lundi 14 octobre
  • Facebook
  • Twitter
Accueil > News > Nationale 1 > Elliot Henderson, le Monsieur Plus...

Elliot Henderson, le Monsieur Plus...

dimanche 25 novembre 2001

A l\’intersaison Rouen avait approché Rayfield Ragland
(ex-Angers) avant de finalement désigner un autre
américain au profil similaire... Elliot Henderson (1.98m, 31ans). Car si le choix nous paraissait évident il y a quelques mois, son apport est aujourd\’hui inestimable.

Petit retour en arrière... En 1992, Henderson sort
d\’une minuscule université de NAIA (St Mary\’s of San
Antonio pour les connaisseurs !). Après avoir posé ses
valises en Autriche, au Luxembourg et en Finlande, il
atterrit pour la première fois en France au cours de la
saison 1996-1997. A Beauvais, plus exactement, avec qui
il joue une demi-saison avant de partir en cours d\’année.
On le retrouve deux ans plus tard dans le sud-ouest où il effectue une très bonne saison avec Rodez en nationale 1... ses stats parlent d\’ailleurs d\’elles même : 21.7pts mais surtout 15.5 rebonds par match ! La Pro B lui tend alors les bras et St Quentin n\’hésite pas à le signer. 11 matchs plus tard, Elliot n\’est que l\’ombre de lui-même et il paraît bien loin de son potentiel dans une équipe qui connaîtra d\’ailleurs la descente en N1 : 10.3 pts, 8.8 rebonds et seulement 40% dans les tirs.

Malgré cette déception, il rebondit depuis 1999 à
Chênes en Suisse où il retrouve des couleurs et une ligne statistique digne d\’un tel joueur. Intraitable tant en attaque qu\’en défense, il surnage tant sa classe à ce niveau est évidente... 27.3pts et 12 rebonds par match la saison passée. Omniprésent son dur labeur est pourtant mal récompensé et son équipe ne décolle guère...
Eté 2001, il enfile à nouveau un maillot français pour
le plus grand bonheur des supporters du SPOR... 24.8 pts par match en six rencontres. Cependant, sa blessure à la 6ème journée face à Orléans mettra un petit coup d\’arrêt à sa montée en puissance. Car, si les hommes de Michel Veyronnet ont largement prouvé qu\’ils savaient gagner sans leur américain (4 victoires et 1 défaites à Autun), on se demande bien qui pouvait arrêter cette équipe avec Henderson...

Attendu à son retour, il n\’a pas déçu (10pts et 5reb en 10\’) et à déjà prouver que la blessure l\’avait peut-être encore plus endurci et surtout motivé ! D\’autre part, Elliot Henderson n\’est pas qu\’une machine à scorer tant son impact sur le jeu des deux côtés du terrain est
surprenant. Efficace de près comme de loin, il nous épate de sortie en sortie...

Statistiquement seul Shawn Browne paraît pouvoir
rivaliser, mais il n\’a visiblement pas de véritable
concurrent direct quant au titre de M.V.P... Avec
Henderson de retour au four et au moulin, Rouen a dès
lors toutes les cartes en main pour accéder à la Pro B...

(RETROUVEZ ELLIOT HENDERSON EN INTERVIEW DES MERCREDI...)