux points inscrits sur les trois antisportives. S’en remettant à une adresse extérieure pourtant incertaine, mais qui aura fonctionné par série, les pensionnaires de la Loire rentrent au vestiaire à la mi match avec un maigre pécule de quatre points d’avance (31-34).

Après un troisième quart temps dans l’ensemble assez triste, si l’on excepte le coup de chaud de Trojanowski qui marquera 9 de ses 12 points en 3 minutes, remporté par Châlons 16-15, le match va s’emballer.

En effet, alors que MBalla vient de rentrer un missile de près de huit mètres, les Châlonnais vont offrir à leur public une excellente série défensive, ponctuée par un florilège de conclusions spectaculaires en jeu rapide. Tantôt les blancs interceptent et M’Bianda fait apprécier son jump en montant littéralement sur Russell, tantôt ils poussent les tango à la faute, les forçant à violer les 24 secondes (à six reprises dans le match).
Châlons passe enfin en tête à cinq minutes du terme, libérés par un shoot longue distance de Doumbia, qui brille habituellement, et ce soir encore, par son énorme présence défensive. Ne relâchant pas la pression, les Châlonnais tenir leur troisième succès à domicile de la saison, mais c’était sans compter sur l’expérimenté Viviès. En provenance de Vichy à l’intersaison, l’intérieur, peu habitué à shooter l’an dernier va sauver les siens sur trois shoots longue distance entre la 38eme et la 40eme.
Le dernier, au buzzer alors que son équipe était menée de trois points aurait même pu être accompagné d’un lancer bonus qui aurait pu lui permettre de donner la victoire aux siens, mais malheureusement pour les visiteurs, il en a été autrement.

Mises dos à dos à 69, les deux équipes se retrouvent pour une prolongation qui n’aura finalement aucun suspens. Ces 5 minutes seront le théâtre du show M’Bodji, auteur de 8 de ses 20 points et d’un contre énorme qui offre un dunk facile en contre attaque aux châlonnais. Finalement remportée 14-6 par l’ESPE, cette prolongation a permis au public présent d’exulter après un match au couteau que les Châlonnais seront allés chercher grâce à leur force première, à savoir une défense sur l’homme d’une très forte intensité de la première à la dernière seconde.

Réactions d’après match

Rodrigue M’Baye (coach de Châlons) : On avait bien préparé ce match et on est bien rentrés dedans défensivement, mais le problème d’efficacité dans la peinture pour débuter nous a mis en difficulté durant la première mi temps. L’équipe a fait du bon travail en deuxième et la grosse pression défensive qu’on a appliqué a fini par payer.

Doudou M’Bodji (aillier châlonnais, homme de la prolongation) : C’est une victoire supplémentaire pour l’équipe, elle est jeune, on a une bonne ambiance, je m’y sens très bien. Sur ce match, on a eu des problèmes en première mi temps. On a toujours un trou d’air dans le match mais ça va de mieux en mieux.

Olivier Viviès (intérieur couramiaud) : On n’est pas encore complètement en place mais on commence à se trouver. Sur les autres matches on tenait une mi temps, là on a tenu trois quarts temps. On fait encore trop de cadeaux, mais maintenant on va faire des matches pleins.

Les marqueurs :

Châlons : Patiejunas 13 (11 passes), M’Bodji 20 (6rbds, 9FPs), Mubarak 5, Doumbia 9 (7rbds, 6FPs), M’Bianda 4, Pellerin 13 (7rbds) Ramseyer 19 (8rbds)

St Chamond : Koog 2, Mballa 5, Russell 3, Diallo 19 (7 FPs), Trojanowski 12, Massenya 9, Viviès 12 (8 rbds), Rinna 13