lundi 16 septembre
  • Facebook
  • Twitter
Accueil > News > Pro B > Pro B : 25e journée, on prend les mêmes et... on ne recommence pas (...)

Pro B : 25e journée, on prend les mêmes et... on ne recommence pas !

dimanche 20 avril 2003, par Aurélien Hipp

En effet, c’est tout l’inverse de la 24e journée qui a eu lieu hier soir. Reims a bien réagi en gagnant à Mulhouse, tandis que le BBCD a réussi à limiter Rueil à 69pts sur son parquet. Dans le duel des prétendants aux playoffs, c’est Mulhouse qui recule d’un rang, alors que Nantes a remporté une victoire extrêmement précieuse dans l’optique d’éviter la descente... si descente il y a ;-)

Antibes-St Etienne 72-84 :

Dans sa série de deux matches à domicile, le plus facile pour les Antibois était tout de même celui-ci. Mais l’OAJLP est sur une mauvaise pente (5 défaites de suite), et s’il est interdit de monter, doit tout de même jeter un oeil attentif derrière lui...St Etienne a peut-être définitivement assuré son maintien sur ce match.

Evreux-Clermont 90-89 AP :

Le promu privé de Gottlieb et Issa avait fort à faire en rendant visite à Evreux. La clé pour battre l’ALM étant de contrôler sa paire US, Clermont peut avoir des regrets : en effet, si Joldersma et Phillips font leur match (28pts pour le premier, 27pts 13 passes pour le second), le Stade ne s’incline que d’un point !!

Châlons-Maurienne 96-52 :

Une seule équipe sur le terrain, 124 d’évaluation à 24, 5 joueurs châlonnais à 11pts et plus, tout est dit... Mais que pouvait espérer la moins bonne attaque face à l’une des défenses les plus intraitables ? A souligner les bonnes perfs de Steeve Essart (21pts 6 passes, et Yannick Gaillou 16 pts à 6/6)

Rueil-Besançon 69-77 :

La machine bisontine réagit : Surclassée (et pas simplement surprise) la semaine dernière contre Epinal, l’équipe bisontine nous propose une superbe réaction d’orgueil en gagnant à Rueil, qui au vu du score, a soit été étouffé, soit a raté son match...Le BBCD semble avoir fait preuve d’une plus grande patience et de lucidité dans la gestion du match, contrastant ainsi avec la fougue des franciliens.

Mulhouse-Reims 64-72 :

Toutes les équipes qui ont battu Reims cette saison l’ont fait en utilisant une arme "rémoise", à savoir une grosse adresse à 3pts. Alors que la première mi-temps ressemblait au concours de shoots du All Star Game (10/19 à 3pts pour le RCB, dont 8 inscrits dans le second QT), Mulhouse fait...3/21 dans le même exercice. Ajoutez à cela 21 interceptions (!!!) pour une équipe, 27 balles perdues pour l’autre, et le verdict était inévitable !!

Brest-Beauvais 105-76 :

L’amateur de stats regarde toujours avec plaisir la feuille de Kelvin Gibbs. Gibbs, qui devait être un peu fatigué ce week-end (31pts 26 rebonds 11 passes !) n’a pourtant pas été le seul à compenser l’absence de Vérove et Jasaron, suspendus par la ligue. Ainsi, l’étendart a 3 joueurs à plus de 30pts (Gibbs et Chathuant 31, JJ Miller 30), et explose la pauvre équipe de Beauvais, dont le triste record s’élève à 11 défaites de rang...

Epinal- St Quentin 109-71 :

Les vosgiens, qui avaient encaissé 104 pts à l’aller, avaient annoncé vouloir rendre aux picards la monnaie de leur pièce. Mais l’ASGE, toujours plus fringant en fin de saison, est cette fois impressionnant. SQBB, même avec des rotations limitées, ne devait certainement pas s’attendre à prendre une telle valise ! Mais sachant qu’en ce moment il faut livrer le match quasi parfait au "Palais des Sports" de Golbey, les 24 balles perdues, le 2/16 à 3pts et le 13/21 aux LF sont sûrement de trop pour l’équipe de Charly Auffray !

Orléans-Nantes 66-68 :
Malheur au vaincu, aurait-on dit avant ce match... Avec cette précieuse victoire, Nantes revient à hauteur de son adversaire du jour et peut continuer à y croire, en attendant cependant ce qui sortira des réunions à la Ligue et la Fédération.